Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Lutte contre l’homophobie : une voix discordante à gauche

Michel Guérin est maire communiste de Saran depuis 1977 et conseiller général du Loiret depuis 2001. Soupçonné d'homophobie, cet élu atypique est interrogé avec insistance par La République du Centre sur ce sujet. Extraits :

Vous avez eu, même par le passé, des phrases qui n'avaient rien d'ambigu sur l‘homosexualité.

Cette polémique me paraît non seulement excessive, mais injuste. Mais je trouve, et je ne le cache pas que, depuis quelques années, on cherche à faire passer les couples normaux, majoritaires en France, comme arriérés et sexuellement anormaux. Et je ne suis pas d'accord (…)

J'ai cette vue en tant qu'élu. Lorsqu'on gère depuis aussi longtemps que moi une ville (…) on fait certains constats (…) J'ai trop souvent constaté que nos problèmes avec les enfants désoeuvrés venaient de couples en difficultés financières, de familles monoparentales et d'enfants élevés par des hommes ou des femmes ayant cette façon de vivre (ndlr : des couples homosexuels) et les enfants échappaient alors la rigueur éducative d'un couple. Un couple, ce sont des gens qui s'engagent dans la vie, et s'ils ont le bonheur d'avoir des enfants, qu'ils élèvent et rendent autonomes (…)

Ils ne sont pas forcés. C'est une évidence pour eux. Comme pour vous d'être hétérosexuel.

Qu'ils ne revendiquent pas le titre de couple alors. Pour le reste cela ne me gêne pas du tout (…) Je ne peux pas comprendre qu'ils revendiquent d'être au même niveau que ceux qui ont le courage de mettre au monde, d'élever un enfant. C'est tout.

Là, ce n'est pas une question de courage, mais d'impossibilité évidemment.

Jamais je ne serai favorable à la légalisation des couples homosexuels. La raison de vivre, de s'aimer, c'est au moins de créer une famille. C'est l'équilibre d'un pays.

Même le Parti communiste vous désavoue sur ce sujet.

Je n'ai pas tous les matins, le petit livre rouge entre les mains pour me faire une idée de la vie. Ma religion, moi qui suis athée, c'est la droiture dans la vie, et mon respect pour les hommes et les femmes (…)

Partager cet article

11 commentaires

  1. Voilà quelqu’un plein de courage. Il est certain que les communistes, les vrais, ceux qui ont encore une idéologie ( que l’on soit d’accord ou pas avec eux)respirent comme tout citoyen normal, le bon sens. Le problème de cette ineptie du politiquement correct c’est qu’elle n’a aucun fondement sérieux au niveau de la pensée et de l’idéologie. De même que les homos, les vrais n’ont pas le besoin de s’étaler en place publique. L’asexualisation généralisée, c’est comme l’égalitarisme, ou comme le féminisme c’est une idée bourgeoise, élitiste qui a pour but non avoué de détruire les identités dont celle de la famille traditionnelle, fondement de base de la société. Cette élite n’est même plus de gauche car elle fait partie du ventre mou des tièdes qui gouvernent la France depuis trois décennies.

  2. Allez, zou, un petit mail à cet élu pour le féliciter.

  3. Comme le rappelle un commentaire du site en premier lien, le temps n’est pas si lointain où être homosexuel en pays communiste vous valait le goulag.
    Les faits historiques sont têtus.

  4. Il ne le sait sans doute pas mais la droiture vient de l’Esprit Saint.
    Prions pour sa conversion, qui est sans doute en route.

  5. c’est amusant.. un élu communiste qui semble bien plus “carré” que nombre d’élus UMP, soit-disants de droite…

  6. Bravo Monsieur le Maire .Si j’etais dans votre village je voterais pour vous .

  7. Ce monsieur n’est pas tout à fait cohérent car l’athéisme conduit au chaos intellectuel… mais n’arrachons pas le rameau brisé (Mt 12,20)…
    Car ce monsieur est la preuve vivante que la loi naturelle est inscrite dans le coeur de tout homme, même de ceux qui font profession d’athéisme. Cette loi, personne ne peut en supprimer la présence complètement dans son coeur.
    Le fait que ces vérités soient énoncées par un athée, c’est aussi une leçon pour nous catholique de nous prémunir contre le pharisaïsme. C’est aussi une leçon de “saine laïcité” (ce qui compte en politique, ce n’est pas la foi, mais la volonté de protéger les droits de l’homme, donc un catholique peut être moins idoine à un poste qu’un athée, si le premier appelle à violer la loi naturelle et l’autre la défend, notamment dans son devoir/droit-pivot : la liberté religieuse).

  8. Sur les questions dites de société, le communisme n’a jamais eu de ligne directrice. Cela dépend un peu de la situation.
    Par exemple, en Roumanie durant les années Caocescu, l’avortement était interdit car les femmes avaient peu d’enfant. Au contraire, en Pologne, durant le baby boom de l’après guerre, l’avortement était quelque chose de courant et je ne sais meme pas combien d’enfants sont morts durant cette periode.
    Pour ce qui est de cet élu, il reste communiste. D’après l’Eglise, le communisme est intrinsèquement pervers. Peut-etre qu’individuellement, cet individu est interessant à écouter, mais le communisme n’a jamais été un modèle de moral et ne le sera jamais. Il agit selon les besoins de la situation.

  9. Mais c’est tout-à-fait écolo, ce raisonnement : cette rage de vouloir contrarier la nature (qui veut que l’homosexualité ne soit pas féconde), c’est pas humain !

  10. Journée mondiale contre l’homophobie ! Très bien ! Mais c’est quoi le combat contre l’homophobie ? Où est le curseur ? Etre contre le mariage des homosexuels et contre leur droit à l’adoption, est-ce être homophobe ? Question-débat autour d’un sondage trouvé sur Pnyx.com
    Ce combat contre l’homophobie est-il celui contre les discriminations associées aux pratiques homosexuelles, relevant du respect de la vie privée ? Si oui, alors, vive ce combat ! Ou est-il celui pour l’élargissement du modèle familial, dont la dimension de la sexualité n’est que l’une des composantes ? Si oui, alors la plupart des démocraties sont institutionnellement homophobes ?

  11. “La raison de vivre, de s’aimer, c’est au moins de créer une famille. C’est l’équilibre d’un pays.”
    Tout est dit. On est pas loin de “Travail, Famille, Patrie”.
    Beurk !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services