Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Espagne

L’UE attise-t-elle les séparatismes régionaux ?

Non selon Grégoire Dubost dans L'Action française 2000 :

Capture d’écran 2017-10-04 à 21.32.54 Capture d’écran 2017-10-04 à 21.33.02

Partager cet article

19 commentaires

  1. L’état-Nation dérange Bruxelles.

  2. Depuis qu’Arnaud Du Royaume s’est fait virer de l’AF parce qu’il avait invité Marion MLP à un colloque de l’AF, je doute malheureusement de la crédibilité politique du journal…

  3. Il faut chercher l’origine de cette balkanisation de l’Europe dans la guerre de Yougoslavie et la création de l’état du Kosovo, non reconnu par l’Espagne, la Slovaquie, la Roumanie, la Grèce et Chypre.

  4. L’exemple du Kosovo devrait faire réfléchir…
    De plus, l’énormité des fonds structurels accordés aux eurorégions infirme totalement ces discours de bonnes intentions. La FEDER c’est environ 382 milliards d’euros ! Depuis 2014, à la suite de l’Alsace les régions s’adressent DIRECTEMENT A BRUXELLES sans passer par Paris pour recevoir leur obole…
    Dans la charte de l’ARFE ( Association des régions frontalières Européennes) qui est une émanation de l’UE ils indiquent clairement qu’ils souhaitent la “disparition” des frontières…

  5. Bientôt la Corse, la Bretagne, l’Aquitaine, la Sarre etc …. indépendante.
    Barcelone est une belle preuve de l’incohérence de cette construction artificielle de cette Europe là : la maçonnique, et particulièrement des méthodes employées. Discrédis des personne, mensonges calomnies, toutes ces belles recettes grande spécialiste DES rues cadet ne font qu’anéantir tout effort de cohésion ………
    L’AnglOis en est l’archétype, jamais il ne mis les 2 pieds dans ce cirque, puis il retira son doigt de pied.
    Madrid à réagit avec le ventre, il eut beaucoup mieux fallut prendre ces indépendantistes à leur propre jeux en organisant un référendum national. Le résultat eut été sans appel. Même la Catalogne est divisé à presque 50-50.
    Le plus grave est que le Roi semble ne pas avoir, avant toutes choses appelé au dialogue serein et à la cohésion du royaume …………….

  6. Globalement Bruxelles inféodée aux principes du Nouvel Ordre Mondial peut d’un côté se dire non favorable pour certains pays et au contraire favorable pour d’autres, le but c’est le chaos en Europe. Ce comportement bruxellois facilite ainsi la disparition de la puissance des pays européens pour en faire un agglomérat sans colonne vertébrale de pseudo Europe fédérale, au lieu de revenir à des nations européens alliées qui puisent leur force dans leur identité et qui n’oublient pas quand c’est nécessaire le bien commun de leurs nationaux.
    Le double langage habituel de Bruxelles, cui prodest?

  7. L’action Française me semble de surcroît d’un “monarchisme” de pacotille………… Comment ces gensEs là peuvent-ils à la fois se référencer comme Royalistes et copuler allègrement avec la république et particulièrement faire la promotion du ” suffrage universel ” (mdrrr !!) républicain, comme nous l’avons vus avant les précédentes élections.
    Sur le fond il s’agit d’un non sens !!!

  8. @GJV Je dirais même plus d’une démarche intellectuelle tronquée, erronée

  9. Au Proche et Moyen Orient la tactique est la même, on essaye de diviser les états en plusieurs régions indépendantes.
    “Diviser pour mieux régner” C’est une tactique vieille comme le monde.
    En France, qui a poussé à la remodélisation des régions si ce n’est l’U.E.. Et qui les finance directement sans passer par Paris ? Bruxelles.
    Qui subventionne les langues régionales ? idem.

  10. Pour Bruxelles, c’est un jeu à double entrée:
    a) ils veulent la destruction des états-nations et l’arrivée de petits Länder,
    b)ils ne veulent pas qu’une province devenant indépendantiste et sortant ainsi de la fichue Union pour demander ensuite à y entrer, donne à des états-nations l’idée de quitter Bruxelles.

  11. Distinguons:
    – 1°) L’esprit du régionalisme – in abstracto – est certes, conceptuellement et affectivement, contraire à l’hégémonie bruxelloise.
    – 2°) Mais la régionalisation est – de facto – une fragilisation politique et économique permettant plus facilement à Bruxelles de liquider ces particularismes.

