Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

L’implant du passe sanitaire sous la peau via une micro-puce

L’implant du passe sanitaire sous la peau via une micro-puce

Encore une théorie du complot qui se réalise :

Une entreprise suédoise, DSruptive Subdermals, spécialisée dans les implants à micro-puces, a adapté sa technologie pour proposer à ses utilisateurs d’avoir leur passe sanitaire sous la peau. […]

La puce, de la taille d’un gros grain de riz, est implantée dans le bras ou entre le pouce et l’index de la main. Elle fonctionne sans batterie et ne transmet pas de signal. Elle s’active seulement lorsqu’on la touche avec un téléphone ou un lecteur équipé de la technologie NFC (Near fiel communications). […]

Bientôt obligatoire, au nom de la lutte contre la fraude ?

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ben, oui.
    Comme la ‘puce’ des chats et chiens chez le vétérinaire. Hommes, bêtes, tous pareils. Et traités pareillement par nos “élites” bien sûr. Quoique…
    Il semblerait qu’une préférence pour les animaux se dessine (vegans). Ainsi qu’une certaine tolérance pour l’étranger exotique. Mais toute la rigueur contre cette… population qui a l’outrecuidance de se réclamer de son Histoire, ses ancêtres qui ont donné leur vie pour ce sol, et surtout d’une religion multimillénaire exécrée…

  2. Pour un gouvernement des foules élu démocratiquement, donc légitime aux yeux du plus grand nombre, cet objet paraît très intéressant. Au lieu de tatouer un nombre pour identifier les individus dans un camp de rééducation ou de concentration d’une surface d’un kilomètre carré, le marquage par puce permet de contrôler les individus d’une population sur l’ensemble des kilomètres carrés de la planète. Les objets vendus en magasin sont déjà marqués d’un code-barre et ils ne protestent pas. L’opinion publique est déjà d’accord pour jeter par-dessus bord les pestiférés non-vaccinés. Elle ne verrait aucun inconvénient de ‘pucer’ ces sous-hommes qui ne font pas, en temps de guerre contre un très très méchant virus, le salut nazi. Ah non je me trompe : les gestes barrières et le rôle de toxico multi-dosés à la daube. Il y a eu une religiosité, massivement suivie, autour du petit père des peuples ou du führer. Soyons pourvu d’un regard humble, nous sommes de nouveau entrés dans une religiosité massive, imposée elle aussi par la propagande d’état et d’élites perverties, autour du salut par le messie-génique injecté. Or le Salut est apporté par le nom propre de Dieu, Jésus, qui marque ses amis par le caractère baptismal ou de l’ordination, de manière invisible, sur l’âme immortelle. Le diable, lui, infeste les corps, marque les corps, tatoue les corps, injecte son venin de serpent. La bête est en marche avec ses pieds d’argile. Je pense que les catholiques vivants, malmenés de tous côtés, même par le personnage qui vit à Sainte Marthe, se dirigent vers le martyre sanglant lié à la persécution. Il y aura les jureurs et les réfractaires, puis les pontons et les catacombes.

  3. La marque de la bête. La prophétie de l’Apocalypse en train de se réaliser, sans contraintes en plus!!! Le rejet de Dieu entraine la perte de l’intelligence.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services