Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

L’émiettement des eurosceptiques

Le Traité de Lsbonne n’a pas le vent en poupe depuis son rejet par les Irlandais. Les élections européennes sont prévues en juin 2009 et il parait irréaliste que le nouveau traité soit applicable à cette date. Pour autant, les opposants à ce traité, qu’ils soient souverainistes, eurosceptiques, euroréalistes (?), conservateurs, ne parviennent pas à s’unir. FN de Le Pen, MPF de Philippe de Villiers, DLR de Dupont-Aignan comptent monter chacun leur liste. Sans parler des opposants de gauche à la construction actuelle de l’UE.

M. de Villiers annonce sa future alliance avec "le symbole d’un peuple piétiné par les élites européennes", l’icône du non au traité de Lisbonne, le vainqueur du référendum en Irlande : l’homme d’affaires irlandais Declan Ganley, invité de l’université d’été du MPF qui a lieu dimanche. On n’en sait pas plus sur la nature de cette alliance. Philippe de Villiers explique :

"Mon souhait est que les listes euroréalistes des vingt-sept pays répondent à une organisation commune [pour] renverser la majorité au Parlement européen, aujourd’hui favorable au traité de Lisbonne."

M. de Villiers affirme vouloir travailler avec le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République (DLR) :

"Nous travaillerons ensemble. Je serai un artisan de l’unité des euroréalistes européens."

M. Dupont-Aignan n’est pas prévenu :

"Philippe a l’habitude d’organiser des choses autour de lui sans clarifier ce qu’on veut et pour qui."

DLR a déjà décidé de lancer des listes. L’autre problème, c’est que Declan Ganley est libre-échangiste, alors que De Villiers et Dupont-Aignan défendent le protectionnisme européen, souhaite la suppression de la politique agricole commune (PAC), que soutiennent les souverainistes, et est favorable à l’entrée de la Turquie dans l’UE.

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. De Villiers : 48h pour appeler à voter Sarko, un record Monsieur le Vicomte, et des dizaines d’heures sur Radio Courtoisie, avant, pour affirmer avec culot le contraire.
    Ca me rappelle la chanson de Julio Iglésias : Non jé né pas changé, jé souis toujours le même !

  2. Neuf mois avant les élections, les ” nouveaux
    Pasqua ” sont de retour…

  3. Ce qui est déprimant c’est que tous les divers mouvements de la droite nationale ou assimilés (comme l’UNEC, association pro-vie qui fait un excellent travail sur le terrain sans tapage médiatique, UNEC signifie union des nations pour une europe chrétienne)se révèlent incapables de conclure une alliance électorale pour les européennes. On va au désastre alors que tous ces mouvements représentent ensemble un nombre d’électeurs non négligeable.

Publier une réponse