L’islamisation de la France en roman

T En novembre 2008, Elena Tchoudinova, russe orthodoxe, décidait de publier gratuitement sur Internet son roman «La mosquée Notre-Dame de Paris – année 2048», son best-seller russe (près de 100 000 exemplaires vendus depuis sa parution en 2005) qu’elle avait fait traduire en français. En effet, après trois ans de travail acharné pour trouver un éditeur en France, les efforts de son agent s’étaient révélés vains. C’est ainsi que les éditions Tatamis prirent connaissance de l’existence de son livre, et l'ont sorti le 15 avril, préfacé par Anne-Marie Delcambre, docteur d’Etat en droit, docteur en civilisation islamique, professeur d’arabe.

Ce roman projette le lecteur dans une France de 2048 devenue musulmane. Après l’invasion et la prise du pouvoir des islamistes, l'Europe est devenue l’Eurabie. Elle est séparée de la Russie par le rideau vert. De son coté l’Amérique a perdu toute sa puissance et se retrouve déchirée par les querelles ethniques. Le Vatican, lui, est rasé. Cependant une Eglise clandestine s’est mise en place. A Paris, il ne reste que 5 ghettos dans lesquels survivent les non-convertis. Notre-Dame de Paris a été transformée en Mosquée. Une résistance existe, qui décide de lancer une insurrection.

Dans ce roman, tous les problèmes ont pour origine la perte de la foi en Occident. Plus qu’une aventure, son roman est un avertissement sur un danger qui menace. Elle l'écrit elle-même :

"Il est très important de souligner que, lorsqu’on parle de l’affrontement entre civilisation chrétienne et musulmane, les croyants chrétiens ne sont pas les seuls concernés. Oriana Fallaci, qui se déclare athée, rappelle que tous les Européens, croyants ou non, sont détenteur des fruits de la civilisation chrétienne. L’architecture, la peinture, la littérature, la science, toutes ces richesses dont nous avons l’habitude de disposer sont nées dans le sein du christianisme. C’est cette réalité que l’on tente aujourd’hui de nous contester."

Dans ce roman, on lit notamment cette réflexion d'un Français soumis à l'islam :

"Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter. Qui avait prononcé cette maxime étrange, et à quel moment ? C’était la pure vérité ! Mais qui pouvait dire qu’il eût jamais concédé quoi que ce soit, où était sa faute ? Dans sa famille, il n’y avait eu que des militaires. Lui aussi, il avait voulu entrer dans l’armée, dès son plus jeune âge. Dans l’armée de ce pays, de ce bloc militaire. Alors qu’il était gosse, on avait changé de religion. Et puis après ? La religion, ce n’est qu’une pièce rapportée, un gadget qui ne signifie rien du tout. Le pays ne s’était pas transporté ailleurs, la population était toujours là, même si les vagues migratoires successives avaient provoqué une énorme croissance démographique, et l’ennemi traditionnel restait la Russie, comme par le passé. […] Oui, mais quel avenir préparait-il à ses enfants ? Lui n’était pas comme ces gens là, Assette n’était pas non plus comme ces gens là. Mais les enfants, eux, les enfants allaient se fondre dans leur masse, comme une cuillère de café en poudre dans un bol d’eau bouillante. Ses petits enfants ne feraient plus qu’un avec eux. Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter."

Michel Janva

9 réflexions au sujet de « L’islamisation de la France en roman »

  1. HB

    En 1973, le Camp des Saints de Jean Raspail était totalement prophétique.
    Aujourd’hui nous le savons tous.
    Si on peut penser que Notre Dame de Paris -année 2048- l’est aussi, alors 14-18 et 39-45 paraîtront de bien faibles répétitions avant le vrai spectacle final.
    N’attendez pas la ta troisième guerre mondiale, elle est déjà bientôt finie!
    Mais la dernière phase sera terrifiante.
    Souvenez-vous de ceux qui l’ont mis en place!
    Depuis quarante ans, systématiquement, vous avez voté pour eux !

  2. Exupéry

    je pense que le Sacré-Cœur sera le premier annexé… Tant de “progressistes” sont prêts à se défaire de cette “insulte à la Commune de 1870”.
    (Il s’en est même trouvé parmi les aviateurs US qui le bombardèrent et le touchèrent(ainsi qu’une école voisine)en 1944. J’en fus témoin.

  3. Cath. O Leek

    Vu le nombre de conversions de Musulmans au Christianisme, il serait plus d’actualité d’écrire un roman où, en 2024 ou la Mecque aurait été rasée, l’arabe devenue une langue morte serait utilisée dans les quelques rares mosquée subsistant dans quelques ghettos en Afghanistan, au Pakistan et en Indonésie, visités par de nombreux touristes comme actuellement les communautés Amish aux USA. Les Catholiques seraient alors près de 5 milliards ayant alors complètement intégrés les Orthodoxes et une bonne partie des Protestants. Le Pape serait le modérateur et l’animateur du G 120 (G20 élargi) et son avis serait systématiquement pris pour toute loi concernant l’éthique en biologie, en écologie, dans la finance et tout ce qui à trait au social. La France aurait reconnu le génocide Vendéen et, en réparation, rendu les Etats Pontificaux de l’Hexagone spoliés en 1790 ! Ces états seraient alors considérés comme modèles, avec des fermes totalement bios, des usines non polluantes ne fabricant que des appareils ayant une durée de vie supérieure ou égale à 40 ans et n’utilisant que l’énergie solaire et la géothermie comme source d’énergie. Avec un tel scénario beaucoup plus réaliste, Elena Tchoudinova aurait déjà vendu son roman à plus de 70 millions d’exemplaires et aurait déjà été traduit en 62 langues. Elle serait pressentie pour remplacer Maurice Druon à l’Académie Française !

  4. VdR

    Quelques tournures maladroites dans la traduction et quelques fautes d’orthographe qui ont passé les mailles du filet.
    Une vue un peu caricaturiste de l’après-Vatican 2.
    Mais un roman qui fait froid dans le dos et incite à réfléchir ; et sans doute pas seulement à réfléchir.
    “Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter.” Ou les déviances du politiquement correct.

  5. Olivier

    On y lit aussi: “Si hier tu avais fait de l’apostolat, je n’aurais pas aujourd’hui à acheter des armes.” (page 60)
    Cette phrase résume l’oeuvre d’Elena Tchoudinova et l’époque actuelle de soumission de notre pays à l’invasion musulmane.
    Espérons que cet ouvrage saura réveiller les consciences endormies des Français, et en particulier des Catholiques…

Laisser un commentaire