Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

L’extrême-gauche emporte les grandes villes de France

L’extrême-gauche emporte les grandes villes de France

Eric Piolle à Grenoble était jusqu’à présent le seul maire écologiste d’une ville de plus de 100 000 personnes. Réélu ce dimanche, il va se sentir moins seul :

  • A Marseille, Michèle Rubirola qui menait la liste d’union de la gauche arrive largement en tête avec près de 39,4 % devant Martine Vassal (LR 29,4 %). Pourtant les listes de droite avaient obtenu 52% au 1er tour (Vassal -LR- : 22,32% Ravier -RN- : 19,45%, Gilles -ex-LR- : 10,65%), mais LR refuse de faire alliance avec le RN
  • Strasbourg, jusqu’ici au PS, est aussi emportée par l’écologiste Jeanne Barseghian, en tête de la triangulaire au second tour.
  • A Lyon, le Vert Grégory Doucet l’a largement emporté (52,6 %) face à Yann Cucherat (29,7 %), protégé de Gérard Collomb allié à LR, et à l’ancien maire par intérim Georges Képénékian (dissident LREM) 17,7 %. Les écologistes revendiquent également la victoire à la métropole.
  • A Bordeaux, fief historique d’Alain Juppé, l’écologiste Pierre Hurmic l’emporte avec 46,2 %, devant le maire sortant Nicolas Florian, successeur d’Alain Juppé, qui obtiendrait 43,9 %. Philippe Poutou (NPA) obtiendrait 9,9 %.
  • A Besançon, la candidate écologiste Anne Vignot devance d’une courte tête son adversaire Ludovic Fagaut (LR), après avoir recueilli entre 43,6 % et 43,9 % des voix contre 41,5 / 41,8 % pour le candidat LR. Le candidat LREM Eric Alauzet arrive en troisième position avec 14,6 %.
  • Léonore Moncond’huy bat le maire sortant Alain Claeys (PS) de Poitiers avec 44 % des voix. L’ancien socialiste, promoteur de la loi sur l’euthanasie qui ne dit pas son nom, élu en 2008 s’incline avec 34 %. Anthony Brottier (LREM) obtient 22 %.
  • Tours et Annecy font également partie des villes où le vert l’emporte.
  • A Paris, la sortante socialiste Anne Hidalgo, alliée aux écologistes, est largement en tête avec 50,2 %. Rachida Dati (LR) obtiendrait 32 % et Agnès Buzyn (LREM) 16 %.

A Lille, Martine Aubry, candidate à un 4e mandat, est finalement arrivée devant les écologistes après une soirée de suspense. La maire sortante a revendiqué une courte victoire, de près de 200 voix d’avance.

La progression “écologiste” est poussée dans le dos par les islamistes, Frères musulmans et autres obédiences. C’est l’islamo-gauchisme qui progresse. Les Verts pastèques, verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur, poursuivent leur progression, face à un PS décrédibilisé et à un LR boboïsé. En attendant de conquérir l’Elysée en 2022…

Partager cet article

9 commentaires

  1. Les verts sont dans le fruit, ils vont pouvoir partager le camembert avec tous les profiteurs de la République vache à lait. On voit où se sont reportés tous les électeurs cocus communistes, socialistes et macronistes, bobos et fonctionnaires des métropoles, gauchards en tous genres.
    Tout cela n’augure rien de bon pour les présidentielles à venir, sauf si émergence d’un homme exceptionnel et charismatique à droite. Mais cela semble maintenant tenir du fantasme.

  2. Les gauchos des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille ont voté comme un seul homme pour une baderne gendarmesque étoilée. Le front ripoublicain est une magnifique invention démocratique.

    • @Marcos
      Élu par 11,86% des inscrits, quels que soient les mérites du GA Galtier, on ne peut que constater une élection certes légale, mais on peut s’interroger sur sa légitimité.
      Tant que des quora ne seront pas institués pour les élections politiques (de quelque niveau que ce soit), ainsi que pour le vote des lois de l’Assemblée nationale ou du Sénat, comme dans n’importe quelle association ou conseil d’administration, les abysses séparant le pays légal du pays réel seront bientôt plus profonds que la Fosse des Mariannes…

  3. 2 remarques :

    1/ Ces gens n’ont rien d’écologistes, ils relèvent d’une doctrine communiste qui s’est écroulée à la fin du XXe siècle, et qu’ils ont substitué par une position d’opposition au capitalisme et aux nations, à travers le concept de “Terre mère”, d’où les principes écologistes qui font de l’humain un parasite pour cette fameuse “mère”. Globalement, l’anti-catholicisme y est très présent. Ces partis sont une nouvelle forme de totalitarisme, les quelques grandes villes à vouloir y goûter vont s’en mordre les doigts. Par contre la associations lgbt, pro-européennes, genderisée, et autres déviances, elles se frottent les mains !

    2/ Quelle validité pour un maire élu à 51% sur une base de 35% de votants, soit une élection avec moins de 20% des électeurs… Ce système est vraiment à bout de souffle, maintenu artificiellement en vie par ceux qui y ont intérêt…

  4. Il est amusant de noter que la droite “progressiste”, i.e. les socialistes habillés en bleu, a fait le lit de ces conquêtes. On juge un arbre à ses fruits.

  5. Quand on voit les dégâts causés par Eric Piolle au cours de son premier mandat à “sa” métropole de Grenoble, on peut s’attendre à un nombre considérable de villes qui vont devenir invivables, comme Paris, mais conformes aux vœux des bobos-gogos-homos, champion de la pédale à 2 ou 4 roues (ou plus si affinités). La circulation automobile rendue impossible, la priorisation des transports en commun, la généralisation des voitures électriques tout en supprimant les centrales nucléaires, l’obsession de la réduction de CO2 qui constitue moins de 0,04% de l’atmosphère et qui est indispensable à la vie des végétaux…
    Lors de mes premiers séjours en Allemagne dans les années 70, les Grünen commençaient à faire parler d’eux, mais étaient déjà connus comme étant des pastèques. En près de 50 ans, la situation a empiré et les Grünen ont franchi le Rhin grâce à des marxistes du genre Cons ? Ben dites ! qui ont fait pis que pendre dans de nombreux domaines, mais est devenu une icône intouchable aux côtés de Sainte Greta.
    EELV est un parti d’extrêmement gauchistes qui tiennent des raisonnements complètement incohérents mais qui vont finir de détruire la France avec un JUPITER qui commence dès aujourd’hui à récupérer cette “vague verte” pour se faire réélire dans moins de 2 ans…

  6. C’est une vision caricaturale d’EELV, dont certains membres sont sûrement d’extrême gauche, mais beaucoup sont nettement plus modérés. EELV comme son nom l’indique est né de l’alliance des Verts canal historique, nettement marqués à gauche, et d’Europe écologie, plus ou moins centriste. Dire que toutes ces villes ont basculé à l’extrême gauche (grâce aux ex électeurs de Hollande et de Macron ! ) c’est aussi réaliste que de dire que Perpignan est dirigée par les fascistes.

    • EELV est composé de néo-marxistes, biberonnés à la sauce antifas. Ils n’ont rien de centristes. Ces pastèques sont vertes à l’extérieure mais bien rouges à l’intérieur.

    • C’est vrai que dans la pastèque, toutes les nuances de rouge existent, du rouge sang au rose, la couleur de ceux que vous appelez les plus ou moins centristes qui, dans leur vie, ont tous déposé au moins un bulletin en faveur de la gauche et si ce n’est plusieurs. Et jamais un bulletin en faveur de la droite.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services