Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

L’islam, religion de paix et d’amour ? Eléments de décryptage des citations coraniques à l’usage de ceux qui refusent la propagande

L’islam, religion de paix et d’amour ? Eléments de décryptage des citations coraniques à l’usage de ceux qui refusent la propagande

C’est la consultation du compte Twitter de M.Mohamed Louizi, auteur du livre « Pourquoi j’ai quitté les frères musulmans » et observateur vigilant et bien informé des mouvements (dans tous les sens du mot) musulmans, qui nous a fait prendre connaissance d’une tribune publiée le 28 avril 2021 dans l’Obs par un Collectif de vingt intellectuels musulmans :

« Nous sommes musulmans, nous condamnons le terrorisme. Sans hésitation, sans nuance, sans réserve ».

Elle faisait suite à l’égorgement à Rambouillet d’une policière par un… musulman (on a même dit que juste avant son acte, ce dernier était passé par la mosquée). Elle était illustrée par une photo prise lors d’une marche pour la fraternité ayant eu lieu à Lyon le 30 juillet 2016 après l’égorgement du Père Hamel par deux… musulmans. On y voit en bonne place ce voile discret symbole d’une volonté évidente de vivre en paix… islamique.

Condamner sans réserve le terrorisme, voilà qui était audacieux ! Par quelques tweets, M.Louizi alertait pourtant déjà sur quelques ambiguïtés du texte.

Et voilà le début de cette tribune :

« Nous sommes attristés, dégoûtés, consternés, révoltés par ce terrorisme, par ce meurtre abject, par cet acte insensé. Face à ce nouvel attentat terroriste qui frappe et endeuille la France, nous voulons prendre la parole. Nous sommes musulmans, nous condamnons le terrorisme. Sans hésitation, sans nuance, sans réserve. En tant que Français, en tant que citoyens, en tant qu’intellectuels, en tant que musulmans… Nous condamnons cet attentat terroriste qui a arraché la vie de Stéphanie M., comme tous les autres attentats terroristes qui ont frappé la France : « Charlie Hebdo », Hyper Cacher, Bataclan, Nice, Samuel Paty, basilique de Nice. Comme, aussi, tous les actes antisémites, tels l’odieux meurtre perpétré contre Sarah Halimi. Comme, enfin, tous les attentats terroristes qui ont frappé le monde, les pays occidentaux, les pays musulmans, et d’autres pays, particulièrement depuis le 11-Septembre : Algérie, Angleterre, Egypte, Espagne, Etats-Unis, Inde, Indonésie, Irak, Kenya, Maroc, Nigéria, etc. Nous rejetons et nous abhorrons l’idéologie qui sous-tend le terrorisme. Nous rejetons et nous abhorrons cette idéologie barbare, criminelle, inhumaine, et obscurantiste. »

Bon, vous avez peut-être cherché le terme islam, ou musulman (en-dehors des pays musulmans victimes), ou islamique, ou islamiste. Dommage, perdu. Et même, le texte ajoute que ces crimes sont des « crimes contre la France…, contre la République…, contre l’islam ».

Comme les auteurs sont des intellectuels, ils citent pêle-mêle « Brutus se retournant contre César », la Constitution de la Vème république (« République indivisible, laïque, démocratique et sociale, qui assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion, et qui respecte toutes les croyances ») la tradition islamique qui aurait horreur du désordre [comprendre : la tradition islamique a horreur du désordre par rapport à l’ordre islamique] et surtout le Coran. Le Coran est référencé à 32 reprises ! Magnifique occasion d’élaborer un petit guide de décryptage, parce que, on le sait, le diable est dans le détail.

Première recommandation : il faut vous y faire, l’écriture du Coran est souvent absconse et de nombreux versets sont (pour un esprit occidental sottement épris de foi et de raison) à peu près incompréhensibles, au moins dans le contexte proposé par les auteurs [N.B. : toute référence nomme d’abord le numéro de la sourate (c’est-à-dire le chapitre), puis celui du verset. Et toutes les citations du Coran utilisées dans ce texte sont référencées dans la tribune].

