Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

L’un des mensonges de Mme Taubira : sur l’Eglise

Hier, en présentant son projet de loi, le garde des sceaux a déclaré :

T"Vous pouvez continuer à refuser de voir, à refuser de regarder autour
de vous, à refuser de tolérer la présence, y compris près de vous, y
compris, peut-être, dans vos familles, de couples homosexuels.  […] Vous pouvez conserver le regard obstinément rivé sur le passé […] et encore,
en regardant bien le passé, y trouverez-vous des traces durables de la
reconnaissance officielle, y compris par l’Église, de couples
homosexuels
."

C'est faux : l'Eglise ne reconnaît absolument pas les "couples" homosexuels (note pour mémoire).

D'ailleurs, la notion de « couple » homosexuel n'est pas adaptée, comme l'écrit un professeur de lettres classiques dans une note linguistique sur ce projet :

"Si l’on se réfère à la terminologie du « Bon Usage », l’assemblage de deux éléments de même nature ne constitue pas un « couple » mais une « paire ». Ainsi, on dira une paire de ciseaux, une paire de lunettes et non un couple de ciseaux ou un couple de lunettes. Il en est de même pour les êtres vivants. Deux boeufs assemblés sous le même joug forment une paire de boeufs et non un couple de boeufs. Deux jumeaux de même sexe constituent une paire de jumeaux et non un couple de jumeaux. On pourrait multiplier les exemples.

La langue française nous indique clairement que la notion de « couple » repose sur un principe de différenciation et d’altérité
. Le couple, c’est « un homme et une femme unis par des relations affectives, physiques » (Robert 2012). La prise en compte de la fin de la définition ne doit pas faire oublier le début. La distorsion sémantique à laquelle on s’adonne chaque fois qu’on évoque un « couple » homosexuel crée une confusion dommageable que rien ne peut justifier, pas même une évolution des moeurs. Il s’agit bien ici d’appeler un chat « un chat »"

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

14 commentaires

  1. D’accord sur votre commentaire sur l’utilisation abusive du terme “couple”.
    L’emploi d’un même terme pour désigner deux réalités différentes conduit à des confusions.
    On ne peut donner un même nom, en l’occurrence “couple” à l’union homosexuelle et à l’union hétérosexuelle. En effet l’union d’un homme et d’une femme est différente de l’union entre deux hommes ou entre deux femmes, à moins de considérer que l’homme est identique à la femme.
    L’homosexualité est une forme d’ intolérance à l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle.
    L’utilisation d’un même terme, “couple” pour désigner deux réalités différentes, et même antagonistes, est anormale.
    A deux types d’unions différentes il faut donner des noms différents : “couple”, comme on l’utilise depuis toujours pour les unions hétérosexuelles et, pour les unions homosexuelles, on peut préconiser le terme “paire” car cette union concerne deux personnes de sexe identique.
    Si le couple est composé de deux personnes c’est qu’il y a deux sexes différents. Le chiffre “2”, en tant que tel, n’ouvre aucun droit. S’ agissant d’homosexuels, le sexe étant le même pour les deux personnes, cette reconnaissance juridique de la vie à deux n’offre pas plus de pertinence qu’une reconnaissance juridique de la vie à trois, quatre ou cinq.
    Toute confusion dans les termes entraîne une confusion dans la perception de ces deux réalités. Cette confusion peut amener à souhaiter un même régime juridique , en l’occurrence le mariage, pour des unions qui sont différentes.

  2. La démonstration de Monsieur Godard est lumineuse.
    Sur la position de l’Eglise, les propos de Madame Taubira révèlent soit son incurie soit sa mauvaise foi.
    Il est acté que la République reconnaît le “couple” homosexuel depuis la loi du PACS.
    La République a également consacré le “couple parental homosexuel” par arrêt de la Cour de cassation du 20 février 2006.
    Cet arrêt permet une délégation de l’autorité parentale à un “conjoint” homo….Qu’est-ce que l’autorité parentale si ce n’est l’ensemble des droits et devoirs appartenant aux pères et mères en vue d’assurer l’éducation de l’enfant, préserver sa santé et sa moralité, etc…

  3. Je crois que ces LGBT sont vraiment possédés par quelques démons. Une des caractéristique principale est le mensonge mais on y retrouve aussi la folie orgueilleuse de singer le Créateur.
    D’où l’importance de lutter contre “eux” par une intensification de la prière et des messes.
    D’ailleurs l’effet est parfois immédiat. La personne possédée se met manifester beaucoup de violence et une agressivité incroyable.
    Qui peut encore en douter en regardant des quelques images d’élus socialistes LGBT rendus comme fous par la prière du Rosaire récitée hier soir devant l’Assemblée Nationale : http://video.fr.msn.com/watch/video/manifestation-civitas-accrochage-entre-deputes-ps-et-crs-devant-lassemblee/2kpyj59gu
    Vous êtes médusés ? Eh bien sachez que ce même député a demandé ce matin textuellement dans l’hémicycle : “Pourquoi les a-t-on autorisé à prier ?” ( http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=702794 )
    A savoir donc, la prière chrétienne sera bientôt interdite….

