Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Immigration

L’Union européenne encourage l’immigration irrégulière

L’Union européenne encourage l’immigration irrégulière

En plus d’être inefficace, la politique européenne du retour des migrants serait contre-productive, selon un rapport de la Cour des comptes européenne. Sur les 500 000 étrangers qui reçoivent chaque année l’ordre de quitter l’UE parce qu’ils y sont entrés ou y séjournent sans autorisation, un tiers seulement retourne effectivement dans son pays d’origine ou de transit, de façon volontaire ou forcée. Ce taux passe sous la barre des 20 % pour les retours vers des pays situés en dehors du continent européen.

Chaque année depuis 2008, environ un demi-million de citoyens de pays tiers reçoivent l’ordre de quitter le territoire de l’Union parce qu’ils y sont entrés ou y séjournent sans autorisation. Pourtant, moins d’un sur cinq rentre effectivement dans son pays d’origine situé hors d’Europe. Le faible nombre de retours de migrants en situation irrégulière s’explique notamment par la coopération difficile avec leurs pays d’origine. L’UE a déjà conclu 18 accords de réadmission juridiquement contraignants et ouvert officiellement des discussions avec six autres pays. Elle a aussi négocié récemment six arrangements juridiquement non contraignants en matière de retour et de réadmission.

Pour le responsable du rapport, l’ancien ministre maltais Leo Brincat,

« le système de retour de l’UE pâtit d’un manque d’efficacité tel qu’il produit l’effet inverse de celui escompté : il encourage plus qu’il ne décourage la migration irrégulière, a-t-il déclaré lors d’un point presse. Les migrants savent bien que les retours ne sont pas effectifs, donc cela peut effectivement les encourager à venir ».

Pour favoriser ces retours, l’UE a conclu depuis le début des années 2000 des accords de réadmission avec 18 pays tiers (dont Albanie, Bosnie, Serbie, Pakistan, Géorgie, Turquie, Bélarus) et ouvert des discussions avec six autres (Maroc, Algérie, Chine, Tunisie, Jordanie, Nigeria). L’UE a aussi négocié entre 2016 et 2018 six arrangements juridiquement non contraignants en matière de retour et réadmission (Afghanistan, Bangladesh, Guinée, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gambie).

Partager cet article

2 commentaires

  1. Le titre de l’article est bon. Ensuite il faut comprendre pourquoi l’invasion des terres des nations européennes se produit. Quand je discute avec ‘mes musulmans convaincus’ issus de Tunisie, ils disent, en face à face, isolés : ‘Je ne comprends pas pourquoi l’Europe a permis cette invasion musulmane’. Zemmour est probablement encore en-dessous de la réalité de ce que l’oumma veut bâtir dans la vieille Europe contraceptée par l’ambiance nihiliste des apostats. Il n’y a pas la volonté politique de lutter contre cette invasion barbaresque. Regardez la culpabilité engrammée dans les cerveaux allemands qui pensent se refaire une fausse virginité par le willkommen souriant et les bras levés accueillants. Ce suicide germanique qui veut laver plus blanc entache et entraîne les autres opinions publiques de l’Ouest européen. Zemmour va au moins promouvoir un réveil salutaire dans de nombreuses consciences. L’homme malade de l’Europe, c’est l’Allemagne, malgré toutes apparences de santé économique (fédéralisme out, nucléaire out, démographie out, culpabilité in).
    La question du retour est simple à règler : visas et passeports des dirigeants de ces pays, immobiliers, soins de santé, éradication des champs de haschich.

  2. il s’agit de sauver les pays africains et du maghreb, maintenant du moyen orient et d’asie centrale, de ses mauvais éléments , en les accueillant tous pour , comme disait la candidate écologique , pouvoir les surveiller

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services