Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Liban : l’armée ne peut obéir au Premier ministre

Fouad_siniora Le Premier ministre libanais, Fouad Siniora, a demandé à l’armée d’appliquer les décisions qui ont provoqué la réaction du Hezbollah (limogeage du chef de l’aéroport de Beyrouth et suppression du réseau telecom du Hezbollah). Il souhaite que tous les hommes armés sur tout le territoire libanais soient désarmés pour que seule l’armée libanaise puisse détenir des armes. Il demande l’élection immédiate du candidat consensuel à la présidence de la République, afin de former un gouvernement d’union nationale où ni la majorité ni l’opposition ne puisse avoir de véto.

Le commandement de l’armée libanaise a publié un communiqué dans lequel il indique, étant données que les deux résolutions ne sont pas encore officiellement publiées par le gouvernement libanais, maintenir le chef de la sûreté général de l’aéroport le colonel Wafik Choucair dans son poste jusqu’à ce que les décisions techniques et juridiques soient prises à son égard à la fin des investigations, pour la sauvegarde de la sécurité de l’aéroport et des citoyens libanais. En ce qui concerne le réseau de télécommunications privé du Hezbollah, l’armée libanaise décide de l’annulation de la décision de démantèlement de ce réseau et indique vouloir mener une enquête sur les armes du signal du Hezbollah, et veiller à ce que cela ne porte atteinte ni aux intérêts publics ni aux intérêts de la Résistance. La réalité est que l’armée libanaise ne peut, seule, s’attaquer au Hezbollah.

Le commandement de l’armée exige que la situation normale reprenne au pays, que les hommes armés soient retirés des rues de Beyrouth et des autres régions où se déroulent les affrontements et que toutes les routes bloquées soient ouvertes de nouveau à la circulation. Enfin, l’armée ordonne le déploiement de ses troupes qui doivent prendre les mesures nécessaires sur le terrain pour le maintien de la sécurité et l’extension de l’autorité de l’État sur tout le territoire libanais, en arrêtant tous ceux qui enfreignent les lois établis au pays.

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Billet très interessant de Bernard Antony sur le dessous des cartes au Liban en ce moment:
    http://bernard-antony.blogspot.com/2008/05/liban-le-dessous-des-cartes-comme-jai.html

  2. “les armes du signal”: il s’agit probablement d’une mauvaise traduction de l’anglais pour désigner les transmissions.

  3. Au font je trouve pas mal qu’une armée soit au service de l’intérêt national avant d’être au service d’un gouvernement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!