Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Légaliser l’euthanasie serait dangereux

Dans une tribune du Figaro, intitulée "Donner la mort n’est pas la bonne réponse à la souffrance de la fin de vie", Louis Puybasset, responsable de la neuroréanimation chirurgicale à la Pitié-Salpétrière, Régis Aubry, ancien président de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs, Marie de Hennezel, psychanalyste et essayiste, et les députés Claude Evin (PS) et Jean Leonetti (UMP), plaident contre l’euthanasie alors que les candidats PS et UMP y sont favorables :

"Légaliser l’euthanasie serait inutile. […] On ne peut qu’entendre le reproche d’une médecine qui s’occupe, hélas parfois, plus des maladies que des malades, indifférente à leurs souffrances et à leur détresse comme à l’histoire de leur vie et à leurs souhaits profonds. C’est à cette maltraitance, qui conduit aux demandes d’euthanasie, qu’il faut remédier. C’est cette culture qu’il faut changer. […]

Légaliser l’euthanasie serait dangereux. Un dispositif qui donnerait la force de la loi à l’un pour tuer l’autre, fût-ce à sa demande, contient en lui-même des dérives inéluctables. L’examen de la situation des pays européens qui ont légalisé l’euthanasie met déjà largement en évidence des dérapages : mise à disposition de « kit euthanasie » en pharmacie ; euthanasie de patients dépressifs en Belgique et de schizophrènes en Suisse ; volonté d’élargir l’euthanasie aux patients « souffrant de la vie » aux Pays-Bas ; dérives mercantiles en Suisse.

[…] Croire que l’euthanasie légalisée réglera la question de la souffrance et de la mort relève de l’illusion. Elle l’expédiera, c’est tout. Nous verrons apparaître d’autres souffrances, d’autant plus profondes qu’elles seront tues. Comment vivrons-nous dans un monde de chacun pour soi, un monde où la solidarité et la compassion se résumeront à donner la mort ?"

Michel Janva

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Elisabeth Bourgois a besoin de nous.
    Merci de signer la pétition en ligne (si possible) et de transmettre à votre carnet d’adresses.
    http://www.medecinedevie.com

  2. C’est bien pour cela que l’islam effectue un retour en force dans les sociétés occidentales, où il n’a jamais été présent qu’à l’état de traces, parce que les valeurs de civilisation qui ont fait l’Occident ont perdu tellement de leur substance que nos élites laïques cherchent n’importe quelle porte de salut pour préserver un minimum de cohésion sociale dans nos sociétés permissives. L’homme occidental est devenu un monstre prédateur qui dissimule ses appétits féroces derrières des mots creux qui lui tiennent lieu d’apparence de vertu dans un monde global livré à la loi du plus fort. Le socialisme a remplacé la charité et le capitalisme nous sert de substitut à la puissance créatrice des vertus de force et d’intelligence. Nous sommes des spectres livrés à la persécution des démons philosophiques attirés par notre apostasie généralisé. Que l’on ne s’étonne pas ensuite de l’élimination des plus faibles, ou des “non branchés” qui n’ont rien à faire dans un monde où la vie se limite à la conformité avec les bonnes pratiques comportementales dictées par nos “maîtres à penser”. Le moins qu’on puisse dire c’est que ces maîtres puent le souffre et exhalent des vapeurs mortifères!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services