Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

L’UMP doit oser la rupture

De Jacques Garello sur Nouvelles de France :

"En dépit d’une campagne très active et d’une inflexion vers les idées « de droite », Nicolas Sarkozy a donc perdu la course à l’Élysée. Il est inutile de s’appesantir sur le passé, mais son bilan a rendu peu crédible ses discours, dont les derniers étaient pourtant de bonne facture, même s’ils faisaient la part trop belle au protectionnisme. […] Peut-on priver François Hollande d’une majorité présidentielle et l’obliger à une cohabitation qui éviterait une France monocolore ? C’est la question qui vient tout de suite à l’esprit, et naturellement elle a été au cœur de toutes les discussions sur les plateaux dimanche soir : on a beaucoup parlé des législatives des 10 et 17 juin.

Je vois beaucoup d’obstacles à une telle revanche, à un tel sursaut de la droite. Tout d’abord même s’il n’y a pas eu la vague rose ou rouge annoncée, les circonscriptions où la droite est assurée de l’emporter sont rares, surtout avec l’hypothèque du Front national avec des triangulaires en perspective. Cette hypothèque est le deuxième obstacle : l’UMP, comme le PS, écarte toute entente avec les candidats « bleu marine » mais l’UMP court plus de risque que le PS à ce jeu, on l’a vu à l’occasion des dernières élections locales par exemple. Il faut aussi compter avec les discordances de l’UMP, en dépit de l’aura de Jean-François Copé, qui arrivera difficilement à éviter des candidatures dissidentes. Les retournements de vestes, déjà spectaculaires à la veille du 6 mai, risquent de se multiplier. Enfin et non le moindre, il y a toujours eu à ce jour une majorité présidentielle pour épauler le Président élu. […]

Car on commente beaucoup les changements à attendre dans la politique économique et sociale de la France, la nouvelle fiscalité, la contre-réforme des retraites, le renforcement des syndicats, l’emballement des déficits du budget de l’État et de la Sécurité sociale, les nouvelles réglementations du travail et du chômage : autant de désillusions en perspective, qui se révèleront très rapidement – après 1981, il a fallu trois ans aux Français pour comprendre où on les menait, mais dans un contexte mondial très favorable. […]

Mais on oublie de prendre en compte toutes les réformes de société qui nous attendent, et qui ne demandent ni délai ni consensus européen : les mariages homosexuels et l’adoption des enfants qui en découle, l’euthanasie et la nouvelle loi bioéthique, l’étouffement de l’enseignement privé et la laïcité agressive, le laxisme pénal et judiciaire, et l’obsession des droits des immigrés qui va jusqu’à l’oubli total des devoirs des immigrés.

Tout cela, à mon sens, mériterait bien que l’on se mobilise pour éviter le monopole politique de la gauche. Les législatives pourraient faire appel du jugement du 6 mai. Mais il faudrait pour cela, au minimum, que l’UMP ose enfin cette fameuse rupture que tant de Français appellent de leurs vœux. Le patchwork électoral qui a été servi jusqu’à présent, sans vision d’ensemble, sans réforme structurelle, ne peut passer pour un programme de législature. Que l’UMP prenne position au minimum sur le salaire complet, les retraites, la fin de la progressivité de l’impôt, la flexibilité du contrat de travail, le référendum d’initiative populaire, la diminution des textes et règlements, la liberté scolaire, la protection de la vie et de la famille. […]

Partager cet article

6 commentaires

  1. La fin du cordon sanitaire est utopique: Le credo de l’UMP est le libéralisme. La liberté étant pour ces gens le bien le plus abouti, tout ce qui contre-dit leur théorie, n’est pas tolérable. Si vous faites trop de vague en criant haut et fort la vérité (ce qui est encore assez souvent le cas du Front), vous n’êtes et ne serez qu’un fachiste intolérable.

  2. Pour l’historien proche des conservateurs qui signe cet article, François Hollande ne peut que mener la France dans le mur. Une seule solution : l’émergence d’un nouvel homme à poigne qui pourrait imposer au pays des réformes énergiques – d’inspiration libérale, bien sûr.
    (lu sur le Courrier International, connu pour sa tendance a gauche..)
    http://www.courrierinternational.com/article/2012/05/09/reviens-napoleon-ou-la-france-est-perdue

  3. ARINE LE PEN A RATE LE COCHE
    Lors de l’élection présidentielle l’attitude de marine LE PEN vis à vis de N SARKOZY n’est pas logique par rapport à son programme nationaliste , de défense des intérêts du pays, le droit de vote des étrangers etc .Il faut bien reconnaître que les programmes UMP et FN étaient beaucoup plus compatibles entre eux par bien des points communs ,
    Marine Le PEN a fait de l’anti Sarkosysme comme la gauche .Malgré que certains ministres aient appelé à voter socialiste contre le FN , il ne fallait pas tenir compte de ces rancunes et montrer de la hauteur et que les intérêts du pays sont prioritaires en dépit de tout clanisme .Les électeurs UMP en auraient été reconnaissants et l électorat de base UMP aurait sûrement souhaité que s’ouvre les portes de la négociation, même si à des niveaux plus haut il eût pu y avoir quelques réticences,

  4. aucune illusion à se faire : l’UMP est ficelée par son état-major, ceci auprès d’officines diverses, telles que le CRIF et le grand Orient…
    Il faudrait d’abord que les militants sincères changent l’état major

  5. @Bonemo
    Facile d’accuser Marine Le Pen. Si vous ne posez pas la question:
    Pourquoi Sarkozy et les autres refusent-ils tout accord avec le FN?
    Est-ce cet accord SECRET révélé par “Le Monde”?
    Sarkozy, lui, a dit: je suis seul responsable de mon échec.

  6. A bonemo:
    Au cas oû vous ne l’auriez pas remarqué ce sont les électeurs qui décident. S’ils sont éjecté Sarkozy c’est qu’ils le voulaient. C’est ça la démocratie.
    Marine n’a rien à se reprocher, d’autant qu’avec 1.2 millions de voix d’avance au second tour on voit bien que Hollande était obligatoirement élu (MLP savait très bien que Sarkozy était fichu): un peu de bon sens voyons !!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services