Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Liban : un attentat contre le contingent français n’est pas à exclure

C'est la conclusion d'un article du Figaro concernant les manoeuvres de la milice chiite pro-iranienne du Hezbollah au Liban.

Une crainte que partage depuis quelques semaines Maroun Charbel dans Présent, en raison de la violente campagne anti-française du Hezbollah. Voici un extrait d'un article paru dans le numéro du 14 juillet :

"Tout pousse à croire à un scénario catastrophe dans les plus brefs des délais. Chacune des parties semble vouloir pousser l’autre à la faute. […] Certains peuvent – de chronique en chronique – me trouver profondément pessimiste. C’est exact. Un militaire libanais avouait à des confrères qu’au Liban c’est au pire qu’il faut s’attendre. Pas à autre chose. Il a raison ! Comme cela nous n’aurons que de bonnes surprises… Peut-être celle d’un été qui tiendra ses promesses – avant un autonome qui tiendra les siennes. Celles d’une guerre annoncée."

Comme chaque année en juillet, la tension monte à la veille du renouvellement du mandat de la Finul en août. Mais, cette année ce renouvellement intervient en pleine tension entre l’Iran commanditaire du Hezbollah et la communauté internationale. Tout le clan libanais représentant l’axe syro-iranien demande le retrait de la Finul ou la restriction stricte de son mandat au prétexte qu’elle fait le jeu d’Israël. Il faut dire que la présence de la Finul risque de gêner une opération d’envergure du Hezbollah contre Israël. Et puis il y a le Tribunal spécial pour le Liban (TSL). L’un des hommes de la Syrie au Liban, le druze Wahhab a déclaré : « Si le TSL devait prononcer un jugement susceptible de provoquer la discorde au Liban, la Finul serait en danger. » « Susceptible de provoquer la discorde… » signifie: contraire à nos intérêts. Chaque pas vers la constitution de ce tribunal a été marqué par un assassinat ou une prise en otage de Beyrouth… Maintenant c’est au tour de la Finul.

Partager cet article

2 commentaires

  1. Que personne n’ oublie ce 23 Octobre 1983 funeste à Beyrouth où un attentat perpétré par le Hezbollah (grands amis de la république islamique d’ Iran […]) durant lequel prés de 60 de nos jeunes militaires ont été assassinés dans l’ immeuble Drakkar.
    Ces jeunes militaires étaient au Liban en mission de paix sous l’ égide de l’ ONU et non en mission de guerre.
    Les amis de mes ennemis ne sont pas mes amis.

  2. Cher M. Janva.
    N’ auriez vous pas oublié quelques mots sympathiques à mon message d’ origine […]
    [Ce sujet avait déjà été abordé dans ce salon et je ne souhaite pas qu’il pollue ce post. MJ]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services