  4. Jejomau. Enragé mais pitoyable, le petit député PS à deux balles. Se prend pour quelqu’un de vachement important, le pantin navrant: “Moi parlementaire alors toi va laisser passer moi”, grotesque.

  5. On aura aussi noté les ricanements irrépressibles de Mme Taubira lorsqu’elle a évoqué l’obligation de fidélité dans le mariage. Mieux que tout son discours, ces rires trahissent son sentiment véritable envers cette institution qu’elle s’est donné pour mission de pervertir.
    À travers ce projet de loi, ce sont les fondements à la fois naturels et moraux de la famille que l’on veut anéantir, pour leur substituer une vision proprement délirante (au sens psychiatrique) du couple et de la parenté.
    Il n’est pas indifférent – comme Le Salon Beige l’a déjà pertinemment relevé – que le vote à l’Assemblée de cette loi funeste, transformant le mariage en une parodie sinistre, soit programmé le jour de mardi gras, comme pour mieux souligner ce qu’elle a de démoniaque.
    Le Prince de ce monde est à l’œuvre, n’en doutons pas ! Au lendemain de ce vote, les chrétiens affligés n’auront plus qu’à se couvrir la tête de cendres. Prions dès à présent pour nos dirigeants et les parlementaires que ce projet insensé déshonore, prions aussi pour les malheureux ménages homosexuels entraînés dans cette farce tragique ! Prions pour notre pays dont la décadence organisée, offerte en spectacle au monde, ne peut qu’alimenter et renforcer les fondamentalismes que l’on prétend ailleurs combattre !

  6. D’un simple point de vue grammatical, il y a une erreur.
    Le mot couple (au féminin, certes) s’emploie pour les bœufs. On dit UNE COUPLE DE BŒUFS. Une simple recherche sur google donne toutes les références dans les bonnes grammaires.
    [Vous parlez du nom féminin. Ici l’on parle du nom masculin. MJ]

  7. On outre, on dit ACCOUPLER LES BŒUFS, et DÉCOUPLER LES BŒUFS.
    [Et cela signifie : “Apparier un taureau et une vache afin qu’ils se reproduisent.” Difficile avec 2 personnes de même sexe. MJ]

  8. @ jejomau
    Sur la vidéo :
    Est-il vrai qu’un parlementaire a tous les droits ?

  9. Voir la définition précise de couple, comme nom masculin (un couple homme-femme), ou féminin (une couple de boeufs, une couple d’homosexuels …) sur :
    http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/couple

  10. Accoupler les bœufs signifie mettre sous le même joug deux bœufs (mâles châtrés).
    Découpler : les ôter du joug.
    D’ailleurs, le mot “conjugal” vient de “joug”.

  11. Un couple, au masculin, se dit de deux personnes unies ensemble par amour ou par mariage ; il se dit de même de deux animaux unis pour la propagation.
    Une couple, au féminin, se dit de deux choses quelconques de même espèce, qui ne vont point ensemble nécessairement et qui ne sont unies qu’accidentellement.

  12. M.GODARD aurait également pu ajouter que le verbe copuler vient du mot couple.
    2 personnes de même sexe ne peuvent pas copuler (ou s’accoupler).
    Si le vocabulaire est un frein à ” l’égalité” à tout crin, il suffit de le changer, nous pouvons faire confiance là-dessus au progrès de la novlangue et aux terroristes intellectuels à la langue de buis !

  13. Enfin le retour aux sources, et aux définitions du Petit Robert : celle d'”inverti” vaut le détour – au moins on sait de quoi l’on parle !
    Pour ma part je me rattache, et n’ai jamais cessé de me rattacher, à une sagesse qui remonte à l’aube des temps, et qui a été écrite noir sur blanc il y a déjà plusieurs millénaires : “Coucher avec un homme comme avec une femme est une abomination.”
    On pourra aussi se reporter au dictionnaire pour réviser le concept d'”abomination”, si l’on ne sait pas de quoi il s’agit.
    Où est-ce qu’elle a appris le peu qu’elle sait cette Garde des Sceaux ?

  14. “D’ailleurs, le mot “conjugal” vient de “joug”.” Remarque intéressante qui montre que le mariage est aussi une charge (devoirs) contrairement à la conception qu’en ont les homosexualistes qui le réduisent à un droit.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services