Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Liberté d'expression

L’homophobie est un argument qui pénalise la pensée et masque les enjeux de l’homosexualité

Tony Anatrella écrit dans Valeurs Actuelles :

"[…] L’homophobie est un argument qui pénalise
la pensée et masque les enjeux de l’homosexualité. […]

L’Éducation nationale s’apprête à mettre en place un vaste
programme d’intrusion dans la sexualité des jeunes pour banaliser les
orientations sexuelles. Ne serait-il pas davantage utile de s’interroger
sur la psychologie sexuelle juvénile ? Malheureusement, les programmes
scolaires sont davantage empreints d’idéologie qu’ouverts à cette
rationalité. Le prosélytisme des orientations sexuelles, porté par la
théorie du genre, sera ainsi protégé par la charte de la laïcité à
l’école, qui exige de ne pas contester les programmes.
Est-ce le rôle de
l’Éducation nationale d’être à la remorque d’une idéologie contestable,
de fausser la transmission des savoirs, de limiter le jugement critique
et la liberté de penser des citoyens ? Que chacun soit respecté sans
être l’objet d’injures et d’agressions physiques est une chose, une
autre est d’éduquer à partir des orientations sexuelles.

L’homophobie
évite de s’interroger sur ce que représentent des orientations
sexuelles
. En son nom, ce n’est pas l’égalité qui est recherchée pour
les homosexuels, mais la volonté idéologique de changer le sens de la
sexualité et de la famille
repensé à partir de ces orientations
singulières. Les personnes concernées ne sont pas en cause, mais le
système qui se met en place au nom d’une police des idées et d’une
sexualité d’État protégée et contrôlée par le pouvoir judiciaire
.
Lorsque la justice est mise au service d’une idéologie, les consciences
doivent s’éveiller, car nous sommes proches de ce que nous avons déjà
connu dans l’histoire. La dictature des moeurs arrive !"

Partager cet article

6 commentaires

  1. Bien.
    Halte à la subversion !

  2. Existerait-il une « police homosexuelle de la pensée » ?

  3. L’Education Nationale, il est plus juste de dire La Rééducation Nationale.

  4. Si le système qui se met en place est protégé par le pouvoir judiciaire, je ne vois pas comment les parents d’élèves pourront s’opposer à sa mise en place si ce n’est en retirant les enfants de ces écoles d’endoctrinement pour les confier à des écoles privées hors contrat.
    Mais là encore, une administration tatillonne peut empêcher le développement de ces écoles.

  5. En 1968,seule une minorité a été consciente du bouleversement de société qui s’opérait.
    Présentement, seule une minorité est consciente du totalitarisme de la pensée qui s’impose.

  6. Il serait bon de faire une liste des ouvrages pouvant être considérés comme homophobes incluant entre autres la Bible (AT et NT), le catéchisme de l’Eglise Catholique, la Théologie du Corps de Jean-Paul 2 qui exclut les relations homosexuelles de son champ d’étude et considère uniquement la relation hétérosexuelle dans le mariage comme correspondant à l’image de Dieu et au but de Dieu pour l’homme et à peu près tous les textes de l’Eglise traitant de cette question. Ainsi on comprendrait mieux dans certains milieux chrétiens l’ampleur du défi posé par ce concept d’homophobie et plus généralement par le politiquement correct (convergence de courants relativistes, féministes radicaux, homosexuels et « antiracistes »).

Publier une réponse