  12. Le titre est trompeur car bien sûr que si la gouvernance européenne desire au plus profond d elle-même cette Europe des régions oû seront dilués tous les états-nation , un premier pas vers une gouvernance mondiale ; Mr Hillard l a bien démontré . L air de rien , il y a quelques années , il y a bien eu un vote pour urapprochement avec la Rhenanie , qui a été négatif mais il est à parié qu ils remettront cela dans quelques années jusqu à ce qu ils obtiennent un vote d adhésion ( contraint , forcé , donc liberticide ) . Offusquée l Europe ? Ben voyons ! Dites ça un cheval de bois….

  13. Tout à fait Eric
    La tactique au Proche et Moyen Orient est la même. Notre ancien directeur de la DGSE, nous le con firme en expliuant pourquoi il y a eu des troubles organisés en Syrie.
    https://www.youtube.com/watch?v=k-6kH2Q1Du8
    Si on procède au Grand Remplacement en Europe, c’est évidemment pour ensuite avoir la possibilité de développer des troubles…. Il est intéressant de noter quels sont les partis en France qui ne s’opposent pas à cette politique de l’Otan.

  14. Après la Catalogne, ce sont les régions italiennes de Vénétie et de Lombardie qui se préparent à un référendum sur la question de leur autonomie. Cette consultation se tiendra le 22 octobre. La Vénétie avait été rattachée au Royaume d’Italie le 22 octobre 1866, lors d’un plébiscite.

  15. Pour la vice-présidente verte autrichienne du Parlement européen, Ulrike Lunacek, le référendum d’autodétermination en Catalogne est légal, même s’il aurait dû être concerté avec les autorités centrales de l’Espagne.
    http://www.brujitafr.fr/2017/10/le-referendum-en-catalogne-est-legal-selon-une-vice-presidente-du-parlement-europeen.html

  16. Les mouvements autonomistes français sont plein d’espoir en voyant ce qui se fait en Catalogne, a annoncé à Sputnik Caroline Ollivro, présidente du mouvement autonomiste breton Breizh Europa.
    https://fr.sputniknews.com/france/201710041033324446-regions-francaises-exemple-catalane/
    La maire de Carhaix, en Bretagne, a installé le drapeau catalan sur le fronton de sa mairie en signe de «solidarité avec le peuple catalan, pour que s’exerce la démocratie en Catalogne».
    Bien evidemment, Jean-Félix Acquaviva, député de Haute-Corse depuis 2017, soutient également «le peuple catalan dans sa volonté démocratique».
    Bref, un démantèlement de la France en perspective pour mieux la faire entrer dans le mondialisme.

  17. Bien que n’étant pas le dernier à critiquer l’UE, je suis tout à fait d’accord avec cet article. Il y a certes quelques européistes partisans d’une Europe des régions, mais l’institution bruxelloise c’est différent. Juridiquement l’UE est une association d’Etats, pas une association de territoires. Si la Catalogne devient un Etat indépendant, elle quitte de facto l’UE, il lui faudrait ensuite négocier son entrée, et convaincre tout les Etats adhérents, à commencer par ce qu’il restera du royaume d’Espagne. L’UE a déjà assez à faire avec le Brexit, sans s’embêter avec les départ puis le retour de la Catalogne.
    Les catalans “indépendantistes” et européistes sont incohérents, au lieu de dépendre de Madrid, ils dépendront directement de Bruxelles, tu parles d’une indépendance ! Le président de la Catalogne pourra jouer les souverains d’opérettes, mais il ne sera pas réellement indépendant. Par ailleurs c’est contradictoire de ne plus vouloir payer pour l’Andalousie pour mieux subventionner la Roumanie.
    Certains commentaires font allusion à la Bretagne, certes l’attachement identitaire y est fort, mais l’indépendantisme y est extrêmement faible, je suis moi-même Breton.

  18. Les uns tels Soros cherchent la division comme avec le prétendu Kosovo pour casser les Balkans et la Catalogne pour démolir l’Espagne et déconstruire notre Europe des nations.
    D’autres comme Poutine avec la Crimée cherchent au contraire à réunir pour construire un monde plus stable.
    Rédigé par : Meltoisan | 03 octobre 2017 à 12:07

  19. excellente analyse. Le simple fait que des Etats membres de l’UE disent par avance à la Catalogne qu’elle peut toujours courir pour adhérer devrait la faire réfléchir…
    Mais il faut dire que parmi les indépendantistes il y a des fous furieux qui veulent fermer les églises catalanes… donc pas sûr que cela les arrête.

Publier une réponse