Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Liberté de culte : le référé-liberté sera défendu le 5 novembre

Liberté de culte : le référé-liberté sera défendu le 5 novembre

Suite à la requête en référé-liberté devant le Conseil d’État contre le décret du 29 octobre confinant drastiquement et totalement le culte à compter du 3 novembre, déposée par plusieurs associations, instituts de vie religieuse et quelques évêques, le Conseil d’Etat a fixé l’audience au jeudi 5 novembre à 11h30. 13 requêtes ont été déposées !

Dans cette attente, nous vous invitons à poursuivre le triduum de prières, car les hommes d’armes batailleront et Dieu donnera la victoire !

Addendum : annoncée d’abord à 9h30 l’audience a été décalée à 11h30. A 9h30 aura lieu l’audience des autres contestataires du décret (bistrots, restau, metro, boulot, dodo… et autres commerces prétendument non essentiels).

Partager cet article

4 commentaires

  1. Désole de doucher quelques espoirs, mais je serai surpris et heureux évidemment que cela débouche sur une autorisation des messes. La République franc-maçonne tient ici une occasion de détourner les plus jeunes de leur éducation chrétienne et des habitudes de la messe dominicale qui doivent se prendre tôt, et se répéter.

  2. Oremus !

  3. Ce sera refusé, il est naif de croire qu’ils y aient encore des contre-pouvoirs, un plan leur a été donné et ils le poursuivront, bien que parfois ils utilisent la confusion d’ordres et contre-ordres ou un discours paradoxal. Ils faut nous préparer a faire perdurer la messe de façon clandestine

  4. Au vu de la majorité des avis rendus ces derniers temps par le Conseil d’état, je serais étonné qu’un avis positif soit rendu en faveur des requérants, et ce dans quelque domaine que ce soit.
    Il est utile de rappeler que la présidence du Conseil est assurée par son Vice-président, M. Lasserre. La présidence protocolaire est celle du Président de la République en application de très anciennes dispositions.
    Rien ne permets de douter que l’ombre tutélaire de JUPITER flotte sur les magistrats du Palais Royal et influence les avis “indépendants”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services