Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

L’ONU préfère l’avortement à l’adoption

Lu ici :

" L'ONU s'inquiète de plus en plus de la progression du nombre de «baby boxes» (boîtes à bébé), où les parents peuvent anonymement abandonner leur enfant, estimant que cette pratique «va à l'encontre du droit de l'enfant à ce que son ou ses parents le connaissent et s'occupent de lui», rapporte le Guardian.

Le Comité des Droits de l'Enfant s'alarme du nombre de ces trappes, généralement situées à proximité d'hôpitaux, où l'on peut déposer des enfants et tirer une sonette pour prévenir son arrivée avant de quitter les lieux.

(…) 200 boîtes à bébés ont été installées sur le continent européen dans les dix dernières années, affirme le comité, dans des pays aussi différents que l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, la Pologne, la République Tchèque ou la Lettonie, et plus de 400 enfants ont été abandonnés. Des groupes religieux et des politiciens de droite soutiennent le retour des boîtes à bébés, selon des arguments qui ressemblent à ceux des militants anti-avortement, affirmant qu'elles «protègent le droit d'un enfant à la vie» et sauvent «des centaines de nourrissons».

Mais les membres du comité de l'ONU ne sont pas d'accord, comme l'explique l'une d'entre elles, Maria Herczog, psychologue pour enfants hongroise:

«On se retrouve dans plusieurs pays comme au Moyen-Age, avec des gens affirmant que les boîtes à bébé empêchent l'infanticide… Il n'y a pas de preuve qui soutienne cette affirmation.»

L'article 7 de la Convention relative aux Droits de l'Enfant dit notamment que celui-ci a, dès sa naissance «dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d'être élevé par eux», et son article 9 que les Etats doivent respecter le droit de l'enfant d'«entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents».

Pour Herczog, les boîtes à bébé devraient être remplacées par de meilleurs plannings familiaux, des conseillers présents pour les femmes et un soutien financier pour les grossesses imprévues. Elle compare la situation actuelle en Europe à celle des Etats-Unis, et note que «maintenant, on a des membres du parlement européen qui veulent des boîtes à bébé et qui rejettent purement et simplement la convention» (…)

Mais les hommes politiques de l'ancien bloc communiste ne sont pas d'accord avec cette analyse. Un membre du parlement slovaque estime par exemple que si un article de la convention «qui garantit le droit des enfants à connaître leur propre identité veut dire qu'un seul bébé non voulu mourra, c'est un très mauvais article et une très mauvaise convention»."

Texte du Guardian ici.

Partager cet article

1 commentaire

  1. Ces articles 7 et 9 seront à faire supprimer par Taubira si elle veut sa loi sur le mariage homosexuel, l’adoption pour les homosexuels, la PMA, la GPA…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.