Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales

L’ONU impose de nouveaux “droits”

Mgr Michel Schooyans, professeur émérite de l’université catholique de Louvain, est interrogé par La Nef. Extraits :

Vous avez dénoncé la nouvelle conception des droits de l’homme prônée par l’ONU : de quoi s’agit-il ?

S Nous sommes entrés dans une nouvelle révolution culturelle. L’ONU est en train de mettre en place une conception nouvelle du droit. Les vérités fondatrices de l’ONU concernant la centralité de l’homme dans le monde, exposées dans la Déclaration de 1948, sont peu à peu désactivées. Selon la nouvelle conception onusienne du droit, aucune vérité sur l’homme ne s’impose à tous les hommes. Les droits de l’homme ne sont plus reconnus comme des vérités devant lesquelles on s’incline ; ils sont l’objet de procédures, de décisions consensuelles. Nous négocions et, au terme d’une procédure pragmatique, nous décidons, par exemple, que le respect de la vie s’impose dans tels cas mais pas dans d’autres, que l’euthanasie doit être libéralisée, que les unions homosexuelles ont les mêmes droits que la famille monogame et hétérosexuelle, etc. Ainsi naissent de soi-disant « nouveaux droits de l’homme », toujours renégociables au gré des intérêts changeants de ceux qui peuvent faire prévaloir leur volonté.

Pour acclimater ces « nouveaux droits » et surtout la conception du droit qui leur est sous-jacente, deux axes d’action doivent être privilégiés. Il faut d’abord affaiblir les nations souveraines, car elles sont normalement en première ligne lorsqu’il s’agit de protéger les droits inaliénables de leurs citoyens. Ensuite, dans les assemblées internationales, il faut obtenir le plus large consensus possible. Une fois acquis, le consensus peut être invoqué pour faire adopter des conventions internationales, des pactes ou des protocoles, qui acquièrent force de loi dans les États qui les ont ratifiés. Ainsi se constitue peu à peu un droit international purement positiviste et pyramidal, inspiré de Kelsen. À ce droit, et à lui seul, il appartiendra de valider les droits nationaux particuliers."

Partager cet article

9 commentaires

  1. Belle naïveté d’un clerc lui-même imbibé de personnalisme : comme si l’idéologie droit-de-l’hommiste de l’ONU n’avait pas toujours été contre le vrai bien de l’homme et des nations ! Les droits de l’homme, par essence, sont sujets à des redéfinitions permanentes en fonction des rapports de force : la déclaration de 89 reflète la suprématie bourgeoise de l’époque, celle de 48 se ressent de la puissance des chars russes, etc.

  2. Le gouvernement mondial des consciences et donc des peuples puis de l’humanité.La dictature en souplesse mais malheureusement luciférienne.Tout est justifiable: même les guerres pour une bonne cause mensongère.L’effondrement moral d’une civilisation est l’arme la plus redoutable.A qui profite le crime? Big Brother?Mais qui gouverne chez B.B.?

  3. Mgr Michel Schooyans est un des penseurs les plus lumineux de notre époque.

  4. N’est ce pas là, autrement dit, ce que Jonah Goldberg appelle le nouveau “liberal fascism” prétendument humaniste dans son livre qui date de 3 à 4 ans, version moderne du “meilleur des mondes” ?
    En voyant, sous nos yeux, se renforcer avec un cynisme sans scrupule une nouvelle tyranie bien-pensante drapée dans la misérable tunique d’un faux humanisme je m’interroge sur la “politique” de l’Eglise qui semble aller dans le sens d’un gouvernement mondial ….qui n’a rien de très “catholique”.
    On voit plutot se mettre en place un gouvernement non démocratique aux mains de qqes puissants cherchant à imposer leurs vues, leurs “philosophie” et leurs intérêts.
    On irait ici vers une “religion” mondiale mais laquelle….
    En tous cas la réflexion de M.Schooyans est tout à fait bienvenue mais cela ressemble à une voix criant dans le désert….
    Est-il entendu à Rome ?

  5. Le dernier livre de M. Schooyans (Les idoles de la modernité) est un éclairage puissant sur l’idéologie dans laquelle nous baignons quotidiennement, sans toujours savoir que dire, que faire, que penser… ? Que faut-il comprendre ? Quel discernement opérer ?… Ce n’est pas toujours simple.
    Et il est pourtant urgent que nous, catholiques, nous formions pour être plus aptes à nous impliquer efficacement dans l’avenir de notre pays. Des livres comme ceux de M. Schooyans sont de première main pour nous y aider ! “A consommer… sans modération !”

  6. Ces mondialistes sont l`avant-garde de l`ere de l`Antechrist. Ils doivent unifier les blocs et détruire les souveraineté nationale de facon a rendre les États obéissant a leur structures mondiales. Ils les vide de sens et bien sur il ne pourra pas y avoir de religion chrétienne mondiale donc il leur faut une religion unique ou une structure ou toute les religions seront sur le meme pied devront faire allégeance…

  7. l’ONU apparaît de plus en plus comme le temple mmondialisé de la religion du Progrès contre l’humanité.

  8. Espérons ne jamais nous soumettre, restons souverains et maîtres de notre destin !!!

  9. Les petits copains du camarade Antéchrist, préparent le lit de cette charogne, jamais la persécution n’a montré sa gueule hideuse avec autant de culot, de houtspah, comme ils disent.
    Il est bon de relire le discours eschatologique dans les trois évangiles (Matthieu, Marc, Luc), le recoupement….recoupe notre époque.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services