Louvres : exposition de sculptures sauvées de la folie soviétique

Lu sur la tribune de l'art :

"C’est à une vraie découverte que nous convie le département des
sculptures du Musée du Louvre. Car qui, en France, pouvait se targuer
d’avoir jamais entendu parler de Johann Georg Pinsel ? Ce sculpteur fut
actif en Galicie, c’est-à-dire dans une région d’Europe de l’Est aux
confins de la Pologne et de l’Ukraine, deux pays entre lesquels elle se
partage aujourd’hui. […]

EOn comprend immédiatement que ces sculptures devaient appartenir à un
ensemble décoratif plus complexe, ce qu’une photographie prise avant
1937 du chœur de l’église catholique romaine d’Hodowica vient confirmer. Juste à côté, une autre photo, en couleur cette fois, montre l’état actuel de l’édifice, et l’on se dit une fois de plus que la Seconde guerre mondiale est passée par là. Et pourtant non. Ce qui n’apparaît pas clairement dans l’exposition
elle-même est détaillé dans le catalogue : les démolitions ne sont pas
dues à la guerre, mais à la politique de destruction plus ou moins
systématique menée par le régime soviétique dans les années ayant suivi
celle-ci ! Il s’agit bien d’une volonté forcenée de détruire tout un
héritage culturel religieux qui, manifestement, gênait la mise en place
de la glorieuse dictature du prolétariat.

SCe n’est qu’à l’action de quelques historiens de l’art, au premier
rang desquels Boris Voznitsky, très récemment disparu et qui fut pendant
cinquante ans le directeur de la galerie nationale des beaux-arts de
Lviv, que l’on doit la sauvegarde de nombreuses sculptures qui auraient
sinon totalement disparu.

Dans un très intéressant entretien publié dans le catalogue, celui-ci explique comment, alors qu’« en
province des milliers d’œuvres d’art, considérées comme dangereuses du
point de vue idéologique, étaient confisquées, détruites ou brûlées
 
», il décida de tout faire pour en sauver un maximum.

Les chiffres sont vertigineux : dans l’ancienne Galicie orientale,
pas moins de 500 églises catholiques romaines et 800 églises catholiques
grecques furent fermées, dont la plupart transformées en entrepôts
. Le
conservateur prit seul l’initiative de parcourir la campagne pour
arracher les sculptures aux démolisseurs. […]"

4 réflexions au sujet de « Louvres : exposition de sculptures sauvées de la folie soviétique »

  1. jejomau

    le régime soviétique ?
    C’est-à-dire = le régime socialo-communiste soutenu par le PCF entre autres à l’époque.. et le journal “le Monde” ou “Libé” et tutti quanti…
    Soyons bien précis pour les jeunes générations qui n’apprennent plus rien à l’école de Peillon…

  2. Jérôme

    Oui, et bien d’autres :
    http://englishrussia.com/2010/03/12/if-you-don’t-have-your-own-castle…/
    http://englishrussia.com/2010/11/18/abandoned-but-beautiful-churches/
    http://englishrussia.com/2007/08/20/russian-wooden-church-abandoned-now/
    http://englishrussia.com/2011/10/28/destruction-of-an-ancient-cathedral-in-volokolamsk/
    http://englishrussia.com/2010/04/25/an-old-church-dungeon/
    http://englishrussia.com/2012/12/03/fearless-photographer-and-his-night-watch/
    http://englishrussia.com/2012/09/14/the-ancient-monastery-of-armenia/
    http://englishrussia.com/2012/09/04/done-away-with-the-opium/
    http://englishrussia.com/2011/01/19/russian-churches-in-winter/
    http://englishrussia.com/2012/02/06/christian-monasteries-of-kakhetia/
    http://englishrussia.com/2011/10/05/rock-monastery-chelter-coba/
    http://englishrussia.com/2011/06/20/behind-a-monastery-door/
    http://englishrussia.com/2011/03/15/monastery-in-a-rock/

Laisser un commentaire