Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Russie

L’Occident a dégénéré en totalitarisme, voulant imposer un libéralisme totalitaire, comprenant la fameuse cancel culture

L’Occident a dégénéré en totalitarisme, voulant imposer un libéralisme totalitaire, comprenant la fameuse cancel culture

Vladimir Poutine a prononcé hier une allocution devant les responsables de la Douma et les chefs des partis politiques représentés à la Douma. Extrait :

[…] Ce qu’on appelle l’Occident collectif dirigé par les États-Unis est extrêmement agressif envers la Russie depuis des décennies. Nos propositions visant à créer un système de sécurité égalitaire en Europe ont été rejetées. Les initiatives de coopération sur la question de la défense antimissile ont été rejetées. Les avertissements concernant le caractère inacceptable de l’expansion de l’OTAN, notamment aux dépens des anciennes républiques de l’Union soviétique, ont été ignorés. Même l’idée d’une éventuelle intégration de la Russie dans cette alliance de l’Atlantique Nord au stade de nos relations sans nuage avec l’OTAN, comme cela semblait être le cas à l’époque, a semblé absurde à ses membres.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils n’ont pas besoin d’un pays comme la Russie, voilà pourquoi. C’est pourquoi ils ont soutenu le terrorisme et le séparatisme en Russie, ainsi que les forces destructrices internes et une “cinquième colonne” dans notre pays. Toutes ces forces reçoivent encore le soutien inconditionnel de l’Occident collectif.

On nous dit, on entend certaines personnes dire que nous avons commencé la guerre dans le Donbass, en Ukraine. Non, la guerre a été déclenchée par l’Occident collectif, qui a organisé et soutenu le coup d’État armé anticonstitutionnel en Ukraine en 2014, puis a encouragé et justifié le génocide contre le peuple du Donbass. L’Occident collectif est l’instigateur direct et le coupable de ce qui se passe aujourd’hui.

Si l’Occident voulait provoquer un conflit afin de passer à une nouvelle étape dans la lutte contre la Russie et à une nouvelle étape dans le confinement de notre pays, nous pouvons dire qu’il a réussi dans une certaine mesure. Une guerre a été déclenchée, et les sanctions ont été imposées. Dans des circonstances normales, il serait probablement difficile de surmonter cela.

Mais voici ce que je voudrais vous faire comprendre. Ils auraient dû se rendre compte qu’ils allaient perdre dès le début de notre opération militaire spéciale, car cette opération signifie aussi le début d’une rupture radicale de l’ordre mondial de type américain. C’est le début de la transition de l’égocentrisme américain libéral-mondialiste vers un monde véritablement multipolaire fondé non pas sur des règles intéressées, inventées par quelqu’un pour ses propres besoins, derrière lesquelles il n’y a rien d’autre que la recherche de l’hégémonie, non pas sur des deux poids deux mesures hypocrites, mais sur le droit international et la véritable souveraineté des nations et des civilisations, sur leur volonté de vivre leur destin historique, avec leurs propres valeurs et traditions, et d’aligner la coopération sur la base de la démocratie, de la justice et de l’égalité.

Chacun doit comprendre que ce processus ne peut être arrêté. Le cours de l’histoire est inexorable, et les tentatives collectives de l’Occident d’imposer son nouvel ordre mondial au reste du monde sont vouées à l’échec.

En même temps, je veux dire et souligner que nous avons de nombreux partisans, y compris aux États-Unis et en Europe, et encore plus sur d’autres continents et dans d’autres pays. Et il y en aura d’autres, cela ne fait aucun doute.

Je le répète, même dans les pays qui sont encore des satellites des États-Unis, on comprend de plus en plus que l’obéissance aveugle de leurs élites dirigeantes à leur suzerain, en règle générale, ne coïncide pas nécessairement avec leurs intérêts nationaux, et le plus souvent les contredit simplement, voire radicalement. Un jour ou l’autre, chacun devra faire face à ce sentiment croissant dans la société.

Aujourd’hui, ces élites dirigeantes augmentent le degré de manipulation de la conscience publique sous nos yeux. Les classes dirigeantes des pays occidentaux, qui sont supranationales et mondialistes par nature, ont réalisé que leurs politiques sont de plus en plus détachées de la réalité, du bon sens et de la vérité, et elles ont commencé à recourir à des méthodes ouvertement despotiques.

L’Occident, qui affichait autrefois des principes de démocratie tels que la liberté d’expression, le pluralisme et le respect des opinions dissidentes, a désormais dégénéré en son contraire : le totalitarisme. Cela inclut la censure, l’interdiction de médias et le traitement arbitraire de journalistes et de personnalités publiques.

Ces types d’interdictions ont été étendus non seulement à l’espace d’information, mais aussi à la politique, à la culture, à l’éducation et à l’art – à toutes les sphères de la vie publique dans les pays occidentaux. Et ils imposent cela au monde entier ; ils essaient d’imposer ce modèle, un modèle de libéralisme totalitaire, y compris la fameuse cancel culture d’interdictions généralisées.

