Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Institutions internationales

L’ONU tente de faire de l’avortement un droit de l’homme

Lu sur C-Fam :

A "Alors que l’attention du monde pourrait se porter sur l’Assemblée Générale de l’ONU, qui débat du statut étatique de la Palestine, la méthode des officiels des Nations Unies qui militent pour la légalisation de l’avortement passe largement inaperçue. Durant les mois d’été, lorsque l’attention de la presse sur les Nations Unies est d’ordinaire à son niveau le plus faible, le Secrétariat Général des Nations Unies a publié un rapport du Comité des Droits de l’Homme qui affirme que toutes les nations devraient accepter que les femmes et les filles aient un droit d’accès à l’avortement pour que celles-ci puissent jouir de leurs droits de l’homme.

Le rapport, rédigé par le rapporteur spécial de l’ONU Anand Grover [photo], fait le lien entre l’avortement à la demande et le droit fondamental au standard le plus élevé de santé physique et mentale. Selon lui, “les lois pénalisant et réduisant l’avortement [IMG et IVG] sont des exemples par excellence d’entraves inacceptables à la réalisation des droits des femmes à la santé, et doivent être éliminées”. M. Grover poursuit en disant que la seule légalisation de l’avortement est (certes nécessaire mais) pas suffisante pour considérer que les Etats ne sont pas coupables de violation du droit des femmes à la santé. Les Etats doivent aussi activement promouvoir la procédure. […]

M. Grover se montre soucieux pour les femmes qui, abusant de drogues pendant leur grossesse, peuvent maintenant être poursuivies pénalement pour maltraitance de leur enfant […] C’est pourquoi Grover appelle les Etats à « Suspendre/abolir l’application des législations pénales existantes qui concernent les différents types de comportements pendant la grossesse, tels les comportements liés au traitement du fœtus, en particulier aux fausse-couches,  la consommation d’alcool et de drogues, et la transmission du VIH »."

Partager cet article

9 commentaires

  1. Santé physique et mentale, je ne pensais pas que l’avortement ramène santé mentale et physique? Mais peut-être que ce monsieur aurait bien besoin de se faire soigner, c’est bête pour lui il ne peut pas avorter. Quant aux droits de l’homme, quelle pantalonnade, quand on voit tous ces charlots appeler au meurtre de l’enfant à venir et s’en réclamer,
    on se prendrait à rêver d’un pays où les droits de l’homme n’existeraient plus

  2. L’ONU est vraiment une institution perverse et totalitaire, l’écrivain M. Dantec a bien raison d’insister là-dessus.

  3. “la réalisation des droits des femmes à la santé”
    Et la réalisation des droits du fœtus à naître? Ce n’est pas un droit de l’homme?
    “Ton corps t’appartient” O.K., mais pas celui des autres, même si cet autre est dans ton ventre…

  4. Pas un mot sur les droits de tout enfant à la vie…

  5. J’epsère que certains pays, comme la Pologne, arriveront à faire cpoter cette initiative. En attendant un collectif qui engage une plainte pour crime contre l’humanité au nom de toutes les personnes avortées. Dont mon petit cousin Mathurin, qui a été avorté à 22 semaines de grossesse et que l’Etat civil autorise donc à avoir un nom puisqu’il était théoriquement viable. eudp avec lui.

  6. C’est ça, c’est ça, on commence par faire de l’avortement un droit, et ensuite ce sera un devoir. D’ailleurs n’en est-on pas presque là déjà lorsque se pointe un enfant trisomique ou porteur d’une autre maladie ou anomalie? Il ne manquera plus que l’avortement forcé, comme en Chine.
    L’ONU ferait mieux de s’occuper de la Chine où se passent des horreurs sans nom…

  7. Les femmes réclamant les droits de l’homme… ? Comme ambition, avouez que ça ne vole pas haut. Elles pourraient espérer mieux !

  8. la vie est préçieuse elle commence dans le ventre et nous nous sommes parce que notre mère nous a porté,n’oublions que l’avenir de l’homme se trouve dans le sein d’une mère,oui la femme a des droits qu’il faut respecter,tout comme l’homme mais aussi le foetus,si on t’avais avorté tu n’aurais même pas pu être là ou tu es,tu n’aurais même pas pu dire je t’aime à taz maman,ni toi maman dire je t’aime à ton enfant,l’on sais aussi que beaucoup de femmes qui ont avorté souffrent terriblement et moralement de l’avoir fait et on du mal à surmonter cela,ce n’est pas rien,l’avenir de l’homme se trouve en nous,oui je le rddis la vie est préçieuse,l’avenir d’une nation n’est elle pas dans ses enfants,de grâce laissez les naître!!!

  9. J’attends de voir comment ils vont convaincre l’Arabie Saoudite, le Bahrein, les EAU et tout le reste =)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services