Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Liberté d'expression

Liberté Politique en 2018 : continuons le combat !

Partager cet article

7 commentaires

  1. “Liberté Politique” n’a toujours pas compris que tout ce qu’il dénonce vient de l’Union Européenne. Tant que la France n’en sortira pas pour créer une Europe des nations, son redressement ne sera pas possible. Pire, elle continuera à s’enfoncer en vendant pour une bouchée de pain toutes ses richesses comme le font les pays comme la Grèce et les pays du sud.

  2. Combattre sur tous les fronts…..
    L’Union Européenne dirigée avec les “young leaders” soumis aux USA, cherchait à démanteler les armées nationales afin de supprimer petit à petit les souverainetés. Mais voilà, en cas de guerre, qui est capable de défendre les habitants ? Même la Royal Navy ne peut déployer qu’un seul navire de guerre de premier rang durant les vacances de Noël !
    http://www.opex360.com/2017/12/21/actuellement-royal-navy-ne-deployer-quun-seul-navire-de-guerre-de-premier-rang/
    Cela en dit long sur l’irresponsabilité de nos dirigeants et nous rappelle la période d’avant 1940. Cela dit, c’est fait d’une manière démocratique…. L’euthanasie d’un pays est dorénavant non seulement permise mais souhaitée par ses propres habitants.

  3. Le président français doit suivre les lois décidées à 80% par l’Union Européenne. Il n’est donc plus qu’un employé européen. Pourquoi donc d’un côté il pénalise budgétairement l’armée de son pays alors que de l’autre il exige d’avoir son « air force one » ?
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/emmanuel-macron-veut-s-offrir-son-air-force-one-762402.html

  4. Amusant sur comment résoudre la dette de la France. Pour François B de L, la réponse est toute simple, on fait comme un particulier qui va voir son banquier pour renégocier sa dette oubliant tout simplement que cela ne se passe pas si facilement et que le particulier peut se voir forcé de vendre sa maison ou sa voiture. S’imaginer que l’on résorbera la dette de la France sans réformes structurelles drastiques est une illusion et entretenir cette illusion ne fait qu’ajouter au malheur du monde comme dirait Albert Camus.

  5. Il serait temps que nos politiques pensent au bien commun plutôt qu’à celui des multinationales.
    Petit exemple parlant : selon l’Insee, pour une baisse de 55% du prix du pétrole de 2014 à 2017, le consommateur n’a vu sa facture diminuer que de 6%. Dans quelle poche est partie la différence ?
    Il en est de même avec les autoroutes. Payées par les Français, elles furent vendues à bas prix à des sociétés privées car ayant des profits juteux. Comme cet argent servait à entretenir les routes, l’état voulut pour se rattraper imposer les portiques. D’où les manifestations qui eurent lieu. Il étudie maintenant l’obligation pour chaque automobiliste de porter une vignette auto qui s’ajoutera à celle écologique et à celle du contrôle du véhicule.

  6. La gabegie exigée par l’Union Européenne c’est aussi çà : les partenariats public-privé pour la construction de prisons ou de palais de justice. Pourtant la Cour des comptes appelle à les bannir. Si ces opérations permettent de trouver des solutions à court terme pour assurer la construction des bâtiments, elles sont par contre très défavorables à long terme en raison de loyers qui vont peser lourdement sur le budget de l’État ou des collectivités. L’exemple type est le stade Allianz Riviera de Nice :
    http://www.20minutes.fr/nice/1944871-20161018-stade-nice-ville-defend-avant-diffusion-numero-cash-investigation
    Des économies, il y en a à faire grâce à l’Europe. Comme tout est décidé anti-démocratiquement en amont, autant réduire les parlementaires. C’est d’ailleurs ce qu’a décidé de faire l’homme de la haute finance, Macron. Leur nombre devrait être réduit de 30 %.
    https://www.latribune.fr/economie/france/vers-la-reduction-drastique-30-du-nombre-de-parlementaires-et-l-introduction-de-la-proportionnelle-761624.html
    Et comme avec Alstom, Macron n’a toujours pas l’intention de réagir face aux menaces de l’application extraterritoriale du droit américain. Airbus, dernier industriel européen en date dans le collimateur de la justice américaine, va donc devoir se laisser plumer.
    https://fr.sputniknews.com/international/201712121034288329-airbus-usa/
    D’autre part, les évasions fiscales vont continuer puisque l’article 63 du TFUE empêche le contrôle des flux de capitaux. Les petits continueront donc à payer les impôts des grands.
    http://www.lessentiel.lu/fr/economie/story/Le-Luxembourg-ne-sera-pas-sur-la-liste-noire-20921779

  7. je pense que ces commentaires sont juste ; mais nous le peuple que pouvons nous faire

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services