Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Libres d’approuver ou de critiquer

De Caroline Parmentier dans Présent, en réponse au courrier d'un lecteur :

F "Contrairement à ce que voudraient certains inquisiteurs qui se ghettoïsent parfois avec délectation, nous n’avons aucune raison de traiter la nouvelle présidente du FN de façon pire que la pire de nos ennemies politiques. Ce n’est pas comme ça, me semble-t-il, que nous avancerons dans le combat de nos idées. D’accord, elle ne remplit pas 100 % des critères de notre famille de pensée. Mais toujours plus que Martine Aubry ou Valérie Pécresse. Elle est en dehors du système. Elle prône le déremboursement de l’avortement, l’interdiction de la recherche sur les embryons. Elle défend la souveraineté de la France, l’indépendance de la patrie, la fermeture de nos frontières. Elle est la seule candidate qui réclame l’arrêt de l’immigration et propose de combattre la mise en dhimmitude de notre pays par l’islam. Entre autres. Elle a d’autre part passé un test décisif : celui de porter ces idées-là à un score électoral jamais atteint. J’ajoute une dernière chose : nous nous considérons, à Présent, comme totalement libres vis-à-vis de Marine Le Pen et du Front national. Libres de l’approuver ou de la critiquer avec de réelles réserves. Ce que nous avons fait à plusieurs reprises. Nous n’avons, nous, jamais touché un centime du Front national et nous n’avons aucune rancœur d’aucune sorte, qu’il s’agisse de places, de sièges, de listes, de mandats ou de querelles d’hommes avec le Front national, ancienne ou nouvelle version. C’est aussi une garantie, je crois, de notre totale indépendance de jugement."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Je serai curieux de savoir à quelle famille de pensée pense Caroline Parmentier. Les catholiques intransigeants comme l’écrit Emile Poullat peuvent se retrouver en bien des lieux sur l’échiquier politique.

  2. bien vu,bien dit.

  3. Tout est dit! On oublie trop souvent que la politique c’est une gestion du concret! Et concrètement, le meilleur parti c’est le FN, quoi que tentent d’affirmer les aigris, qui mettent en avant des querelles personnelles au détriment de l’intérêt de tous, et de celui de leur courant de pensée en particulier.

  4. D’accord avec Caroline Parmentier. Même si Marine n’est pas l’idéal -ce n’est pas pour rien que j’ai voté Gollnisch- je ne vois pas plus efficace, crédible et puissant sur l’échiquier politique. Certes, il y a bien le Parti de La France, mais avec 1% on ne va pas bien loin. Avec le FN actuel, il y a de l’espoir mais le chemin est long bien sur…
    soutien à la droite nationale de toute façon et … unité au maximum!
    @Delhoume: tout le monde sait à quelle “famille de pensée” fait référence C. Parmentier…

  5. Alors pourquoi le programme du FN stipule t il dans l onglet recherche: “Concentrer nos efforts de recherche sur les secteurs prioritaires énergétique, médecine et sciences de a vie, physique des particules, nformatique, nucléaire, aéronautique informatique, nucléaire, aéronautique et espace, robotique” pardonnez moi mais en rentrant dans le detail, marine propose un referundum en ce qui concerne les recherches sur le corps humain ( autrement dit, la recherche sur les embryons). Nous savons bien que meme si le referundum a lieu, ce sera un echec.
    Le probleme de cet article, en plus d etre faut, institut le parti politique comme une fin en soi. Grave erreure. La seule fin est qui puisse etre est Dieu. Et lui refuse de tuer des enfants par avortement ou pour la recherche. Soyons clair.

