L’intox de la Franco-tunisienne rencontrée par hasard par Macron

Capture d’écran 2018-02-02 à 18.39.20Alors qu'il se déplaçait à Clermont-Ferrand, la semaine dernière, Emmanuel Macron a improvisé une balade nocturne dans les rues de la ville croisant, au passage, une badaude. Décrit comme «un hasard», l'échange a alors été filmé par l'Elysée et publié sur Twitter. Cette Franco-tunisienne, nommée Maha, évoque avec le président son désir de retourner en Tunisie. Ce dernier l'informe justement qu'il compte réaliser un voyage officiel à Tunis la semaine suivante. Emmanuel Macron propose alors à Maha de l'intégrer à l'équipe, le temps de la visite d'Etat. Promesse tenue : réalisant le trajet jusqu'à la capitale tunisienne avec l'avion présidentiel, Maha remercie alors le président. Emmanuel Macron, tout sourire, semble pleinement satisfait d'avoir concrétisé le désir de Maha :

«C'est le hasard qui a bien fait les choses. On s'est croisés, il était minuit dans les rues de Clermont-Ferrand».

Sauf qu'en réalité, tout aurait été planifié. Après enquête, Le Huffington Post révèle quelques archives qui font penser à un «coup de com'» très bien interprété. Maha Issaoui ne serait pas une simple promeneuse de Clermont. 2 semaines avant de rencontrer par «hasard» le président, Maha Issaoui a participé au «Tour de France de l'Egalité» de la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, en compagnie du préfet Jacques Billant (avec qui elle se fait photographier). Le même Jacques Billant que l'on voit, dans la vidéo Twitter, escorter le président de la République le jour de leur rencontre.

Capture d’écran 2018-02-02 à 18.46.03Lors de son interview pour RCF, le 2 janvier, elle revient sur son recrutement par la fondation L'Oreal/Unesco en tant qu'ambassadrice «Pour les filles et la science», engagée «en faveur de l'éducation des filles dans le monde». Le Huffpost rappelle que c'est «peu ou prou ce qu'Emmanuel Macron évoque à chaque déplacement à l'étranger, comme il entend le faire lors sa visite au Sénégal [où il arrivera dans la soirée du 1er février]».

En outre, Maha Issaoui avait bel et bien préparé son voyage en Tunisie… son profil Facebook en témoigne. Elle affiche ainsi une photo sur laquelle elle affirme faire partie «du comité de pilotage de l'université franco-tunisienne pour l'Afrique et la méditerranée».

Comment disait Macron déjà ? Ah oui : Fake new.

Laisser un commentaire