L'usine à gaz des futures factures d'énergie

Le Parlement a adopté définitivement hier soir par un vote de l'Assemblée nationale la proposition de loi PS instaurant un bonus-malus sur la facture d'énergie, à compter de 2016.

Le bonus-malus est calculé en fonction d'un volume de base défini à partir du niveau consommé par le quart des foyers les plus sobres. La composition du foyer, la localisation géographique et le mode de chauffage sont toujours pris en compte.
Les résidences secondaires seront concernées, mais avec un volume de base fixé à la moitié de la consommation annuelle d'une personne seule et seront seulement assujetties au malus.
Le texte prévoit aussi l'élargissement des tarifs sociaux de l'énergie à 4 millions de foyers et applique à tous la trêve hivernale.

8 réflexions au sujet de « L'usine à gaz des futures factures d'énergie »

  1. Lalalala

    Génial ! Les assistés pourront gaspiller sans compter ! Les autres n’auront qu’à payer ! A quand le tarif social pour le pain, la viande , etc ? Ce gouvernement ne sait faire qu’une chose : ruiner le pays en nivelant par le bas.

  2. Bernard S

    La créativité socialiste n’a pas de bornes. Je suggère — mais ils y travaillent sans doute déjà — le bonus-malus santé : taxe sur les malades qui consomment plus que le quart des foyers en meilleure santé; même chose pour les drogues — oh! non, ce ne serait pas korrect. Et pour les rescapés de l’éduc nat, une taxe sur les QI dépassant 25…

  3. oliroy

    Je suis étonné que nos gouvernants n’est pas encore voté une loi de taxation des prières. Elles sont pourtant energetiquement beaucoup plus efficaces et bienfaisantes pour la nation que les Eoliens qui gouvernent ce pays. Il est vrai que pour qu’une telle loi soit rentable, il faudrait que le gouvernement rende à Dieu ce qui est à Dieu dans ce jadis si beau pays, mais ça ne semble pas pour tout de suite.

Laisser un commentaire