Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

L’incendie de Notre-Dame va-t-il profiter aux projets délirants de transformation de la Cité ?

L’incendie de Notre-Dame va-t-il profiter aux projets délirants de transformation de la Cité ?

Sur Facebook, l’abbé Pierre Vivarès, curé de Saint Paul Saint Louis, met en garde contre les rapaces qui pourraient profiter de la restauration de la cathédrale Notre-Dame :

La maire de Paris a “vendu” le parvis de Notre Dame à Auchan et Unibail pour créer le projet des deux îles, après le départ du Palais de justice, du quai des Orfèvres et de l’appauvrissement de l’Hôtel Dieu.

20 Minutes dénonce cette rumeur tout en confirmant qu‘il y a bien eu une étude commandée par François Hollande à l’architecte Dominique Perrault et Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, sur « ce que pourrait être la place de l’île de la Cité à l’horizon des vingt-cinq prochaines années. »

Ces rumeurs autour de la transformation du parvis de Notre-Dame ont connu un regain d’intensité après l’entretien de Dominique Perrault dans Le Point, le 23 avril, dans laquelle il vantait de nouveau les mérites de ce projet…

Alors : enterré ou pas enterré ce projet ?…

Ce site fait le point des ambitions architecturales et commerciales de certains et cela n’est pas fait pour nous rassurer…

Ce fameux rapport de 2016, bien réel, prévoyait :

  • 100.000 m² créés – (ayant une valeur foncière dépassant le milliard d’euros),
  • La privatisation du patrimoine publique (47% de foncier est détenu par le public) –  (plusieurs centaines de millions d’euros),
  • Monétisation du flux du premier site touristique de France – (plusieurs centaines de millions d’euros pour 15 millions de visiteurs annuels),

Le rapport faisait les constats suivants :

  • “centre névralgique au cœur de Paris – dans toutes les acceptions du terme : géographique, historique, administrative, patrimoniale, touristique, spirituelle – l’Île de la Cité ne parvient pourtant pas à incarner cette fonction de cœur battant de la ville, et encore moins de la métropole”. “L’île de la Cité n’est plus qu’un labyrinthe de citadelles administratives“.
  • ce territoire insulaire de 22 hectares est le moins dense de Paris si on considère son nombre d’habitants. « Sur un millier d’habitants, à peine 300 sont des résidents permanents. Les autres sont des occupants de passage car l’effet Airbnb ici joue à plein », souligne Philippe Bélaval.
  • “Notre-Dame de Paris reçoit aux alentours de 13 à 14 millions de visiteurs par an, ce qui fait par conséquent d’elle le monument le plus visité de Paris. Les tours de Notre-Dame et la Conciergerie avoisinent ou dépassent les 500 000 visiteurs annuels tandis que la Sainte Chapelle est découverte par plus d’un million de personnes chaque année. ” L’architecte déplore surtout que les 14 millions de touristes qui visitent chaque année la cathédrale (non sans avoir fait la queue sur le parvis, mesures de sécurité obligent) ne soient pas véritablement accueillis.
  • l’État est propriétaire de 57 % des espaces tandis que la Ville de Paris possède quant à elle 43 % du site.
  • “l’emplacement stratégique et la rareté des fonciers de l’île permettent d’envisager des projets uniques et ambitieux, capables de contenter si bien le privé que la personne publique. “

Aussi, les deux architectes proposent de “créer environ 100.000 m² nouveaux ayant une valeur foncière dépassant le milliard d’euros, sans transformation radicale”. Comment ? En construisant une dizaine de couvertures de verre et d’acier au-dessus des nombreuses cours intérieures.

Parmi les 35 propositions du rapport, ils avancent notamment un projet révolutionnaire. Une gigantesque dalle transparente à la place du parvis de Notre-Dame ! Le parvis de Notre Dame, long de 135 m et large de 100 m, serait recouvert d’une immense dalle de verre au-dessus de la crypte archéologique ; aux pieds de la cathédrale, un débarcadère et des plates-formes flottantes accueillants piscine, cafés, restaurants, salles de concerts ; le long de la Seine, une longue promenade végétalisée, débarrassée des voitures, reliant les pointes aval et amont de l’île ; deux nouvelles passerelles qui franchissent le fleuve ; un peu partout, des verrières, des passages couverts, des galeries souterraines, des atriums en sous-sol… Seulement voilà, l’Île de la Cité renferme une trentaine de biens protégés au titre des monuments historiques. De plus, ce site de 22 ha est classé au patrimoine mondial de l’Unesco… Par conséquent, comme le souligne le rapport, un tel projet “n’a aucune chance de voir le jour“. Par conséquent, il faudrait vraiment un évènement impromptu et très volontariste” ou “inattendu et improbable”  pour que des travaux d’une telle ampleur puissent être autorisés dans un des sites architecturaux les plus protégés de France…

