Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Lutte contre les mariages forcés : le problème est mal posé

Lu sur Liberté Politique :

"[L]e garde des Sceaux a évoqué une modification du code pénal afin de réprimer les mariages forcés en tant que « violences aggravées ». Alors que ceux-ci avaient quasiment disparu, ils réapparaissent, essentiellement dans les milieux musulmans […]. Cette résurgence remet en cause un des fondements du mariage […] : la liberté du consentement des époux. […] [L]e propos de Mme Dati constitue l’aveu d’une contradiction majeure. Car la sanction des mariages forcés existe déjà : c’est l’annulation pour violation de la liberté du consentement échangé par les époux. Elle seule vide l’abcès, restaure complètement la situation et protège les femmes ; beaucoup plus sûrement que des poursuites pénales dont on ne voit pas bien qui les actionnera et comment. […]

En arrière-plan se pose une question délicate et complexe de droit international. La France a signé des conventions avec les États de droit islamique, comme avec tous les autres, afin que les mariages légalement contractés par leurs ressortissants dans leur juridiction soient légalement reconnus chez nous avec tous leurs effets. Ce qui allait de soi autrefois, quand les mouvements de population étaient limités et que les détournements étaient rares, est-il encore raisonnable ?

La même question se pose, dans les mêmes termes, pour la polygamie dont on sait que, par le biais du regroupement familial et grâce à l’hypocrisie complice et généralisée des associations et des services sociaux, elle a pour effet de multiplier les soi-disant familles soi-disant monoparentales dans notre pays avec tous les détournements et effets néfastes que l’on sait.
Dans l’un et l’autre cas, peut-on continuer de fermer les yeux sur des dispositifs dont l’importation massive déstabilise notre société ?"

MJ

Partager cet article

1 commentaire

  1. La tolérance de la polygamie en France est insupporable. C’est d’ailleurs contraire à l’esprit de notre droit et les fondateurs du code civil doivent se retourner dans leur tombe.
    Pensons à cet imam (celui qui a été expulsé car il disait qu’il fallait battre sa femme) qui gagnait largement sa vie grâce aux subventions touchées par ses quatre femmes soi-disant “parents isolés”. Ce qui lui permettait de vivre grassement tout en faisant de l’agitation.
    Pensons aussi à ces enfants de familles polygames qui se succèdent dans un quatre pièce et se partagent la nuit pour dormir les uns après les autres. Pendant que les uns dorment, les autres font mille larcins dans leurs cités et/ou sont incapables de suivre des cours le matin…et font baisser le niveau déjà bien bas de la Déséducation Nationale.
    Mais chuuut, rien de ce que je viens de dire n’est politiquement correct.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services