Cependant, la vérité et la réalité est que les populations de la plupart de ces pays ne veulent pas de cette vie ou de cet avenir, et ne veulent vraiment pas d’un semblant de souveraineté formelle, elles veulent une souveraineté substantielle, réelle, et sont simplement fatiguées de s’agenouiller, de s’humilier devant ceux qui se considèrent comme exceptionnels, et de servir leurs intérêts à leur propre détriment.

Aujourd’hui, nous entendons dire qu’ils veulent nous vaincre sur le champ de bataille. Eh bien, que puis-je dire ? Qu’ils essaient. Nous avons déjà beaucoup entendu dire que l’Occident voulait nous combattre “jusqu’au dernier Ukrainien”. C’est une tragédie pour le peuple ukrainien, mais cela semble aller dans ce sens. Mais chacun doit savoir que, dans l’ensemble, nous n’avons encore rien commencé sérieusement.

Dans le même temps, nous ne rejetons pas les pourparlers de paix, mais ceux qui les rejettent doivent savoir que plus cela dure, plus il sera difficile pour eux de négocier avec nous. […]

Partager cet article

13 commentaires

  1. Certains le traitent de fou mais quand on lit cela on se dit “quel chef d’état occidental serait capable d’un discours aussi juste et incisif” ?

  2. Excellent Vladimir, comme à son habitude toujours aussi précis et clair !

    On comprend bien pourquoi le ‘moment Biden’ était indispensable aux Etats-Unis… Cette parenthèse va se refermer, soyons patients…

  3. Bien vu. Il faut que les gens voient pour croire, il faut ‘révéler le marais’. Poutine n’exprime ici que ce qui est visible pour tous, il est loin d’être seul ne serait-ce que les pays BRICS. Celui qui cherche sait toutes les horreurs qui sont encore à révéler, Maxwell- Epstein va sans doute aider.

  4. l’ Europe et les USA subissent les effets d’une nouvelle Révolution , qui n’est pas bolchevique, ni socialiste; qui n’est pas non plus libérale et bourgeoise comme la Révolution française.
    c’est la Révolution initiée par Vatican II , Assise et mai 68.

    une Révolution nihiliste, dionysiaque , par delà le Bien et le Mal, , qui s’ attaque aux plus hautes valeurs , à commencer par Dieu, qu’elle veut tuer une nouvelle fois;
    elle veut détruire ce qui reste des nations chrétiennes en gommant leur identité nationale, en les submergeant par invasion allogène , par une civilisation hostile : l ‘Islam;
    elle veut inverser toutes les valeurs morales: abolir le mariage chrétien pour imposer les mœurs décadentes et contre nature du paganisme;
    elle veut sacraliser l’usage de l’ aiguille à tricoter , symbole moderne du parricide des enfants.
    elle veut métisser les races autochtones pour détruire leurs racines antiques;
    cette Révolution veut créer une République Universelle autour du Temple rebâti de Jérusalem, dirigée par l’ Antéchrist.

    Dieu et le Roi !

  5. Dieu bénisse Vladimir Poutine, certainement le Kathekon…

    Dieu Le Roy

  6. C’est remarquable de lucidité. Les Russes savent pour quoi ils se battent !

  7. Quel gâchis phénoménal. Le mur de Berlin tombe. Le communisme matérialiste antichrétien part en fumée. Tout est prêt pour une nouvelle entente européenne comme en 1815. Hélas, des personnages troubles venus d’un autre continent sabotent ces promesses d’un nouveau printemps politique. Delenda est Russia. Que t’ai-je fait ô mon peuple. Prions pour que la TSV Marie de Fatima ne se décourage pas.

  8. Le mur idéologique de Berlin n’est tombé que d’un seul côté. L’idéologie matérialiste de l’ouest reste à démolir.
    La vérité , seule la vérité rend libre. Les pouvoirs politiques de l’occident n’ont plus rien à envier aux manipulateurs de l’ère soviétique. Si l’Eglise orthodoxe était proche du KGB, l’Eglise d’Occident est désormais proche des déconstructeurs de notre civilisation.

    • Je suis hélas d’accord avec vous. Cependant, malgré des propose très justes, Poutine reste un menteur en qui on ne peut avoir confiance.

      • Vous accusez quelqu’un de mensonge.
        Mais vous vous gardez bien de dire en quoi.
        Vous avez un exemple précis à citer ?
        Si vous n’en n’avez pas, avec preuve à l’appui, vous êtes plus que menteur : vous devenez calomniateur.

        • Par exemple lorsqu’il a affirmé pendant des semaines ne pas vouloir envahir l’Ukraine.
          Quand bien même je suis d’accord avec une très très large partie de ce qu’il dit, depuis longtemps, je n’apprécie pas ses méthodes. N’oubliez pas qu’il a été élevé par le KGB. Je pense effectivement qu’il n’est pas digne de confiance.

  9. poutine le grans satan qui refuse les lgbt, le terrorisme islamique, etc. qui prone l’amour de sa patrie, les traditions séculaires etc.

  10. La lucidité de Poutine est remarquable.
    Quelle pitié que nous soyons soumis aux USA, à l”OTAN, à l’ UE, pour voyeurs d’un matérialisme absurde, à des valeurs pervertie.

Publier une réponse