Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

“L’islamophobie”, cette nouvelle fatwa qui encourage à nous massacrer

“L’islamophobie”, cette nouvelle fatwa qui encourage à nous massacrer

Le professeur de lycée (photo) a été décapité pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, lors dans d’un débat sur la liberté d’expression. Si le professeur d’histoire avait permis aux élèves gênés de quitter la pièce, son débat sur la liberté d’expression a provoqué la colère des plusieurs parents d’élèves de familles musulmanes.

Après des jours de crispations entre l’établissement et la famille, une note précisait lundi que la tension semblait être retombée mais insistait sur le profil d’un homme – qui n’avait pas d’enfant scolarisé dans l’établissement – particulièrement énervé. Le professeur se savait menacé de mort sur les réseaux sociaux. Accusé d’islamophobie par des parents en colère, il a été assassiné comme si une fatwa avait réclamé son exécution. Victime de pressions de la part de certains parents d’élèves, il était en effet devenu une cible. La responsabilité morale et juridique de ces parents musulmans doit être engagée. Le terrorisme n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Abdoullakh A., immigré Tchétchène, était connu des services de police pour des faits de droit commun. Sur son compte twitter, rapidement désactivé, il a publié la photo de la tête décapitée

« J’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad ».

Le parquet antiterroriste a rapidement ouvert une enquête pour “assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”. Une cellule de crise a également été ouverte au ministère de l’Intérieur.

La réponse de nos dirigeants politique est bien en-dessous de la réalité. A certains égards, c’est presque de la complicité. Ils décapitent nos professeurs. Nous, on va enseigner l’arabe… Ce n’est pas par l’interdiction de l’école à la maison qu’on fera reculer la barbarie islamiste.

Ces paroles du ministre de la justice sont particulièrement symptomatiques de ce décalage :

Quant à Emmanuel Macron, qui vient de faire libérer 200 djihadistes au Mali, il a osé déclarer :

Sauf qu’ils sont déjà là, à cause de la folle politique d’immigration.

De son côté, Jean-Michel Blanquer, il estime que

« C’est la République qui est attaquée »

Affirmation complètement absurde, surtout concernant la République française, qui a été la première à décapiter ses opposants (c’est aussi un 16 octobre que la reine Marie-Antoinette a été décapitée), comme le rappelle le professeur Xavier Martin, dans un nouvel ouvrage, L’homme rétréci par les Lumières, synthétisant ses recherches sur l’idée d’homme dans la philosophie des Lumières. Il a publié douze livres sur le sujet, chacun creusant un aspect (Sur les droits de l’homme et la Vendée, ; Régénérer l’espèce humaine ; Naissance du sous-homme au cœur des Lumières) et il a voulu proposer une sorte de compendium, qui constitue, au-delà du résumé, une porte d’entrée sur ses recherches. La “philosophie des Lumières” repose sur cette notion d’homme dont l’essence est niée : une notion élastique qui fait qu’un jour on peut être homme, le lendemain animal… Une conception riche en conséquences anthropologiques, tel qu’on l’a vu encore récemment avec les récentes lois en cours de discussion.

Partager cet article

26 commentaires

  1. Au milieu des années 80, au moment de « touche pas à mon pote », Jean-Marie Le Pen avait tout prévu, tout prédit. Mais il était la Bête Immonde, un petit Hitlérinou des Hauts de Seine. L’ennui c’est qu’il avait raison sur toute la ligne. Et maintenant il est trop tard pour faire quoi que ce soit. De hachoir à couteau de boucher, c’est toutes les semaines. Avec la complicité des hommes politiques

    • Parfaitement d accord.
      Il bien trop tard pour la France; les dynamiques démographiques sont lancées. Le point de non retour est passé depuis au moins 30 ans.

      Rester en France et payer ses impôts c est participer au financement de son propre remplacement.
      J invite à l expatriation pour vivre dans un pays serein et Pouvoir offrir un avenir à ses enfants.
      Un pays où on ne risque pas un coup de couteau pour un mauvais regard, une cigarette refusée ou une mauvaise rencontre. ….
      Et il y a pas mal de pays où cela ne se passe pas comme cela.

  2. Il ne pourra plus enseigner la décapitation du Roy au nom des valeurs de la République.

  3. Un jour ou l’autre, tous ces gens, syndicats d’enseignants, médias, responsables religieux et politiques auront à répondre de leur hostilité systématique à l’égard de Le Pen qui avait le grand tort de voir à l’avance les menaces qu’une immigration incontrôlée faisait peser sur la France et de le dire.

  4. Pour cet imbécile de Blanquer, ce n’est pas la France ni les Français qui sont attaqués, c’est ce machin qu’il appelle la “république” : donc, comme pour son patron Macron et ses compères ministres, l’idéologie prime sur le réalisme. C’est dire que l’islamisme n’est pas prêt d’être éradiqué avec ces olibrius au pouvoir…

  5. Le terme islamophobie est le plus souvent mal employé.
    En effet le suffixe “phobi” annonce une peur irraisonnée et même pathologique. Pourtant avoir peur de l’islam et ne pas l’aimer est parfaitement rationnel lorsque l’on connaît cette idéologie violente, expansionniste et extrêmement intolérante.