  • C’est par exemple le cas du 36.76 cité à propos de ceux qui critiquent l’islam : « Que leurs paroles ne t’affligent donc pas ! Nous savons ce qu’ils cachent et ce qu’ils divulguent».
  • C’est le cas du 2.212 cité pour expliquer que face au blasphème, le Coran recommanderait de ne pas réagir : « On a enjolivé la vie présente à ceux qui ne croient pas, et ils se moquent de ceux qui croient. Mais les pieux seront au-dessus d’eux, au Jour de la Résurrection. Et Allah accorde Ses bienfaits à qui Il veut, sans compter».
  • C’est encore le verset 6.33. En effet, pour expliquer que le Coran n’impose pas de contrainte religieuse, la tribune explique : « Si un(e) musulman(e) se sent insulté(e) [Pourquoi un intellectuel même musulman ne pourrait-il user de l’écriture inclusive ?] dans sa foi dans un quelconque débat, le Coran enjoint de se détourner et ne pas répondre aux éventuelles insultes sur sa religion ». Et de citer pêle-mêle : « par exemple, Coran, 6.33, 6.106, 6.108, 6.113 ; 26.3 ; 28.54-55 ; 36.76 ; 43.89 ». Voici donc le verset 6.33 : « Nous savons qu’en vérité ce qu’ils disent te chagrine. Or, vraiment ils ne croient pas que tu es menteur, mais ce sont les versets (le Coran) d’Allah, que les injustes renient» (6.33) ; et aussi le 6.113, aussi énigmatique : « Et pour que les cœurs de ceux qui ne croient pas à l’au-delà se penchent vers elles, qu’ils les agréent, et qu’ils perpètrent ce qu’ils perpètrent ».
  • Enfin, pour étayer que le meurtre est incompatible avec l’islam parce que Dieu est le seul capable de juger car nul n’est son égal et le meurtre est donc aussi un crime contre Dieu, les auteurs là encore invoquent plusieurs références dont on ne citera que le 3.128 : « Tu n’as (Muhammad) aucune part dans l’ordre (divin) – qu’Il (Allah) accepte leur repentir (en embrassant l’Islam) ou qu’Il les châtie, car ils sont bien des injustes ».

Deuxième recommandation : n’hésitez pas à exercer votre esprit critique à l’égard des textes proposés. Par exemple, il y a le célèbre « Nulle contrainte en religion », et sa source : 2.256. C’est formidable, l’islam (comme on le constate tous les jours en particulier dans les pays où il est majoritaire), c’est la liberté de foi assurée ! Alors, voyons donc le texte entier du verset :

« Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient ».

En réalité, ne serait-ce pas simplement l’affirmation qu’il n’y a nulle contrainte en Islam ? En tout cas, le reste du verset ajoute à la confusion plus qu’il n’explicite.

Troisième recommandation : bien comparer le texte tel qu’il est cité avec le texte tel qu’il est écrit dans le Coran. On note en effet parfois de subtiles déformations. Par exemple, la tribune explique à propos du 60.8 : « Pour être clair, le Coran enjoint « d’être bons et équitables envers tous ceux qui ne sont pas des attaquants [physiques] » car « Dieu aime ceux qui sont équitables ». Or le texte précis est

« Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables ».

Quatrième recommandation : élargir la lecture du verset référencé aux versets précédents ou suivants de la même sourate. C’est le plus souvent le point de méthode le plus riche d’enseignements. Cinq exemples, rien que pour cette tribune.

Premier exemple, le 28.55 est cité dans le texte de la façon suivante : « Quand un(e) musulman(e) entend un discours contraire à sa religion, il doit se détourner, en disant : “À nous notre manière d’agir, et à vous la vôtre ! Que la paix soit avec vous !” ». Or, voilà les versets 55 à 59 de la sourate 28. On voit que la fin est moins chatoyante que le discours du début : « faire périr les cités » est utilisé trois fois !

Deuxième exemple, les auteurs usent du verset 9.64 pour expliquer que, face au blasphème, le Coran recommande de ne pas réagir. Or voici là aussi le 9.64 élargi jusqu’au 9.68 :

Troisième exemple, le 2.192 est lui utilisé pour expliquer que « dans les conflits, le Coran enjoint de cesser les hostilités dès que l’adversaire le propose ». Il est utile de l’éclairer par le 2.191 et le 2.193 qui démontrent que, en réalité, l’objectif est simplement que « la religion soit entièrement à Allah », soit au prix du meurtre, soit au prix de la conversion :

Quatrième exemple, les versets 9-12/13 sont utilisés par les auteurs pour justifier le djihad défensif ; en se référant les versets 9.10/11, on s’aperçoit que là encore, il s’agit de religion et que les ennemis sont des personnes musulmanes rejetant l’islam. De ce fait, ils « attaquent la religion » (même pas besoin de savoir s’il y a attaque physique de personnes). Et rappelez-vous ce qui est dit plus haut sur « point de contrainte en religion »…

Dernier exemple ; le 4.90 : « S’ils [encore des ennemis…] restent neutres à votre égard et ne vous combattent point et qu’ils vous offrent la paix, alors, Allah ne vous donne pas de chemin contre eux » peut être utilement rapproché du 4 .89 : « S’ils[toujours des ennemis, ici les mécréants] tournent le dos, saisissez-les alors et tuez-les où que vous les trouviez ».

Cinquième recommandation : être attentif à tout ce qui est déclaré « injuste ». Ainsi, les auteurs encore eux expliquent :

« Nous condamnons toute apologie ou justification du terrorisme. Aux terroristes théoriciens et apprentis du djihadisme qui ont déclaré la guerre à la France, nous rétorquons que le Coran interdit l’agression unilatérale. Dans le Coran, la violence guerrière n’est permise que contre des attaquants en arme directement menaçants, donc uniquement en cas de légitime défense (2.190 ; 4.75 ; 8.19 ; 9.12-13) ».

Que dit précisément le 4.75 mis en référence ?

Or qu’est-ce qu’un injuste en islam, sinon quelqu’un qui ne se conforme pas à la loi islamique ?

De la même façon, quand les auteurs expliquent :

« Le crime commis contre Stéphanie M., Samuel Paty, « Charlie Hebdo », l’Hyper Cacher, et tant d’autres victimes, est un crime contre l’islam. Aux terroristes qui se réclament de la religion, nous rétorquons que rien ne peut justifier un acte terroriste ni la violence aveugle. Le Coran dit : « N’attentez pas à la vie de votre semblable, que Dieu a rendue sacrée… » (Coran, 17.33) »,

il est bon de consulter précisément ce 17.33 :

Où l’on voit qu’en droit [« sauf en droit », islamique naturellement], on peut tuer la vie qu’Allah a pourtant rendue sacrée : il suffit de tuer « justement » !

Vous avez peut-être aussi remarqué dans le 28.59 cité plus haut qu’il était marqué : « Nous ne faisons périr les cités que lorsque leurs habitants sont injustes ». Cela rappelle très précisément ce jeune imam français qui, dans un prêche récent, expliquait benoitement qu’il condamnait l’exécution pour apostasie, seulement si elle était injuste.

Sixième recommandation, sorte de synthèse d’école, vérifiez que la citation n’est pas tronquée. Dans ce domaine, l’exemple royal est le 5.32,  fameux verset toujours mis en avant car, d’après ceux qui le citent, « quiconque tue un homme tue l’humanité tout entière ». On en verserait des larmes de reconnaissance. Ce verset, tellement utilisé par ce qu’il faut bien appeler la propagande musulmane, est même cité deux fois dans la tribune. Ses auteurs en déduisent que « la valeur de la vie est sacrée ». Voilà ci-dessous la citation telle qu’elle apparaît dans la tribune :

La réalité est pourtant bien différente comme déjà étudié en détail dans un article du Salon beige. La flèche rouge ci-dessus souligne que la citation est interrompue par trois points de suspension. Or, que dit la version intégrale du Coran ? Nous avons souligné en rouge ci-dessous les mots opportunément sautés dans la citation précédente :

Les corrupteurs pour l’islam, ce sont tous ceux qui ne croient pas en Allah (au hasard, les juifs, les chrétiens, les apostats… bagatelle). Il faut donc comprendre que la vie est sacrée, mais uniquement si c’est celle d’un musulman. D’ailleurs, le verset 33 qui suit immédiatement ce verset 32 [vous vous rappelez la quatrième recommandation d’élargir la lecture d’un verset à ceux qui lui sont proches] explique très clairement ce qu’on peut [doit ?] faire des corrupteurs : les « corrupteurs » seront tués ou crucifiés ou auront les membres tranchés ou –pour le cas d’une attitude particulièrement miséricordieuse….- seront simplement expulsés (à moins qu’ils ne soient expulsés une fois tronqués…).

Faut-il se sentir satisfait de voir que les intellectuels musulmans condamnent le terrorisme ! Peut-être pensent-ils que c’est déjà hénaurme et que cela mérite une tribune remplie de tous les poncifs les plus éculés sur l’islam comme religion de paix et de tolérance ; quand  presque chaque jour démontre que, malgré quelques extraits coraniques à l’allure pacifique, la religion musulmane repose sur des textes (Coran, hâdiths) dont l’atmosphère mêle fureur, violence, classification et désignation des ennemis, appels aux châtiments dont le meurtre ; avec parfois ce sentiment délicieux de miséricorde quand on accepte de ne pas tuer l’ennemi qu’on a soi-même désigné !

Dernier poncif et dernière illustration de ce qui vient d’être affirmé. Le poncif, c’est la conclusion du texte :

« La lutte contre le terrorisme est un temps long. Elle se gagnera le jour où nous aurons réussi à défaire l’idéologie criminelle, barbare, et obscurantiste qui le sous-tend. Nous sommes, par notre prise de parole, dans cette lutte idéologique…. Notre sincérité peut se lire dans ce chiffre : dans le monde, 91 % des victimes du terrorisme islamiste sont des musulmans. Nous sommes musulmans, nous condamnons le terrorisme ».

L’illustration, c’est le tweet ci-dessous : l’islam est tellement une religion de paix et de tolérance que l’imam Chalghoumi (qui ne se déplace que sous protection policière) met un gilet anti-couteau dans sa mosquée. Aux dernières nouvelles, la mosquée était fréquentée par… des musulmans.

On a sans doute moins besoin d’intellectuels que de gens de bonne foi. 

Partager cet article

9 commentaires

  1. « Quand un(e) musulman(e)… » ah parce que, en plus, le Coran a été écrit en écriture inclusive ! Décidément qu’est-ce qu’ils sont bien ces musulmans !

  2. le verset 68 qui dit : “aux hypocrites, hommes et femmes et aux mécréants, Allah a promis le feu de l’enfer pour qu’ils y demeurent éternellement. C’est suffisant pour eux. Allah les a maudits. Pour eux c’est le châtiment permanent”, nous montre bien qu’il ne s’agit nullement du Dieu des chrétiens qui est lent à la colère et riche en miséricorde. Et dire que les anti cléricaux se sont tellement insurgés (à juste titre quelquefois) contre cette dictature spirituelle abusive… on en est arrivé à connaître bien pire avec l’Islam. J’ai souvent comparé l’Europe au cochon qui a été lavé par son maître et qui, peu de temps après, est retourné se vautrer dans la boue ! Laissons-nous convertir par le Coeur miséricordieux de Jésus pour commencer et les choses changeront car tout suivra !

  3. dans les Ecritures, il y a une parole bien plus simple, qui résume : “on reconnait un arbre à ses fruits”
    quoi de plus simple !

  4. Encore un article remarquable… Merci Janva !!!
    Mais de trop grande qualité, je devrais dire de très et trop haut niveau …
    Ne faudrait-il pas avoir une autre approche plus basique du style :
    – Vit-on mieux dans les pays où la charia est appliquée ?
    – L’éducation, le savoir et les richesses artistiques sont elles plus nombreuses, plus diversifiées et plus époustouflantes dans les autres pays ?
    – Enfin pourquoi à l’Hopital Américain on soigne autant de princes musulmans victimes (volontaires) de l’abus de produits interdits par l’islam…
    En résumé, une étude comparative avec des résultats chiffrés aurait je le pense un bon impact pour relativiser bien des versets interprétés tous azimuths…
    Comparons nos cultures, nos objectifs et nos réalisations et de leur coté qu’ils sachent nous prouver intelligemment (“sans oukase”) le contraire.

    • Puisque l’Orient est le pays de l’amour, de la tolérance et des bienfaits d’Allah et puisque l’Occident est le pays des mécréants et donc de Satan, pourquoi les musulmans quittent-ils ce paradis pour venir si nombreux dans cet enfer ? Ou ils sont tous des abrutis masochistes ou ils ont rejoint le camp des Saints.

    • l’islam est une “religion” hypocrite par excellence : il est interdit en islam de prêter de l’argent contre intérêts , mais l’emprunteur doit verser une prime au prêteur…….

  5. Si le christianisme n’existait pas, l’islam n’existerait pas non plus car sa doctrine n’est qu’une doctrine contre, il n’existe pas par lui-même et la meilleure preuve en est la chahada, déclaration de foi musulmane qui, à part sa référence au soi-disant ” prophète ” Mohamed, ne dit rien de dieu sauf qu’il n’est pas trine, prétexte pour dire des chrétiens qu’ils sont polythéistes et adorent trois dieux. L’islam n’est qu’une des nombreuses hérésies judéo-chrétiennes apparues dans les siècles qui ont suivi la révélation et qui pour la plupart ont disparu sauf lui. Bien évidemment il est bourré de pratiques et de doctrines empruntées au judaïsme et il est patent que juifs et musulmans s’entendent beaucoup mieux entre eux que l’un ou l’autre avec les chrétiens.

  6. dans la liste des victimes le père hamel est systématiquement occulté (y compris chez dard malin)! il doit faire “désordre” sans aucun doute, pourtant il est bien là….notre martyr

  7. j’adore ces versets:
    9:97 les arabes du désert sont les pires en fait de mécréance et d’hypocrisie
    60:4 entre vous et nous que la haine et l’inimitié soit à jamais déclarées

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]