Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Lutte contre le diesel et racket fiscal

Lu dans les 4 vérités :

"Discours officiel : il faut éliminer le diesel, dangereux par la santé parce qu’il émet des particules fines. Archi-faux ! C’était peut-être vrai, voici quelques années, mais les diesels actuels sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’ils n’en rejettent quasiment plus du tout.

Alors, pourquoi ce mensonge éhonté destiné à nous culpabiliser pour nous inciter à rouler tous à l’essence ? C’est très simple. Prenons deux automobilistes parcourant 15000 km par an. L’un possède un véhicule essence (consommation 8,5 litres aux 100 km), l’autre possède le même modèle du même constructeur équipé d’un moteur diesel équivalent en puissance (consommation 5,8 litres aux 100 km).

1er cas : consommation annuelle : 1 275 litres, taxés à 0,86 € = 1096,50 €.

2e cas : consommation annuelle : 870 litres, taxés à 0,66 € = 574,20 €.

Soit 522,30 € de différence. Avec un parc automobile de 38 millions de véhicules, il est facile de calculer que la disparition programmée du diesel (représentant environ 60 % des motorisations actuelles) permettrait à terme un « racket fiscal » supplémentaire de plus de 11 milliards d’euros par an. Il ne faut pas chercher ailleurs la véritable raison de la volonté gouvernementale de tuer le moteur à gazole."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Personnellement, je me soucie plus de la santé que de mon portefeuille et la question de l’efficacite des pot catalytique ne me semble pas a l’abri des controverse. La plupart d’entre eux en effet ont besoin d’etre regeneres regulierement par de longs trajets.
    La taxation inferieure du diesel a eu pour consequence de stimuler le developpement industriel et d’accroitre considerablement le nombre de vehicules de ce type ces 30 dernieres annees.
    Il est normal que la questions se pose en termes differents aujourd’hui, le parc automobile ayant double dans cette periode.
    Pour plus d’infos sur les filtres a particules:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Filtre_%C3%A0_particules

  2. Raisonnement douteux. Le gouvernement n’est pas sans pouvoir sur le niveau des taxes…il peut se borner à les augmenter sur le gazole, s’il agit uniquement pour des raisons fiscales.

  3. Le PDG de Peugeot interviewé sur une radio lundi matin 13 avril a martelé que le diesel actuel (euro6) est le moteur le moins polluant.
    Mais nous sommes habitués aux mensonges des politiques de tous bords : “pour tuer son chien on dit qu’il a la rage”

  4. Pour ma part, je ne supporte pas l’odeur du diesel. Je fais la différence à plein nez!
    il faut savoir que si une odeur est irritante c’est que les particules respirées sont irritantes pour les voies respiratoires!
    il n’y a pas photos. cela s’appelle du bon sens.
    il en est de même pour les produits ménagers: prenez un nettoyant multi surface “familial” il est plus odorant – c’est ce que veut la ménagère- mais en regardant la fiche de sécurité vous remarquerez qu’il n’est pas prévu en collectivités!!!!
    ce sont les parfums qui sont principalement en cause.

  5. On aimerait bien savoir comment sont comptabilisés les morts dus à la pollution et au diesel ?.
    Il y a longtemps que l’on ne croit plus à leur objectif “santé”. Nous croyons plus au racket fiscal parce que le but inavoué est toujours de faire payer à d’autres les conséquences d’un endettement sciemment engendré par des “politicards” qui font semblant de se préoccuper de la santé et du bien commun.

  6. Il est clair que la différence de fiscalité entre le gazole et l’essence est aberrante. Le gazole est plus dense, donc fournit plus d’énergie par litre (ce qui explique une bonne part de l’écart de consommation entre gazole et essence !), et est moins taxé au litre, donc encore moins au poids et donc à l’énergie.
    Finalement pour une même quantité d’énergie utile, le gazole est doublement moins taxé que l’essence, alors même qu’il est plus polluant à produire (l’essence, plus volatile, nécessite moins d’énergie pour être séparée du pétrole brut).