  6. « Terrorisme islamiste, barbarie islamiste, Islam radical, fanatisme djihadiste, Islam intégriste, … » voici ce que nous pouvons lire ainsi que bien d’autres formules dans les articles qui sortent aujourd’hui.

    En fait, tout cela est la même chose. Il n’y a pas de différence fondamentale entre Islam et Islamisme, de plus il n’y aura jamais « d’Islam de France » car il n’y a que « L’Islam » !

    Que l’assassin soit Arabe ou Tchéchène ne change rien : C’est un pratiquant de l’Islam comme tous les parents d’élèves qui critiquaient et condamnaient le professeur.

    L’Islam qu’il soit Sunnite ou Chiite et incréé, dicté par Dieu lui-même, intangible, immuable dans son fondement, dans ses principes, dans ses méthodes (ruses) et son exemple (la vie du Prophète).

    C’est pour comprendre cela qu’il faut lire des extraits du Coran et des hadiths. Ce qui se passe est tout à fait conforme à l’Islam.

    « Dis à ceux qui sont infidèles que s’ils cessent, il leur sera pardonné ce qui est passé. Si au contraire ils recommencent, ils seront châtiés : le sort traditionnel des Anciens est révolu » (Coran, VIII. 39/38) – Le Coran par Régis Blachère – PUF.

    Autre chose, c’est de rappeler qu’AU TOUT DÉBUT de L’ISLAM, ils ont commencé à assassiner les uns et les autres pour conserver le pouvoir ou s’assurer la succession, faire des guerres avec revirements d’alliances pour s’étendre…

    Six siècles plus tôt, les Apôtres du Christ enseignaient dans la paix et le plus grand dénuement. Et se faisaient souvent torturer ou décapiter. Ensuite il y eut des déviances mais c’était pour des raisons politiques, des luttes de pouvoir, contraires, elles, aux Évangiles.

    On ne peut pas comparer !

    Voilà Mélenchon et quelques autres rhabillés pour l’hiver ; c’est déjà ça !

  7. Le problème c’est l’immigration. Il faut nommer ceux qui veulent, quoi qu’il en coûte, faire de la France un pays black-blanc-beur. Il faut nommer ceux qui attaquent systématiquement en justice les opposants à l’immigration : licra, crif, bnvca, ldh, uejf, etc. Et nommer Attali, BHL et tous leurs amis. Sans oublier leur très puissant grand frère américain, l’Anti-Defamation League of B’nai B’rith. Et nommer tous les politiques depuis 1970.

  8. Tout ça pour les caricatures d’un “prophète” qui pourrait n’avoir jamais existé.

    • L homme a dû exister, un pedocriminel , un fou , un tueur , oui.

    • L’existence historique de Mohammed ne fait que peu de doute, une religion ne nait pas d’une simple idée, il faut qu’elle soit incarnée. Pour autant, la vie de voleur, de meurtrier et de chef de bande de ce personnage devrait être enseignée…

      • Elle a été incarnée par les différents califes qui ont présidé à la naissance de l’islam et ont charcuté allègrement le Coran pour se donner une légitimité de chefs de guerre. Voir par exemple ce grand “humaniste” nommé Abd Al-Malik.

  9. BFM et Cie nous ont passé Macron en boucle dans son numéro de Borniol. Mais on ne savait rien du prof décapité, de ses méthodes pédagogiques et de ses antécédents. Rien non plus du tchetchène boucher. Dans le fond, ce parent d’élève musulmane a raison. Si la république laïque est au dessus de toutes les lois naturelles et du décalogue, et ne fait que tolérer les religions, toutes mises sur le même plan et moralement rabaissées, alors demander aux élèves musulmans de sortir est une faute. On peut faire cela à Auteuil, Neuilly ou Passy, déjà moins à Conflans, la preuve, pas du tout à Trappes. JMLP a sonné l’alerte dès 1981. C’était encore jouable. Aujourd’hui, il est bien tard et le monde qui nous entoure bien vieux. Macron est une sorte de zombie, de mythe errant, de personnage fictif. Tout ce qu’il sait faire, c’est tenir des propos creux, déconnectés, comme pré-enregistrés. Il ressemble de plus en plus à la bête de la terre dans l’Apocalypse, celle qui a deux cornes. Que Dieu nous garde!

  10. Un collectif rassemblant l’ensemble des organisations de la mouvance nationale devrait appeler les Français à une manifestation de masse pour dénoncer la politique de submersion migratoire poursuivie avec acharnement par le régime.
    Ne laissons pas ceux qui organisent cette invasion occuper la rue et feindre la compassion pour les victimes des crimes qui n’auraient jamais pu être commis si les étrangers qui n’ont rien à faire dans notre pays étaient restés chez eux.

