Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Liberté d'expression

Liberté d’expression : Jean-Marie le Pen harcelé par le lobby LGBT

Lourde semaine judiciaire pour Jean-Marie le Pen contre qui le lobby LGBT s’est déchaîné :

“Le cofondateur du Front national Jean-Marie Le Pen est jugé mercredi à Paris pour provocation à la haine ou à la violence envers les homosexuels, ainsi que pour injure publique, après des propos tenus en 2016 et 2017 (…)

En mars 2016, dans son “Journal de bord” vidéo publié sur son blog, le cofondateur du parti d’extrême droite avait affirmé: “Je crois que la pédophilie, qui a trouvé ses lettres de noblesse… interdites, mais tout de même, dans l’exaltation de l’homosexualité, met en cause toutes les professions qui approchent l’enfance et la jeunesse“. 

Puis en décembre 2016, interrogé par des journalistes du Figaro sur la représentation des homosexuels au sein du FN, il avait estimé que “Les homosexuels, c’est comme le sel dans la soupe: s’il n’y en a pas assez c’est un peu fade, s’il y en a trop c’est imbuvable“. L’association Mousse, qui lutte contre les discriminations homophobes et sexistes, avait porté plainte après ces deux sorties.

L’ex-dirigeant frontiste est également poursuivi pour avoir commenté en avril 2017 les obsèques du policier tué dans un attentat jihadiste sur les Champs-Elysées, Xavier Jugelé, au cours desquelles son compagnon s’était exprimé. “Je pense que cette particularité familiale doit être tenue à l’écart de ce genre de cérémonie, qui gagnerait d’ailleurs à plus de discrétion“, avait affirmé M. Le Pen dans le même “Journal de bord” (…)

La Cour de cassation doit par ailleurs examiner mardi matin son pourvoi contre sa condamnation à 30.000 euros pour avoir réitéré ses propos sur le “détail” en avril 2015.”

Enfin, c’est vendredi que Jean-Marie le Pen saura également si il conserve son titre de président d’honneur du FN…jusqu’à la suppression de ce titre au prochain congrès du FN début mars :

“En novembre 2016, le tribunal de grande instance de Nanterre avait validé son exclusion mais estimé qu’il demeurait président d’honneur du FN. Le parti avait fait appel et la cour d’appel de Versailles tranchera vendredi. Ce poste de président d’honneur a été rayé des nouveaux statuts du FN, qui seront soumis aux votes des adhérents du parti lors d’un congrès le mois prochain.”

Face au lobby LGBT, il ne fait aucun doute que Jean-Marie le Pen ira jusqu’en cassation dont la cour a récemment donné raison à Christian Vanneste, Christine Boutin et Eric Zemmour.

Dans ce contexte, ce rappel de Jean-Yves Le Gallou est le bienvenu :

Partager cet article

7 commentaires

  1. Dieu sait pourtant si je n’apprécie guère les “sorties” de Jean-Marie Le Pen (car elles sont souvent contre-productives), mais là j’estime qu’il a su rester correct et modéré…
    Ah ben non, même correct et modéré, il est interdit de dire la moindre critique sur les gays…
    Hé, les homos ! réveillez-vous ! Une ultra-minorité d’entre vous nous pourrit la vie à tous ! Et pour ma part, il est hors de question de subir une dictature arc-en-ciel…

  2. Jean-Marie Le Pen est un très grand homme politique, de grande classe, qui a eu le tort d’avoir raison avant tout le monde. Il faut le comparer au brillant orateur athénien Démosthène (384 av. J-C, 322 av.J-C), qui n’eut de cesse d’alerter ses concitoyens sur la menace représentée par Philippe de Macédoine. L’histoire a montré que c’est Démosthène qui avait raison contre les démagogues. J’attends donc avec impatience la publication des Mémoires de Jean-Marie Le Pen, publication que l’on doit à Guillaume de Thieulloy.

  3. Et pourtant, comme le dirait Galilée, il a raison.

  4. Les chiens aboient, le Menhir reste!

  5. Homosexuel assumé sans fierté ni déhanché avec paillettes je souscris sans réserve aux propos tenus par Jean Marie LE PEN et qui lui valent la haine de la secte LGBT, je vous fais grace des autres lettres pillées dans l’alphabet pour désigner un réseau d’individus nombrilistes car sur médiatisé.
    J’espère que la justice saura raison garder et reconnaître à JMLP le droit à une opinion largement partagée y compris parmi les homosexuels.

  6. Pédophilie – L’éducation nationale a procédé à 26 radiations
    La Croix, 22 janvier 2018
    Lancé en 2016, après l’affaire de pédophilie de Villefontaine (Rhône), le contrôle des casiers judiciaires des agents de l’éducation nationale a conduit à 26 radiations, ainsi qu’à des suspensions et des blâmes.
    Cette procédure, qui concerne plus d’un million de personnes et qui doit se poursuivre jusqu’au second semestre 2018, a permis de mettre au jour 83 condamnations passées « pour pédopornographie » ou « violences sur mineurs ».

  7. Mon soutien à JMLP.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]