  7. Comme dit plus haut, ce raisonnement est limité car il suffirait au gouvernement d’augmenter les taxes sur le gazole pour obtenir une manne quasi équivalente au diesel.
    Par ailleurs, les particules générées par les moteurs diesel qui passent au travers des filtres sont très dangereuses pour la santé, alors que les moteurs essence n’en rejettent pas.

  8. Les gouvernements ont déjà voulu augmenter le diesel, mais n’ont pas pu car tous nos camions roulent au diesel. Donc grèves, blocages, faillites…
    Mais si vraiment le diesel est plus polluant et que c’est notre santé qui les préoccupe, il suffit de diviser par 2 les taxes sur l’essence. Même avec une surconsommation, un véhicule essence deviendrait plus avantageux car moins cher à l’achat.
    Or ce n’est pas ce qui est prévu. Donc… je vous laisse conclure.

  9. Les automobilistes français consomment de plus en plus de gazole: de 26 millions de tonnes en 2000 à 34 millions en 2010. Plus de sept voitures neuves sur dix vendues aujourd’hui sont diesel, de sorte que près de 60% du parc automobile fonctionne au gazole. En plus, les camions sont tous diesel. De sorte que le gazole représente plus de 80% du carburant vendu dans l’Hexagone, contre moins de 20% de supercarburant (dont les trois quarts de SP95).
    En juillet 2011, par exemple, l’Ufip (Union française des industries pétrolières) évalue à près de 3,5 millions de m3 la quantité de gazole livrée dans l’Hexagone, contre 1 million de m3 de supercarburant. La demande est donc fort déséquilibrée. La France est contrainte d’importer de plus en plus de gazole (18 millions de tonnes en 2010, soit la moitié de la consommation), alors qu’elle doit exporter les excédents de supercarburant qu’elle produit et n’écoule plus dans l’Hexagone.
    Dans ces conditions, pourquoi ne pas produire plus de gazole et moins de supercarburant par tonne de pétrole raffiné? C’est tout simplement impossible. Pour une tonne de pétrole brut distillé à 360 °C, les raffineurs ne peuvent recueillir que 30 à 40% de distillats moyens composés de gazole, de fioul domestique et de kérozène. Le reste est composé de produits plus légers (les essences et les solvants) et de produits plus lourds (les lubrifiants, le fioul lourd et les bitumes). Pour obtenir plus de gazole, il faudrait distiller plus de pétrole brut… et surcharger les stocks de distillats légers déjà en excédent.
    Certes, avec la progression des modes de chauffage électriques ou alternatifs, la consommation de fioul a reculé, de l’ordre de 20% sur dix ans. Le fioul et le gazole étant des produits identiques, il est possible de réaffecter au transport routier une part de distillats moyens autrefois destinés au chauffage domestique. Ainsi, on réduit un peu le déséquilibre entre la disponibilité de gazole et la demande. Pas assez, toutefois.
    Où exporter l’essence? Les Etats-Unis, où le diesel est peu répandu dans le parc de voitures particulières, était importateur de supercarburant. Mais le marché se ferme. Quant aux autres pays européens, ils sont peu ou prou dans la même situation que la France : leur consommation de carburant est déséquilibrée, le gazole domine et ils importent de moins en moins d’essence… lorsqu’ils ne sont pas eux-mêmes exportateurs.
    Voilà donc le problème ! Cela n’a rien à voir avec la pollution !

  10. Le gouvernement français soucieux de la santé des français partirait en chasse contre la pollution de l’air par les particules fines des carburants ? De qui se moque-t-on ?
    Quelles mesures sont prises contre les compagnies aériennes qui déversent sur nos têtes quantité de produits toxiques (aluminium, strontium, baryum…) ? Il est vrai qu’il est plus facile de s’attaquer au porte-feuille des petits qu’aux profits des amis.
    A moins que tout ceci ne cache quelque chose d’inavouable ?

  11. Pourquoi doit-on changer les pneus d’une voiture? parcequ’ils s’usent! et le produit de leur usure? des particules fines! Mais çà jamais personne n’en parle. Le véritable écologiste utilise des roues en bois. Le raffinage du pétrole n’est pas une simple distillation. Il vaut mieux s’abstenir de parler quand on n’est pas de la partie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services