L’UE contre les hormones, vraiment ?

B L'UE et les Etats-Unis ont réglé leur différend autour du boeuf aux hormones américain, qui restera interdit en Europe, Washington renonçant en outre à des mesures de représailles douanières sur le roquefort français. En échange de l'abandon de ces sanctions, les Etats-Unis obtiendront d'importants quotas supplémentaires pour exporter vers l'UE leur viande de boeuf, produite à partir d'animaux non traités avec des hormones de croissance (20 000 tonnes supplémentaires les trois premières années, puis 45 000 tonnes à partir de la 4e année). Cela reviendra au final à presque quadrupler le quota annuel actuel. Les éleveurs français seront certainement satisfaits… Mais là n'est sans doute pas le plus grave.

L’utilisation d’hormones pour doper la croissance des bovins est courante aux Etats-Unis et au Canada. Cette pratique permet d’augmenter le poids final de l’animal de 10 à 15% et de réduire les dépôts graisseux. Les principales hormones utilisées sont : la progestérone, l’œstradiol et la testostérone pour les produits naturels et le trenbolone et le zénarol pour les traitements de synthèse. Une étude montrerait que les hormones ingérées par les bœufs pourraient avoir un effet sur la fertilité humaine.

P Pour information, la pilule, moyen de contraception le plus utilisé en France, est une méthode contraceptive hormonale qui modifie les taux d'hormones chez la femme. La plupart des pilules associent deux types d’hormones : l’œstrogène et la progestérone. Les différentes marques de pilules contiennent des quantités différentes d'oestrogènes et de progestatif. En janvier, le président de la Fédération internationale des associations de médecins catholiques estimait avoir suffisamment de données pour affirmer qu'une cause non négligeable de l'infertilité masculine provenait de la pilule

Michel Janva

4 réflexions au sujet de « L’UE contre les hormones, vraiment ? »

  1. Carhaix

    La taxe américaine sur le roquefort reste de 100%. Un producteur français ce matin sur Europe1 racontait que pour exporter aux USA 100 euro de marchandise, il doit s’acquitter d’une taxe de 100 euro…
    Et on nous présente ça comme une victoire aussi pour les producteurs de roquefort…
    Contrairement aux Etats-unis, l’UE refuse d’entrer dans une logique de guerre économique…

  2. Boris

    Rappelons aussi que “progestérone” est composé du préfixe “pro” qui signifie “pour” et de la racine “gestation”, autrement dit grossesse !
    Donc les femmes sous pilule sont en état permanent de grossesse simulée par leur pilule.

Laisser un commentaire