  6. @ Josué: Voici une partie du programme actuel du FN que l’on trouve dans l’onglet famille et enfance:
    – Politique de respect et d’accueil de la vie
    La législation mise en place depuis la loi Giscard-Chirac-Veil ne répond pas aux objectifs initialement fixés par le législateur : protéger la vie et répondre à la détresse des femmes ayant recours à l’avortement. Aujourd’hui 220 000 avortements officiels sont toujours pratiqués chaque année en France.
    • Il convient donc prioritairement de mettre en place une véritable politique familiale et d’accueil de la vie. L’adoption prénatale, la création d’un revenu parental, la définition d’un statut juridique et social pour la mère de famille et la revalorisation des allocations familiales réservées aux familles françaises constituent les moyens concrets pour réduire le nombre des avortements et relancer la natalité française.
    • Parallèlement à ces mesures nouvelles de valorisation et de protection de la famille, nous nous engageons à demander aux Français, par voie référendaire à la fin du quinquennat, de promouvoir une Nation moderne soucieuse du respect de la dignité humaine par l’inscription dans les textes, qui fondent son existence et son développement, du caractère sacré de la vie et l’affirmation du droit de la personne à être protégée par la loi de sa conception à sa mort naturelle.

  7. @ Josué
    Sur la finalité de la politique, qui est de faire en sorte que la société et ses institutions entraîne les citoyens vers un mal minimum dans la vie publique et un bien maximum dans leurs vies privées, vous avez raison.
    Mais aux élections, tout comme sur les trônes des quarante rois qui ont fait la France, ce n’est pas Dieu qui est élu ou succédait à son prédécesseur, mais des hommes, d’une qualité moyenne élevée pour nos rois, souvent basse pour nos dirigeants élus, mais des hommes tout de même : l’Eglise a toujours défendu selon l’Evangile, que ce qui est politique ne peut être administré directement par l’institution ecclésiale, sous quelque forme que ce soit.
    Le point de vue de Caroline PARMENTIER recentre le journal par rapport à certaines attaques d’autres membres de la rédaction de PRESENT, qui tentèrent avant le Congrès d’arbitrer le choix, en biaisant les propos de M LP et de B G et en en taisant même certains.
    PRESENT est indépendant par rapport au FN et le contraire est vrai ; mais il existe en même temps des proximités et des distances sur certains points, qui tiennent au fait qu’un journaliste n’étant pas dans le réel peut en effet plus facilement se situer dans la perfection théorique des principes : lu essentiellement par des catholiques traditionnalistes, PRESENT est donc plus habilité à rappeler les idées dans leur pureté théorique, confrontée à l’actualité. Et le FN, dont 98 % des électeurs voire plus, ne sont pas catholiques pratiquants, est dans son rôle de leur présenter une application crédible des mêmes principes politiquement réalisable en l’état de la société française.
    Aux catholiques souvent si pointilleux doctrinalement (y compris les lecteurs de PRESENT) de s’engager en politique, afin qu’ils prennent la mesure entre théorie et pratique : ils sont le lien vivant entre leur journal et le FN, et d’autres partis s’il en existe qui aient un poids par rapport à leurs idées, comme lecteurs, comme catholiques, comme citoyens. Car si la lecture de leur journal ne les pousse qu’au repli grincheux et à l’exil intérieur, le but initial du journal tel que le fondèrent Jean MADIRAN et B. ANTONY, n’aura pas été atteint.

  8. @ Josué : “La seule fin qui puisse être est Dieu”. Vous le connaissez sans doute? “Ce qui est en Dieu, personne ne le connaît, sinon l’Esprit Saint ” 1 Co 2,11. Difficile d’en faire une finalité puisqu’on ne le connait pas. C’est pour ça que l’Église laisse à chacun le discernement des moyens qu’il estime les meilleurs. Politique et religion sont deux choses séparées, l’Église et le Christ Lui-même ont insisté pour qu’elles restent séparées. Simplement parce que leurs finalités sont différentes. La politique assure le bien vivre des citoyens dans leur vie concrète. La religion se penche sur l’Au-delà et le salut des âmes. La politique prédispose à la religion, mais elle en est bien distincte. On ne peut pas forcer un acte de foi, qui par définition est pleinement libre, volontaire et personnel. Une partie des lecteurs de ce site devrait en prendre conscience, ceci étant dit avec bienveillance!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services