Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

L’idéologie du genre ne peut qu’engendrer une augmentation des violences

L’idéologie du genre ne peut qu’engendrer une augmentation des violences

A l’invitation de Femina Europa et sous l’égide de Madame Anne Zaborska, députée slovaque, Esther Pivet, auteur d’un ouvrage sur le sujet, a décrypté la théorie du genre au Parlement européen :

En France, depuis 2013 le HCE, Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, met en œuvre la théorie du genre sous couvert d’égalité entre les sexes.  Sauf qu’il ne s’agit pas, avec la théorie du genre, d’égalité mais d’indifférenciation.

Esther Pivet nous livre une analyse très complète de la mise en œuvre de cette théorie par l’éducation nationale dans les établissements scolaires,  avec de nombreux exemples pris sur le vif, et ses conséquences sur la maternité.

Ecouter la conférence 29 minutes sur youtube

Au nom de l’égalité homme femme,  il faut éliminer les stéréotypes sexués et déconstruire les rôles sociaux, ce qui implique la parité dans toutes les sphères de la société (sauf la famille), la lutte contre les différences de traits psychologiques, de centre d’intérêts et de comportements entre l’H et la F ainsi que la promotion de l’inversion des codes culturels et des rôles sociaux : c’est la mise en œuvre de la théorie du genre qui ne veut pas dire son nom !

Sous prétexte de venir en aide aux femmes victimes de violences on impose un modèle de personne humaine indéfini et autonome, déraciné de la réalité physiologique. La grossesse et la maternité sont dévalorisées. Avec le développement de la technique on laisse entendre que les femmes pourront enfin s’affranchir de la grossesse vue comme une contrainte.

La négation et la tentative d’effacement des différences entre les hommes et les femmes ne peuvent qu’engendrer une augmentation des violences et des discriminations envers les femmes, en particulier les femmes enceintes et les mères.

La réponse d’Esther Pivet  au fléau des violences faites aux femmes est claire : Non à l’égalité de genre qui brouille les identités masculines et féminines. Oui à l’égalité Hommes Femmes en dignité, Oui à une égalité qui respecte la complémentarité des sexes. Oui à une éducation de la jeunesse qui favorise l’accueil de la masculinité ou de la féminité, qui les invite à prendre soin de l’autre et à s’émerveiller devant leur différence si féconde !

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. C’est d’ailleurs révélateur que les militants LGBT (après avoir obtenu le mariage et adoption) s’acharnent à imposer l’idéologie du genre dans les écoles, les médias, et donc à terme, dans la société toute entière.

    Moi, si j’avais été homosexuelle et militante, j’aurais simplement voulu vivre ma vie tranquillement sans enquiquiner qui que ce soit. Mais je suis hétéro, et peut être que je n’ai pas encore compris que le brouillage des genres est inhérent à l’homosexualité.

    Il faut se dépêcher de parler et d’informer car sur décision de l’ONU, le transgenrisme sera retiré des maladies mentales en 2022.
    On risquera donc d’aller en prison pour dire que l’enseignement du transgenrisme à l’école et de l’idéologie du genre ne sont pas sains pour nos enfants.

  2. erratum : sur décision de l’OMS et non de l’ONU.

  3. Cessons d’utiliser le vocabulaire de nos ennemis! Il ne s’agit pas d’un théorie, car cela n’a rien de scientifique, mais d’une idéologie, avatar du communisme qui ne pouvait plus perdurer comme tel au 21ème siècle en Occident.
    C’est la 1ère idéologie sans isme mais elle est extrêmement dangereuse et comme toutes ces idéologies elle s’écroulera mais après avoir fait de très importants dégâts.

  4. La question : N’est-ce pas précisément le but recherché ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services