Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Libéraciste ?

TéléchargementLibé fait corps contre l'un des siens, un journaliste qui a écrit hier un article jugé raciste car il parle du mélange répulsion/peur que procure dans le métro une musulmane vêtue d'une abaya noire. Quelques extraits de l'objet du litige :

[…]"Elle porte une abaya couleur corbeau.[…]

Seul le visage est apparent. Il est agréable, juvénile, d’un charme qui passerait pour insignifiant si cette cape obscure ne rehaussait la pâleur des joues de la jeune femme. Elle doit avoir dans les 25-30 ans. Elle est la sœur désolée et désolante des beurettes sonores et tapageuses qui égaient les soirées RATP.

Elle se tient droite et les regards oublient vite sa silhouette pour se concentrer sur la gibecière portée en bandoulière. Personne ne s’attend à en voir sortir un lapin blanc pris au collet. Tout le monde s’inquiéterait plutôt que le sac soit farci de TNT. Si l’œil du voisin de strapontin se fait inquisiteur, ce n’est pas pour pincer le bourrelet charmeur mais pour palper la possibilité d’une ceinture de chasteté explosive. Alors quand les doigts féminins amorcent le moindre mouvement, les sourcils alentour se froncent imperceptiblement.[…]

Je me rassure en me racontant que ce choix régressif et réactionnaire n’aura qu’un temps. Que ce n’est qu’une saison de sa vie, qu’elle reviendra à des attitudes moins extrêmes. D’autres qu’elle ont survécu à leur période punk à chiens. Elle doit être dans le défi à la mort, dans l’ordalie de la jeunesse.[…]

Elle peut toujours arguer d’une pratique piétiste qui ne fait pas de mal à une mouche, je ne peux m’empêcher de la voir comme une compagne de route des lapideurs de couples adultères et des coupeurs de mains voleuses. Tant qu’elle ne rafale pas les terrasses à la kalach, elle peut penser ce qu’elle veut, croire aux bobards qui la réjouissent et s’habiller à sa guise mais j’aimerais juste qu’elle évite de me prendre pour une buse. Arborer ces emblèmes sinistres revient à balancer un bloc d’abîme fondamentaliste sur l’égalité homme-femme, sur les libertés publiques et sur l’émancipation de l’individu. Ce qui est son droit le plus strict, même si je le juge inique.

Le métro continue sa route. A la station Saint-Germain-des-Prés, j’implore Simone de Beauvoir de faire entendre raison aux asservies volontaires. A Saint-Sulpice, le flip revient et je me raconte que la femme voilée est en cheville avec le conducteur salafiste et que mon supplice en sous-sol est pour bientôt. A Saint-Placide, quand se finit la théorie des saints protecteurs si peu laïcards, mon naturel paisible pète un plomb et j’écartèle les portes pour sauter à quai alors que je suis censé ne descendre qu’à la prochaine. Ma couardise laissant la femme-fantôme continuer à couvert sous le tunnel, immobile et tout de noir vêtue."

Sur Twitter le hashtag "libéracisme" déchaîne les commentaires, et Laurent Joffrin s'est fendu d'un billet d'excuses tandisque les journalistes et personnels du journal postaient un communiqué pour se désolidariser de cet article "nauséabond", et accessoirement de son auteur. L'arroseur arrosé, c'est très drôle.

Partager cet article

13 commentaires

  1. prennent-ils le métro ou se promènent-ils dans certains quartiers?
    il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir!
    depuis la fin de l’été les femmes voilées sont de plus en plus nombreuses!

  2. en fait, c’est un contre exemple : voici clairement ce qu’il ne FAUT pas PENSER
    autrement dit, les points sur les i! et tout y passe : explosifs, mains coupées, lapidation… et pour finir, la panique qui s’empare de vous (phobie au sens propre, pour une fois!)
    rajoutons
    quel bourrelet charmeur? (silence des féministes?)
    lapin pris au collet? (silence des écolos et autres protecteurs de la nature?)
    ha ha ha, il doit falloir rire sur commande

  3. Une future recrue de choix pour BVoltaire: quel style ! On s’y croirait…
    Messieurs les censeurs, bonsoir.

  4. il est tres bon cet article. Que lui reprochent -ils? Il suffit de prendre le metro pour peser l’ambiance lourde entre voyageurs des qu’une burqa arrive.
    C’est tellement difficile de voir et de dire ce que l’on voit. Il n’y a plus que les medias pour s’offusquer de cet article.Sans compter ceux qui font la chasse aux voix entre les deux tours, et ils sont nombreux, Hein Hollande!?
    Il est vrai que, venant de Liberation, ca fait doucement rigoler et ca ne manque pas de sel. On dirait un article ecrit par les identitaires
    Allez, je reprends du saucisson, tant que c’est possible

  5. Les ravages du sentiment d’insécurité.

  6. Le vrai scandale, c’est qu’un journaliste de Libé ait pris le métro. Ses con-frères, à qui cela n’avait pas dû arriver depuis longtemps, se sont sentis mis en cause…
    Hé oui, contrairement à ce que constatait le regretté Philippe Muray, maintenant, le réel ne peut plus être reporté à plus tard…

  7. Je trouve le style alerte, incisif, de la bonne prose sur le ressenti du narrateur, je ne comprend pas cette polémique.

  8. Ce pauvre journaliste sait maintenant ce que valent ses courageux collègues et son employeur ! tous prêt à abandonner parents, amis, collaborateurs (si l’on ose dire) et céder aux amicales pressions des “réseaux sociaux” nouvelles version des délateurs des périodes sombres de notre histoire qu’un “journal” comme Libé aimait tant rappeler pour se poser dans le camp du “bien” , aujourd’hui ils sont clairement et par lâcheté du côté du “padamalgame” et de l’islam qui n’a rien à voir avec rien, il est plus que jamais interdit de penser.

  9. Ben alors ! celui-là ! … Il avait pas pris son PADAMALGAM 50mg !

  10. Non, je ne trouve pas cela drôle . Car ce journaliste, quel que soit son ‘bord’, y a très bien cerné la gêne que l’on perçoit de mieux en mieux en face d’une tenue marquée par la radicalité islamique.
    Merci au Salon Beige de l’avoir édité in extenso et de la faire publier sur d’autres sites car il le mérite et peut-être encouragera-t-il les couards d’aujourd’hui à reconnaître comme nécessaire la résistance culturelle.

  11. Un journaliste de Libération qui écrit sans faute, en bon français et un très beau texte littéraire !

  12. Quelle bonne surprise ! Il y encore des gens qui ont un petit talent à “L’aberration” ?
    Moi aussi je le trouve très bien cet article, et Bernard a très bien dit ce que je ressens… surtout sa dernière phrase !

  13. Je trouve ce texte très bon, sur la forme et sur le fond.
    Il exprime bien ce que nombre d’entre nous ressentent.
    L’autre jour, passant devant une synagogue, une femme tout de noir voilée et un peu grassouillette, je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer que ses rondeurs étaient en fait une ceinture d’explosifs qui n’allait pas tarder à … exploser!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services