Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Société

L’infanticide est un avortement tardif

L'humeur de Pasquin dans L'Homme nouveau :

Le plus grand scandale d’infanticide depuis trente ans», nous lâche le présentateur de France Info. Étonné, surpris, on se dit qu’il va être question des victimes de l’avortement, on monte le son et… juste la simple histoire d’une femme qui fait disparaître six enfants à la naissance en les étouffant, en les étranglant, en les mettant pour finir dans un sac plastique, le tout à la cave. «J’avais peur des réactions de ma famille devant ces grossesses» et je ne savais pas «si mes compagnons voulaient de ces enfants». «C’était pas un bébé, c’était rien, c’est horrible à dire,mais c’était rien. Je ne le sentais pas comme j’ai senti William» (son fils de 13 ans).

Le plus étonnant, ce sont les réactions sur le site de France info, les commentaires des auditeurs et internautes : «Quelle horreur, c’est la prison à perpétuité qu’il faut !», «cette femme est malade, faut la soigner», répond cette autre femme. Entre monstre ou déséquilibrée mentale, entre répulsion et compassion, les Français attendaient son procès. Mais qu’a-t-elle fait d’autre que des avortements tardifs ? Qu’a-t-elle dit d’autre que ce que dit le planning familial : «C’est le projet d’enfant qui fait l’enfant» ? Faut-il jeter cette femme en prison juste pour une question de délais, juste parce qu’elle a fait ça toute seule, sans utiliser les services de bons docteurs obstétriciens ? Mort légale pour plus de six millions d’enfants et atrocité pour six ? Droit des femmes à six semaines, atrocité à 36 ? Interruption volontaire de grossesse dans un cas, meurtre dans l’autre ? Le plus grand scandale d’infanticide depuis trente ans ? Non ! Juste six avortements tardifs ! Domine ad adjuvendum me festina."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Ce n’était pas une IVG (Infanticide Validé par le Gouvernement).
    Ayant été juré dan une affaire similaire, je me souviens que l’accusée ne faisait guère la différence morale avec un précédent avortement (qui lui était légal).

  2. Helas, comme souvent Pasquin a raison!
    Ils ont perdu la tête, ne sachant plus distinguer le mal du bien!

  3. Il serait plus juste de dire que l’avortement est un infanticide précoce.

  4. On est horrifié quand on entend un bébé crier parce qu’on le tue.
    Mais un foetus n’a pas encore de poumons. Il meurt en silence et donc on imagine sans douleur.
    Un des films d’avortement tournés in situ démontrerait le contraire. C’est pourquoi ces films sont interdits d’antenne. Il ne faut surtout pas qu’on sache.

  5. … bien sûr que ces infanticides sont des meurtres tardifs comme le sont les avortements… tout le monde l’a bien en tête… les juges comme les jurés de cours d’assise qui ont tous ou presque des verdicts très light à chaque fois en dépit de l’horreur manifeste.

  6. Comme toujours,l’homme ou “les hommes”qui font ces enfants ne sont jamais inquiétés.On ne parle jamais de leur comportement irresponsable.Les pauvres, vous comprenez, il y a “les pulsions”.Mais gare à la Justice du Souverain Juge à qui rien n’échappe.”Jour de colère où tout sera révélé et examiné dans le plus petit détail..”Il y aura des surprises désagréables pour beaucoup…!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services