Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Chine

Luc Montagnier : «Le coronavirus est un virus sorti d’un laboratoire chinois avec de l’ADN de VIH»

Luc Montagnier : «Le coronavirus est un virus sorti d’un laboratoire chinois avec de l’ADN de VIH»

Récompensé en 2008 d’un prix Nobel de médecine pour sa découverte du virus du sida, le virologue français Luc Montagnier émet une hypothèse sur l’origine du Covid-19. Dans un entretien au site Pourquoi docteur ?, le 16 avril, le professeur explique qu’il ne croit pas que le Covid-19 provienne d’une contamination dans un marché aux animaux sauvages de Wuhan.

«C’est une belle légende, ce n’est pas possible. Le virus sort d’un laboratoire de Wuhan».

«Le laboratoire de la ville de Wuhan s’est spécialisé sur ces coronavirus depuis le début des années 2000. Ils ont une expertise dans ce domaine». «On a pas été les premiers, puisqu’un groupe de chercheurs indiens a essayé de publier une étude qui montre que le génome complet de ce coronavirus [a] des séquences d’un autre virus, qui est le VIH, le virus du sida».

Le chercheur affirme que le groupe de chercheurs indien a dû se rétracter après sa publication. Il assure que la «vérité scientifique finit toujours par émerger». Selon lui, la séquence de VIH aurait été insérée dans le génome du coronavirus pour tenter de faire un vaccin contre le VIH. «C’est un travail d’apprenti sorcier» commente-t-il.

Son affirmation ne vient que renforcer une hypothèse qui commence à circuler largement depuis quelques semaines.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Le sigle de l’Ile-de-France sur les plaques d’immatriculation ressemble fort à un virus.
    Est-ce le Corona-19 ou bien celui du sida ?

    • On peut se moquer d’un prix Nobel, comme on l’a fait du Pr Raoult, mais on ne pourra pas éternellement empêcher la vérification de leurs conclusions

  2. Attention cependant aux “fake-news”.

  3. fake-news ? vous rigolez là non ?

    Une hypothèse d’un Prix Nobel de médecine, qui a eut ce prix pour ses travaux sur le VIH.
    Il observe des séquences du génome du COVID-19 identiques à des séquence du génome du VIH.
    Il est quand même bien placé pour en parler non ?

    • Ce n’est pas une hypothèse, c’est une constatation (c’est lui qui a découvert le virus du sida, et comme vous le soulignez, il est en effet très bien placé pour le reconnaître).
      Il pense que sa “sortie” du labo de Wuhan est accidentelle (négligence).
      Il pense aussi que ce coronavirus ira en s’affaiblissant à cause de cette greffe qu’il va progressivement éliminer -la nature reprenant toujours le dessus ; et il pense aussi que cette greffe explique sa très grande contagiosité.
      A suivre…

  4. Hier soir sur BFM les journalistes ont passé une video du professeur Montagnier où il expliquait clairement le séquençage du corona par un VIH. Cela n’a pas empêché le “docteur” Douste-Blazy de le contester, de revenir à ses histoires de pangolins et de chauves-souris, et de dire qu’il ne fallait pas faire de politique. Un comble! Autres images éclairantes : l’inauguration en 2017 du labo P4 (P cuattro) à Wuhan par le 1er ministre de l’époque Cazeneuve. Il était flanqué du Dr Lévy (M Buzyn) mais le commentateur l’a ignoré. On a passé les phases médiatiques initiales : éloge puis suspicion. Ces Messieursdames vont bientôt passer à la condamnation et à la curée de quelques boucs émissaires.

  5. Sachant toutes les zones d’ombre qui entourent ce virus (les mensonges des chinois, le labo P4 de Wuhan, qui étudiait — n’est-ce pas un fabuleux hasard ? — les coronavirus et avait déjà fait polémique), la moindre des choses, c’est de mener une enquête au lieu d’accuser avec aplomb (et sans l’ombre d’une preuve !) n’importe quel animal qui nous tombe sous la main (le pangolin, la chauve-souris, le chien, le chat… eh oui, à chaque jour sa théorie !). On ne connait pas le patient O, mais on a déjà cerné le problème. Remarquez : les mêmes étaient prêts à nous jurer la main sur le cœur il y a deux mois qu’on avait affaire à une “grippette” et qu’on ne finirait jamais confinés. D’ailleurs, les mêmes avaient déjà compris l’origine du virus avant même qu’il soit sorti de Chine…

    Quant à la vitesse à laquelle les journalistes ont descendu le professeur Montagner, elle est assez sidérante. Ce n’est même pas le fond de son hypothèse qui est attaqué. Non non (d’ailleurs on admet bien volontiers qu’il y a de minis séquences semblables à celles du VIH incorporées), c’est sur sa réputation que l’on s’acharne (avec un tel raisonnement, cette pauvre Marie-Madeleine aurait pu toujours courir pour obtenir le moindre crédit après la Résurrection si elle avait vécu aujourd’hui).

    Le principe de la science, c’est d’avancer des théories, de les étudier, et de démontrer qu’elles sont vraies ou qu’elles sont fausses. Sauf qu’on a déjà décidé quelle serait la vérité, et les journalistes se contentent de la répéter comme des perroquets. Heureusement qu’il reste des sites pour exposer décemment les différentes opinions circulant.

    Que cet homme ait raison, qu’il ait tord, ou qu’il ait même en partie raison, vu son bagage, vu son son âge (et le fait qu’il n’ait rien à gagner avec cette histoire — et tout à y perdre), le béa ba serait de le considérer avec un minimum de sérieux !

  6. Ce n’était pas une grippette c’était une grippouze. Le problème c’est qu’elle était très contagieuse et que tout le monde est tombé malade en même temps. Le confinement a permis de lisser l’afflux des malades. Cela dit, le pourcentage de population immunisé reste faible. Le déconfinement devrait s’accompagner de distribution de masques (non tricotés si possible), de tests généralisés, et de médication ad hoc. On n’en prend pas le chemin. Les docteurs Montagnier et Raoult, optimistes, estiment, l’un que la chimère fabriquée à Wuhan va se décomposer toute seule, l’autre que le brûlant soleil d’été lui sera fatal. Ou alors la Miséricorde du Bon Dieu …

  7. Merci au Professeur Montagnier pour son courage d’affronter un système scientifique où le débat constructif n’existe plus ou les condamnations et les insultes sont les seules réponses. Un chercheur doit être indépendant et avoir la possibilité de parler à temps et à contre temps. Il n’y a que par cette liberté que les avancées peuvent se faire. Les médias se doivent de respecter cette liberté fondamentale et de la protéger contre des détracteurs ou fantoches ou corrompus.
    Merci Professeur Montagnier pour votre travail, vos recherches et votre courage .

    Ag

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services