Or, suite au drame du 15 avril, le gouvernement a préparé une loi d’exception pour accélérer la reconstruction. Le texte (consultable ici) permettrait notamment de déroger au code du patrimoine. En effet, le texte, rédigé en quelques heures, proposerait de s’affranchir des procédures en vigueur en matière de monuments historiques sur un site qui n’en compte pas moins de 35… Plus inquiétant, ce projet de loi autoriserait à déroger à un certain nombre de règles, comme le Code des marchés publics.

Concernant le nouveau parvis de Notre-Dame, Philippe Bélaval  précise :

“Cette proposition fera peut-être débat, mais nous sommes prêts à répondre aux éventuels détracteurs. En sous-sol, les millions de visiteurs qui patientent [[aujourd’hui]] sous la pluie ou la canicule disposeront de services indispensables, comme des toilettes ou une bagagerie.”

Ou encore des commerces…

Quelques entreprises soutiennent le projet puisque à la section « Entretiens avec des personnalités qualifiées, susceptibles d’apporter un éclairage particulier sur l’avenir de l’ile de la Cité », notons la participation de :

  • M. Marc-Antoine Jamet, Secrétaire Général du groupe de luxe LVMH, ainsi que directeur immobilier,
  • M. Jean-Paul Claverie, conseiller de M. Bernard Arnault, Président de LVMH…

De là à voir un rapport entre ce projet et les 200 millions d’€ de dons réalisés par M. Arnault à la suite de l’incendie de Notre-Dame… Depuis l’incendie de Notre Dame certains médias ont commencé à communiquer de nouveau sur le projet de M. Perrault. Dans un article du Figaro du 18 avril, l’architecte a confirmé la faisabilité de la reconstruction de la cathédrale en 5 ans, tel qu’annoncé par le président Macron pour les Jeux olympiques de 2024. M. Perrault a d’ailleurs remporté le contrat concernant le village olympique… Vanity Fair et L’Obs sont revenus sur le sujet :

“Ces idées sont toujours d’actualité et verront peut-être le jour grâce ou à cause de cet évènement. Car la cathédrale a été endommagée mais elle suscite aujourd’hui une attention nouvelle.”

On comprend alors que pour empêcher la transformation du parvis de Notre-Dame en une dalle transparente, Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale, ait évoqué l’idée d’une cathédrale éphémère en bois sur une partie du parvis. Ce “lieu d’accueil où il y aura des prêtres pour pouvoir parler” servira aussi à accueillir les “curieux” et les cohortes de touristes qui visitaient chaque année Notre-Dame. Le bâtiment aura vocation à rester jusqu’à la fin des travaux.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. Petite précision, quant au code des marchés publics. les dérogations qui permettent de s’affranchir de certains articles, notamment sur les délais d’appel d’offre, concernent des travaux urgents ou relevant de la défense nationale. La pose d’une protection au dessus de ND en attendant les travaux de restauration rentre dans le cadre des travaux urgents afin d’éviter des dégradations supplémentaires liées notamment aux intempéries.

  2. Il faut empêcher par tous moyens que les vautours de l’immobilier et les requins de la finance, soutiens affairistes de la macronie, viennent saccager notre patrimoine : qu’ils aillent plutôt faire leurs besoins à l’Elysée…

  3. On peut être inquiet sur ce projet de parvis, rappelons que devant la cathédrale de Chartres ce projet de verrière est déjà avalisé par la maire et qu’ une pétition circule contre cette idée, donc de là à penser qu’ on ferait la même chose à Paris en modifiant les lois…et quand on entend que tous les architectes designer tel Philippe stark se prononce sur le projet de restauration de notre dame, il y a de quoi être inquiet….

