Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France / Liberté d'expression

Livre de Philippe de Villiers : Fayard espère vendre 100.000 exemplaires de l’ouvrage

Livre de Philippe de Villiers : Fayard espère vendre 100.000 exemplaires de l’ouvrage

Attaqué de toutes parts et menacé d’un procès, Philippe de Villiers reste très serein tout comme sa maison d’édition, qui avait anticipé ce risque et rappelle que la véracité des archives n’est pas contestée :

Je défends ce livre comme je ­défends tous ceux que nous publions“, avance Sophie de Closets, présidente de la maison d’édition depuis 2013. Pour elle, il n’y a donc a donc aucune raison de monter au créneau : “Ce sont les auteurs qui sont en première ligne sur le contenu, pas moi, ajoute- t-elle. Mon rôle est de publier des livres de qualité, qui font débat.”

Avant publication, l’ouvrage a été relu sur les faits, mais “les auteurs sont libres de faire des interprétations et des hypothèses”, explique l’éditrice. “Je n’ai jamais lu que les archives publiées par Philippe de Villiers sont fausses“, dit-elle. Ce qui n’est pas exact, plusieurs historiens reprochant à Villiers de fausses affirmations. “Les archives existent et les critiques disent : ‘On savait déjà’, assure-t-elle. Le débat se place sur l’interprétation que ­Philippe de Villiers en fait.” (…)

Fayard espère vendre 100.000 exemplaires de l’ouvrage, selon l’attachée de presse de l’auteur. Un tel succès le situerait au même niveau que Les Mosquées de Roissy, publié en 2006, ou Les cloches sonneront-elles encore demain?, en 2016. Mais loin des 250.000 exemplaires de son best-seller, Le moment est venu de dire ce que j’ai vu, sorti en 2015.

Quant à Philippe de Villiers, il confie au JDD :

Ça va mettre un de ces bordels! Mon livre va entrer en collision directe avec les propos officiels de la campagne. Je me fends la gueule à chaque fois que je me relis en me disant : ‘C’est mon meilleur livre.’ (…)

Deux mois plus tard, il se dit “comblé par la panique qu'[il a] créée dans le camp européiste“. “Je pensais que la presse me traiterait par le silence, déclare-t-il. La mauvaise foi de mes détracteurs m’enchante, ça veut dire qu’ils sont gênés, ils sont obligés de m’insulter et de mentir. J’ai ce que j’espérais : un débat. On me prend au sérieux.” Là, on s’étonne. Au sérieux? Alors que nombre d’historiens l’accusent de falsification? “Si c’était si ­négligeable, ils ne prendraient pas la peine de me répondre.” Lui-même vient de finir de rédiger un long texte qu’il va adresser au Monde en guise de réplique au collectif d’universitaires européens qui l’y a étrillé cette semaine.

Pour me condamner, on m’invente des propos. Je n’ai jamais dit ni écrit que la construction européenne serait d’inspiration nazie. Je dis que le choix de faire l’Europe par l’intégration plutôt que par la coopération était celui exigé par le département d’État américain. Je dis qu’il fut porté avec conviction par trois personnalités parmi les ‘pères fondateurs’ – Jean Monnet, Robert Schuman et Walter ­Hallstein – qui avaient pour points communs de haïr de Gaulle, de vouloir une Europe qui ne soit ni puissante ni indépendante des États-Unis et de s’être diversement compromis avant 1945.”(…)

“La contre-attaque contre moi s’organise autour de trois accusations. Un : il s’agit de complotisme. Deux : on le savait déjà. Il faudrait savoir! Ces deux premiers points sont incompatibles. Trois : on me reproche de ne pas avoir exposé le contexte de la guerre froide. La lutte anticommuniste n’impliquait nullement de se soumettre à une puissance étrangère quelle qu’elle fut. Comme beaucoup d’autres, de Gaulle était parfaitement anti­communiste et il œuvra toute sa vie pour une Europe européenne, non pas américaine.”(…)

Mais la guerre déclarée contre son livre le pousse finalement à changer ses plans. Lui qui ne voulait pas multiplier les conférences ni les séances de signatures s’est laissé convaincre par son éditrice, Sophie de Closets, d’entreprendre un tour de France.

