Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Liès Hebbadj, un Français comme un autre

Lu dans Présent :

"l’Algérien Hebbadj aurait débarqué en France avec sa famille en 1977. Agé de deux ans, il va grandir dans un « quartier populaire » de Nantes, entouré de ses quatre frères et sœurs. Son père, architecte, vit alors du RMI. Après avoir essuyé un premier refus en 1994 pour cause de revenus insuffisants, il finit par obtenir la nationalité française en 1999, après avoir épousé une Française convertie à l’islam avec laquelle il vit toujours. A l’époque, pourtant, indique Le Figaro, « il fréquente surtout la communauté algérienne », n’a certes « aucun lien avec la mouvance islamiste radicale » mais « est connu des services de police »…

La « réislamisation » de Hebbadj se produit au cours des années 2000 : selon une note des RG, cité par le quotidien sarkozyste, Liès-le Français-de-papier se rapproche alors de la mouvance fondamentaliste des Tabligh et ouvre une librairie musulmane. C’est là qu’il fera la connaissance d’une autre Française convertie, répondant aujourd’hui au doux nom d’Oum Seyfoulah, celle-là même qui l’accusait récemment sur son blog de « maltraitances » et de « vente de jeunes filles ». Des accusations qui ne sont pas isolées puisque, indique Le Figaro, « les RG évoquent également des coups portés contre une autre de ses compagnes, Sonia Y » : en juin 2004, en effet, « les policiers l’auraient retrouvée errant dans la rue sans papiers et sans argent. Enceinte, elle affirme alors avoir été “rouée de coups de poing dans le ventre”, “pour (la) faire avorter” ». L’affaire en restera là : Sonia Y ne déposera pas plainte et, aux dires des RG, vivrait toujours avec le délicat Hebbadj.

Délicat Hebbadj qui, en 2006, devait faire l’objet d’une nouvelle plainte, déposée cette fois par un père de famille pour « détournement de mineur », après que le libraire fut parti en voyage à Dubaï avec sa fille de 17 ans et demi. Là encore, l’affaire sera classée sans suite, la jeune fille affirmant avoir suivi volontairement l’islamiste pour des vacances…"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Un peuple qui se renie à ce point ne mérite pas autre chose que ce qui lui arrive.
    Basta, passons à autre chose!

  2. Soit ce monsieur a 4 femmes, et alors il est hors-la-loi selon la loi française.
    Soit il a des maîtresses (comme il l’affirme) et alors il mérite la lapidation publique (Coran 24,v.2).

  3. Liès Hebbadj, un cas parmi beaucoup d’autres
    un video qu’on pourrait transposer en France. Une petite ville dont certains de ces habitants ont fait parlé d’eux tout récemment…
    http://www.youtube.com/watch?v=QfXxrb9WoEM&feature=related

  4. C’est bien le concubin de la dame verbalisée récemment pour conduite de véhicule automobile vêtue d’un voile qui l’empêche d’avoir une bonne visibilité?
    Ce monsieur semble être le centre d’intérêt de très nombreux journaux, par exemple
    http://www.liberation.fr/societe/0101632308-le-jeu-de-dames-de-lies-hebbadj

  5. Je ne comprends pas : le RMI n’existait pas en 1977.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services