  11. Encore un mineur (à 18 ans, un migrant – clandestin de préférence) est irresponsable aux termes de l’ordonnance de février 1945 (qui sera abolie le 31 mars 2021 sans remplacement actuellement prévu).
    Ce gentil jeune homme, défenseur du prophète, lâchement assassiné par des policiers irresponsables, devrait voir verser à sa famille des sommes considérables de dédommagement sur ordre de Ducon-mord-Yéti, plus hâtif à defendre les assassins musulmans que les veuves et les orphelins francais…

  12. Il n’y a dans cet acte ni acte terroriste, ni djihadisme, il y a un homme et derrière lui une communauté en colère. Et je les comprends – même si l’homme ne méritait pas de se faire égorger – car quel aurait été notre réaction si cet imbécile de prof avait montré le piss Christ pour illustrer ses propos sur la “liberté d’expression” ou aurait fait l’apologie de Abel A.? Je suis persuadé que plus d’un d’entre nous aurait eu envie de le passer au fil de l’épée, même si nous n’en aurions rien fait. Il n’y a pas de liberté d’expression à ressortir les caricatures de Mahomet devant des musulmans. Il y a une volonté (ou pire une naïveté imbécile) à choquer les gens. Ce n’est ni respectueux ni une action emprunte d’amour. Quand on attise la haine, on récolte la haine. Ce prof – paix à son âme – a été victime de dizaines d’années de propagande laïciste, il a eu le cerveau lavé par l’école républicaine, “cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi.” (cf. Peillon) et le premier responsable est Macron et son droit à la haine, communément appelé Droit au blasphème.

  13. Je veux bien lire et entendre beaucoup de choses mais seule la vérité est belle. Macron n’a pas « fait libérer 200 jihadistes au Mali ». Les négociations, menées par les Maliens, concernaient un opposant à IBK. La France a réussi à y inclure Sophie Pétronin.
    La gestion de la communication qui a laissé l’otage libérée s’exprimer fut en effet catastrophique, laissé un goût amer et rend le coût de cette libération prohibitif.
    Mais dire que Macron a fait libérer 200 jihadistes est un raccourci et n’est pas exact.

    • @Clem
      JUPITER n’a rien fait non plus pour mettre en garde le gouvernement malien contre les conséquences prévisibles d’un tel échange. Dès le lendemain, ce sont 12 soldats maliens qui ont été tués par les djihadistes.
      Probablement pour remercier le gouvernement de Bamako…

  14. Combien de temps allons nous encore devoir supporter cette dictature islamiste sans réagir?
    La video n’aurait jamais du être diffusée!
    R A S L E B O L !

  15. coran : 4:90 ne prenez pas d’amis parmi les mécréants, s’ils tournent le dos, tuez les où que vous les trouviez
    4:77 les croyants combattent pour la cause d’allah, les mécréants pour la cause du malin, combattez les amis de satan
    60:4 entre vous et nous que la haine et l’inimitié soit à jamais déclarées

    et il y a 96 autres versets; lisez le coran mais plume en main

  16. Pour mémoire, combien dans le corps enseignant et au sein des politiques ont favorisé, et favorise toujours, l’immigration musulmane en France ?…. Ces gens aujourd’hui se roulent par terre et nous la jouent #jesuisprof, alors même qu’ils sont pleinement responsables de la situation…

    Citons ici la phrase de J. Bossuet, tant de fois répétée par Eric Zemmour, et qui prend toute résonance en ce moment :

    “Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.”

    Tout est dans cette petite et puissante phrase !!!

    • Pierrot c’est tout à fait exact mais nous sommes dans un monde de “déni”, de mollasson, de lâches qui ont peur de leur ombre, de feuilletons télévisés débiles d’infos truquées! Comment voulez vous lutter avec des français qui n’ont plus aucun discernement, qu’on est en train de museler et qui ne réagissent qu’en portant leur muselière avec “vigueur” …les pauvres imbéciles! des moutons de Panurge… alors face à ce nouveau “problème”, grand rassemblement, belles paroles, bougies, fleurs, et au bout : RIEN! vous verrez… comme pour les autres massacres, “ça va passer”. Je suis atterrée à mon âge (75 ans) par ce qui se passe!

  17. L’assassin a été imposé à la France par un juge.
    Suggestion : les juges seraient responsables de leurs décisions. Un juge qui met en liberté un individu dangereux a une part de responsabilité en cas de délit ou crime de son libéré : indemnisation personnelle des victimes (qui n’en seraient pas sans sa décision) et éventuellement prison. Ceci, bien sûr, à préciser un peu. Mais peut-être y aurait-il ensuite moins de gorges coupées. Qu’en pensez-vous monsieur Dupond-Moretti ?

  18. Question pratique : Y aurait-il un rapport entre le carnage des deux policiers à Herblay et cette décapitation à Conflans ? Pour mémoire, les deux communes sont limitrophes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services