Lisbonne : le traité déjà violé, comme les peuples

Pour Jean-Marie Le Pen :

E "Le Conseil européen a entériné le « compromis » concocté par les fonctionnaires de Bruxelles et le gouvernement irlandais, par lequel ce dernier s’engage à organiser un nouveau référendum où les Irlandais devront dire l’année prochaine le contraire de ce qu’ils ont dit cette année. Pour cela, de prétendues garanties seront données aux Irlandais sur les questions de défense, de politique fiscale, familiale et de bioéthique. Cela sera fait par le moyen de « déclarations » annexées au traité, qui n’engagent que ceux qui les demandent.

Pour que l’Irlande conserve son commissaire européen, le compromis affirme que la Commission européenne continuera d’avoir un membre par Etat. Mais il renvoie à plus tard les modalités de cette décision, car on n’a pas encore trouvé le tour de passe-passe juridique qui permette de formaliser cette innovation explicitement contraire au traité de Lisbonne.

Ils en sont à violer leur traité avant même sa ratification et son entrée en vigueur. Car leur obsession est d’avancer coûte que coûte vers le super-Etat européen, contre la volonté des peuples d’Europe, et « contre la nature même de l’Europe », comme le dit très bien le président tchèque Vaclav Klaus."

MJ

3 réflexions au sujet de « Lisbonne : le traité déjà violé, comme les peuples »

  1. placide

    IRREVERSIBLE… IRRRRREVERSSSSIBBBBBBLLLLLEEEE
    On vous le dit…
    Irreversible le Oui à l’Europe.
    Reversible le choix des peuples à choisir
    Reversible tant que le peuple ne répondra pas dans le sens de ce que désire les puissants et les nantis.
    Après seulement, le soir même, cela devient IRREVERSIBLE

Laisser un commentaire