Plus je sens que ça gêne, plus j’ai de l’énergie pour faire connaître ce livre. Je suis un dissident, un refuznik. On les appelait ainsi en Union soviétique.” Fin janvier, il promettait : “Je vais vous emmener dans une histoire dont je ne connais pas la fin.” Il ne croyait pas si bien dire.

Partager cet article

14 commentaires

  1. super!

  2. Les chiens aboient, la caravane passe, bravo à lui pour ce livre, un mensonge ne tient jamais tout me temps, cette ue pourrie s effondrera de ces contradictions, compromissions et mensonges.

  3. Et qu’ on arrête cette expression débile de pères fondateurs pour ces trois pourris et compromis….

  4. Génial , il fait sortir les loups du bois et les montre tels qu ils sont ! Les Français jugeront !

  5. Arte = Soros
    Pour paraphraser la BBC 1940 / 1944

    Radio Soros ment,
    Radio Soros ment,
    Radio Soros ment tout le temps (vous pouvez améliorer, bien sûr)

  6. “de Gaulle était parfaitement anti­communiste” heu… Qui, par son ouverture vers Staline, par son alliance avec les FTP et autres ramassis d’assassins des ex brigades internationales de la guerre d’Espagne (les fondamentalistes de la révolution rouge de l’époque) dans la “résistance”, a permis aux cocos de mener à bien la Révolution de 1944 et ses dizaines de milliers d’exécutions sommaires, qui, au passage, annihilaient la vraie droite française et faisait place nette à l’hubris d’orgueil dudit général de brigade à titre temporaire… Donc, parfaitement anticommuniste, c’est au mieux, une erreur d’appréciation, au pire un gros mensonge… On peut s’hasarder à le dire intellectuellement anticommuniste, mais pratiquement prêt à tous les accords avec eux pour arriver à ses fins: réaliser son ambition personnelle, parfois (rarement) compatible avec le Bien commun national. Sur ce sujet, lire et relire les livres d’André Figueras

  7. Merci éclaireur pour ce rappel salutaire!

  8. Tout-à-fait d’accord avec vous : ne pas oublier non plus que de Gaulle a fait rentrer des ministres communistes dans son gouvernement de la libération et qu’il résista beaucoup moins bien à la révolution de 1968 d’inspiration communiste qu’un Robert Schuman n’a réussi à juguler les gréves insurrectionnelles de 1947, que Monsieur de Villiers se garde bien de rappeler.

  9. Depuis quelques années j’acquiers systématiquement les livres de Philippe de Villiers et ils me plaisent tant pour leur forme que pour leur fond. Celui-ci fait exception.
    Certes il s’agit d’une compilation assez imposante mais … résolument à charge. Prenons le chapitre ‘Le sacristain’ concernant Robert Schuman. Il n’y recense que les petits côtés de sa personne (‘pas orateur’, ‘parole sourde’, ‘préfère l’oraison au forum’, ‘favorable au traité de Munich’, etc.) préparant les chapitres suivants où il sera dépeint comme exclusivement ‘à la remorque’ de Monnet.
    Pourquoi ne rappelle-t-il pas qu’il est le principal artisan du fameux ‘droit local’ dont jouissent encore aujourd’hui la Moselle et l’Alsace après près de 100 ans ? Quelle puissance de réflexion et de négociation n’a-t-il pas du déployer pour obtenir ce compromis à la ré-annexion de ces départements par une France laïcarde et dominée (déjà !) par les Francs-maçons (Clémenceau en tête ! ).
    Et pourquoi oublie-t-il de rappeler qu’en 1947 il était le négociateur français du plan Marshall ?
    Et surtout pourquoi ne rappelle-t-il pas qu’en cette même année Robert Schuman a dû affronter comme ‘Président du Conseil des ministres’ ( quasi-équivalent du ‘Premier Ministre’ de la Vième République) les grèves insurrectionnelles, sans commune mesure avec celles de 1968 ou des gilets jaunes car derrière ces grèves orchestrées par la CGT les ex-maquisards encore armés et aguerris de la seconde guerre mondiale étaient prêts à déclencher une guerre civile dans ce pays déjà exsangue pour le livrer aux Soviets. Robert Schuman, lui, ne s’est pas enfui à l’étranger ni organisé de grand débat. Il a rappelé les réservistes et protégé son peuple ainsi que l’Etat. Il a remis au pas les grévistes et les députés affidés. Cette poigne nous a souvent manqué dans l’histoire récente de la France !!
    Et pourquoi PdV ne mentionne-t-il pas qu’à peine les nations d’Europe de l’Ouest avaient-elles perçu l’argent du plan Marshall en 1948 qu’elles l’utilisaient pour pratiquer le ‘dumping’ = guerre commerciale avec son voisin pour vendre son produit à perte sur les marchés et détruire son outil de production ? PdV ne réalise pas la situation de guerre larvée dans laquelle se trouvait l’Europe encore après la guerre. RS a su identifier les 3 grands maux qui menaçaient la France à cette époque et qu’il avait éprouvés dans sa chair: 1.la division interne de la France (gaullistes, pétainistes, communistes, ..) , 2.la rivalité entre des pays d’Europe tous perdants, miséreux et méfiants, et 3. la menace soviétique. Il a eu le génie et l’humilité de reprendre le plan Monnet pour parer à ces dangers. Certes ils ont été aidés financièrement par les Etats-Unis. ET ALORS ??? Il fallait d’abord nous relever car nous étions déjà plus bas que terre et envisagions encore de creuser !!!
    Si PdV s’en prend au travail de Schuman et Monnet, qu’il ait l’honnêteté de reconnaître que les 3 grandes menaces qui étranglaient l’Europe à cette époque ont été éliminées. En revanche je veux lui rappeler combien le peuple français de droite est excédé de ne pas avoir depuis 1975 de dirigeants qui aient su identifier les maux encore actuels qui nous gangrènent (1.la culture de mort avec l’avortement et la destruction de la Famille, 2. L’Etat tentaculaire qui se mêle de tout mais ne fait pas ce qui lui revient en propre et 3. L’Islam) et n’aient pas réussi à FAIRE L’UNITE entre eux pour nous mener vers la victoire. J’en viens à espérer d’autres ‘conspirationnistes’ qui soient enfin capables de sortir la France de sa boue. Qu’on ne me vienne pas dire que c’est à cause de l’Union Européenne. Je connais trop bien l’Allemagne pour savoir que c’est FAUX. Depuis 45 ans nous nous complaisons en France dans l’islamo-gauchisme et les politiques de droite passent leur temps à rêver l’avenir, à le décrire à merveille à longueur de bouquins mais ne sont pas fichus de faire l’unité entre eux pour éliminer les menaces principales qu’ils identifient cependant si savamment. Depuis 45 ans nous avons laissé tuer sur notre territoire 9 millions d’innocents. Nous en avons laissé entrer 9 autres millions, issus pour la plupart de culture musulmane, sans avoir de projets pour eux. Depuis 45 ans nous entretenons une Fonction publique pléthorique, omniprésente mais de plus en plus impuissante dans ses fonctions régaliennes. Cela n’a rien à voir avec l’Europe. C’est l’impéritie des Giscard, Chirac, Villiers, Le Pen, Dupont-Aignan, Sarkozy mais aussi aujourd’hui de toutes les autres élites de droite qui continuent de ne pas vouloir s’allier et qui s’obligent alors à jurer ne pas vouloir toucher à la sacro-sainte loi Veil avant de pouvoir se déclarer ‘non favorables’ à l’avortement! Nous sommes tellement faibles de nos divisions, incapables de faire les alliances stratégiques obligatoires pour éliminer les plus grandes menaces comme l’ont bien fait Robert Schuman et Jean Monnet (pourtant si différents tant par leur culture que par leur histoire) avec les puissances qui pouvaient les aider à poursuivre les fins qu’ils estimaient justes pour leur pays. Mais quelles FINS poursuivent précisément nos élus de droite, encombrés par leur égo sur-dimensionné et leurs certitudes de toujours mieux savoir que les autres ???

  10. Qu’a pu réaliser précisément un PdV en politique ? J’apprécie beaucoup le parc du Puy du Fou mais sur le plan politique, qu’a-t-il pu concrètement réaliser ? Avec qui a-t-il pu faire alliance pour faire triompher non pas tant la France mais la Doctrine Sociale de l’Eglise pour la France et le monde entier ? Nous avons tous le devoir de constater que PdV n’est qu’un nain politique à côté de celui qu’il ne décrit que comme un ‘sacristain’. Cette polémique arrive d’ailleurs dans un moment intéressant, juste au moment où l’alliance pourtant prometteuse des Amoureux de la France vient à èclater. JF Poisson fait très justement remarquer que l’alliance des conservateurs et des souverainistes peut faire sortir la France des ornières dans laquelle elle est tombée. Mais leurs dirigeants sont incapables de s’allier depuis plus de 40 ans !!! Et c’est celà dont la France meurt. Ce n’est pas d’abord la construction europénne qui en est fautive. Qu’est-ce qui empêche la France AUJOURD’HUI de déclarer l’avortement illégale sauf dans le cas où la vie de la mère est en danger comme l’a fait la Pologne au début des années 90 après avoir été libérée du joug communiste ? QU’est-ce qui empêche AUJOURD’HUI la France de rétablir le mariage comme l’Alliance d’un homme et d’une femme comme l’ont conservée la plupart des pays de l’Europe centrale ? Qu’est-ce qui empêche la France de rentrer dans le groupe de Vizegrad comme le souhaite un Zemmour ? Tous ces pays d’Europe centrale qui résistent à l’anti-culture de mort et s’opposent à l’immigration font pourtant bien partie de l’Union Européenne !!! Ce n’est donc pas D’ABORD l’Union Européenne qui est la cause de nos compromissions répétées depuis 40 ans avec cette culture . C’est la faiblesse de nos dirigeants de droite, leur incapacité à s’unir pour promouvoir autre chose que leurs égos, en l’occurence le Bien Commun au sens de la Doctrine Sociale de l’Eglise, tant pour la France que pour ses voisins et le monde entier (en commencant par les plus petits et les plus pauvres!) Imaginez un seul instant que la France ait le courage d’adhérer au groupe Vizegrad ou de revenir sur le ‘Mariage pour Tous’ ou même – rêvons ! – sur la loi Veil !!! L’Union Européenne ne PEUT s’y opposer, pas plus qu’elle ne peut exclure un des pays résistants. Est-ce que l’Union Européenne n’aurait pas un tout autre visage ? Cessons de vouloir refaire l’histoire à notre sauce mais ayons le courage d’affronter avec pragmatisme,détermination et courage les défis que nous avons à relever aujourd’hui pour notre pays, en nous inspirant de ceux qui ont réussi à relever les défis de leur époque.

  11. J’ajouterai encore que MOnsieur Philippe de Villiers se trompe à nouveau en prétendant que RObert Schuman éprouvait de la haine pour le Gèneral de Gaulle. Sur quel document ou témoignage se base-t-il pour avancer cet argument ? En revanche il lira dans le livre de Francois Roth, qu’il semble affectionner et que j’ai lu moi-même avec grand intérêt, que de Gaulle tenait Robert Schuman dans un profond mépris. 1. Il le qualifia de ‘Boche’ ( “RS est un bon Boche masi un Boche quand même ). 2. Il le priva de la correspondance diplomatique alors que celle-ci était géneralement accordée aux anciens Misnitres des affaires étrangères tant ar courtoisie que par souci de continuité/efficacité dans la conduite de la diplomatie du pays. 3. Il refusa les obsèques nationales ainsi que la présence des Responsables politiques étrangers à ses funérailles.
    Cette animosité de Charles de Gaulle à l’égard de Robert Schuman est le signe avant-coureur de l’antagonisme radical entre les souverainistes et les conservateurs de France. Il faut aujourd’hui que nous guérissions de cette lutte interne pour relever efficacement les défis qui nous sont demandés depuis 1968.

  12. POur ceux qui veulent approfondir leur connaissance , je les renvoie à cette humble ‘table ronde’ que qqs membres de l’Ordre Franciscain Séculier ont organisée le 16 MArs dernier autour du Père MArie-Joseph Gerber, de Robert Schuman et du service de la Doctrine Sociale de l’Eglise :
    https://www.youtube.com/watch?v=rW207EGTSL0 ( à partir de 27′:25”)
    Ce serait chouette également que le Salon Beige accepte de faire remonter mes 4 derniers postes dans un article principal car je crois que cette publication servira la cause de la promotion de la Doctrine Sociale de l’Eglise en Politique et dans notre pays. MERCI !

  13. @aiglon, j’irai voir votre lien, votre texte est le premier “opposant” au livre de P. De Villiers qui donne à réfléchir.

  14. @Mouette:Merci!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services