Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Liban : analyse de la situation

Alain Chevalérias, chroniqueur à l’Homme Nouveau, est aussi consultant au Centre de recherche sur le terrorisme. Il analyse la situation au Liban :

Sur la disproportion de la réaction israélienne :

Ac "Si, le Hezbollah n’est qu’un parti politique, provocateur et/ou inconscient, Israël est un Etat, siégeant aux Nations unies et à ce titre, d’un point de vue légal, bien plus responsable. En outre, les Israéliens, qui entretiennent le souvenir des persécutions nazies dont furent victimes les juifs, devraient mieux que quiconque manifester du dégoût pour les punitions collectives et la cruauté contre des populations démunies."

Sur la capacité d’Israël à réduire le Hezbollah :

"Israël laisse entendre qu’il va éradiquer ce mouvement. Cela rassure les dirigeants occidentaux. Mis au pied du mur par des connaisseurs du sujet, les Israéliens admettent cependant ne vouloir que réduire l’infrastructure du Hezbollah. […] Pour croire [que] des frappes aériennes et des pilonnages [vont] pouvoir disloquer une guérilla, mobile et disséminée, il faut être naïf. Ces attaques n’auront guère plus d’effet sur le plan psychologique. Elles ne parviendront pas à démoraliser une force déterminée et bien encadrée comme le Hezbollah."

Aussi la guerre risque de s’aggraver :

"Cela veut dire qu’Israël sera obligée d’envoyer des troupes au sol et d’organiser une vaste chasse à l’homme. Compte tenu de leur état d’esprit, les hommes du Hezbollah se battront sans faiblir. 3 zones se dessinent déjà sur le terrain. L’extrême sud, dont la population s’enfuit, deviendra un champ de bataille. Un peu plus au nord et dans la Bekaa, les zones encore habitées à forte population chiite. Enfin le reste du Liban à majorités chrétienne, sunnite et druze."

Dans l’alternative :

"Si Israël se limite au pilonnage du territoire libanais sans oser combattre le Hezbollah, ce dernier sortira renforcé de l’épreuve. Les autres Libanais seront obligés de vivre avec cette nouvelle réalité."

Les conséquences :

"1/ Le risque de guerre civile […]. Cela peut aller jusqu’à une partition du Liban. Tout dépend de la capacité de résistance de l’armée libanaise à un éclatement sur une base confessionnelle.

2/ Une augmentation du danger terroriste. Confortablement assis dans un bureau, il est facile de dénoncer le terrorisme. Quand on a perdu une partie de sa famille sous les pilonnages, il est plus difficile de faire la différence entre les bombes tombées des avions sur les immeubles et les charges explosives déposées par "un terroriste" dans un autobus civil. Résultat, au lieu de le désamorcer, l’offensive israélienne contre le Liban aura dopé le terrorisme. […]

3/ L’affaiblissement du gouvernement libanais.

4/ L’Etat d’Israël sortira complètement déconsidéré du conflit.

5/ Un nouveau pas franchi vers une guerre globale."

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Je ne connais pas ce dossier suffisamment pour pouvoir intervenir sur le fond. Toutefois, je constate que la discussion se focalise sur les extrêmes des deux côtés en oubliant les principales victimes: les chrétiens et les modérés des deux camps. Les plus violents de chaque campsse renvoient la balle et se confortent mutuellement dans leur intransigeance ; ce sont les pacifiques qui prennent les coups les plus durs. Air bien connu.
    A bien y penser, la discussion sur les responsables premiers de la violence a l’air d’une dispute dans la cour d’une école maternelle, en plus sanglant.
    Comment serait-il possible de désamorcer cette escalade vieille de soixante ans, où les modérés sont perçus comme des traîtres par les gens de leur propre camp et finissent trop souvent sous les bombes ou les balles d’un terroriste ?

  2. Bravo Furgole !

  3. la guerre est un malheur absolu ou l’ethique a une place infime:
    D’un côté, Tsahal ne fait pas dans la demi mesure et de l’autre côté, le Hezbollah se dissimule lachement dans la population civile avec son artillerie mobile.
    Pour revenir à la dispute de maternelle, il faut répondre aux question simples:
    Qui suit la feuille de route scrupuleusement ? (abandon de gaza et des colonies palstiniennes)
    Qui ne la suit pas ? (maintien des milices armées au liban malgré la résolution 1559?)

  4. Helas la partition du Liban a déjà eu lieu et sans une guerre sans merci que personne à part Israel n’est prêt à mener on ne pourra pas rétablir la souveraineté du Liban sur les régions occupées par cette milice millenariste.
    Pour le reste je partage les vues de Lexile.

  5. [Chevalérias dit ce qu’il écrit. Inutile d’aller inventer des intentions. Surtout quand on ne fait pas l’effort d’aller lire ce qu’il écrit sur le Hezbollah : http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/liban-situation.html ou ceci qui date un peu http://www.stratisc.org/strat6667_Chevalerias.html ; MJ]

  6. “Si, le Hezbollah n’est qu’un parti politique, provocateur et/ou inconscient, Israël est un Etat, siégeant aux Nations unies et à ce titre, d’un point de vue légal, bien plus responsable.”
    On est de nouveau en plein délire de décupabilisatio du mouvement terroristes. Bientôt ce sera Israël le boureau nazi ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services