  4. Tout se tient : le rapport établi à la demande de Flamby soulignait le besoin impérieux et urgent d’un événement imprévisible qui permettrait de contourner toutes les règles de protection du Patrimoine historique de l’Île de la Cité, ouvrant ainsi la voie à des projets architecturaux délirants.
    Quand on lit dans le détail le projet de loi rédigé en urgence pour organiser la “restauration” de Notre Dame de Paris, et en particulier le dernier article autorisant à s’affranchir de toutes les dispositions du Code des Marchés publics, on comprend aisément que l’incendie aussi rapide de la toiture et de la charpente de la Cathédrale constitue l’événement “imprévisible et impérieux” réclamé par l’étude de 2016 établie à la demande de Flamby, avec l’accord de la duègne qui règne sur l’Hôtel de ville de Paris.
    L’avenir proche nous dira si cet incendie était vraiment accidentel, ce qui est de moins en moins probable. La seule question sera de savoir si les commanditaires seront traduit en justice et condamnés à la proportion du crime commis.
    🤬🤬🤬🤬

  5. À l’occasion de cet incendie, tous les profiteurs, magouilleurs et rapaces illuminés de la démolition du patrimoine historique et particulièrement chrétien vont sortir de leur antre avec leurs projets délirants dédiés au dieu Argent ou à la déesse République ou Culture. Ils vont pouvoir laisser ainsi leurs crottes sur la place publique de l’Histoire pour la souiller de leurs fantasmes maçonniques.
    Nous allons devoir nous mobiliser pour défendre la pureté originelle de ce lieu sacré.

  6. Voir cet interview, un peu longuet mais très intéressant (à part la monstrueuse idée d’appeler les gens “citoyen” et “citoyenne”, qui donne la nausée aux coeurs bien placés…), on y entend (outre la question de la thermite) qu’en 2010, il a été présenté à un cabinet de spécialistes un projet de dalle transparente SUR Notre-Dame, à la place même de la charpente et de la flèche. Ahurissant, mais fort instructif ces jours-ci !
    https://www.youtube.com/watch?v=6Y_UYMvdkiU

  7. Autour de tous les grands santuaires catholiques dans le Monde on retrouve les attaques de Mamon le Demon de l’Argent qui ouvre ensuite tres rapidement la Voie a Son compère Asmodee le Demon de la Luxure sorti le L’Enfer
    A Paris ils ont investi les bas de la Colline de Montmartre tres rapidement et entrainent dans leurs filets de tentations tant de pauvres ames vers l’Enfer.Notre Dame etait restée relativement encore a l’Abri .
    Seigneur ne laissez pas salir la demeure Royale de Notre Dame de France Votre Mere où tant d’ames trouvent le silence bienfaisant délivrée par Elle dans leur Coeur.

  8. Pour information, à ma connaissance deux pétitions circulent, il faut les encourager :

    Pour la restauration à l’identique de Notre-Dame de Paris sur citizengo.org
    Plus de 53.500 personnes ont signé.
    https://www.citizengo.org/fr/pc/170087-pour-reconstruction-lidentitique-fleche-notre-dame-paris

    Pour la reconstruction à l’identique de la flèche de Notre-Dame !
    Pétition sur change.org
    Plus de 7 600 ont signé.
    https://www.change.org/p/pour-la-reconstruction-à-l-identique-de-la-flèche-de-notre-dame

    Meltoisan 25 avril 2019 vers 19h30

  9. Il faut cet événement pour que les gens se rendent compte à quel point nos sites historiques et spirituels sont convoités par ces rapaces qui veulent faire une pierre deux coups en effaçant nos racines chrétiennes.
    Mais que disons nous lorsque ces mêmes vautours anéantissent par paquets de mille hectares nos meilleures terres fertiles avec leurs hangars géants ou autres centres commerciaux XXL ? Rien du tout ! Pourtant, la destruction d’un verger millénaire ou l’incendie d’une église correspondent au même dessein infernal…

  10. Le pape ne peut-il faire une entorse à ses habitudes en se rendant à Paris afin de rappeler que Notre-Dame est avant tout une église,un lieu sacré pour les catholiques?
    Il est certain que SS le pape Benoît XVI l’aurait fait,ainsi que Jean Paul II .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique