Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / Institutions internationales

L’Europe face à la charia : on lève le voile ?

L’Europe face à la charia : on lève le voile ?

Grégor Puppinck écrit dans Valeurs Actuelles :

Malgré bien des obstacles et des reports, la Résolution sur « La charia, la Déclaration du Caire et la Convention européenne des droits de l’homme » a finalement été adoptée, le 22 janvier dernier à Strasbourg, par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Cette résolution – bien que non contraignante – est d’une importance politique majeure : elle témoigne d’une prise de conscience que la loi islamique constitue un ordre juridico-religieux concurrent au droit issu de la modernité occidentale, tant en Europe qu’au plan universel. Car il y a bien concurrence aujourd’hui, et même rivalité, entre la charia et la rationalité juridique occidentale fondée sur la liberté et l’égalité. L’un et l’autre système prétendent être le seul qui convienne à l’homme, universellement. En Europe, cette concurrence s’exerce surtout en matière de droit de la famille ; au plan universel, elle s’exerce quant à la compréhension même du droit et des droits de l’homme. Cette résolution révèle aussi la faiblesse de l’Europe face à ce phénomène politico-religieux.

Tout d’abord, l’Assemblée du Conseil de l’Europe « s’inquiète grandement » du « fait que la charia, y compris des dispositions clairement contraires à la Convention, s’applique officiellement ou officieusement dans plusieurs États membres du Conseil de l’Europe, sur l’ensemble ou une partie de leur territoire ». Il s’agit principalement de la Grèce, de la Tchétchénie, et du Royaume-Uni.

Elle déplore que les autorités grecques n’aient pas encore aboli l’application de la charia en Thrace où elle continue de régir officiellement les relations au sein de la communauté musulmane depuis son rattachement à la Grèce après la Première Guerre mondiale. […]

L’Assemblée se déclare « également préoccupée par les activités ‘judiciaires’ des ‘conseils de la charia’ au Royaume-Uni ». Ces instances, privées et officieuses, donnent des conseils et prononcent des jugements en matière principalement de divorce (y compris sur la garde des enfants et les aspects financiers), mais aussi de succession et de droit commercial. […]

La charia est aussi appliquée dans le Caucase du Nord, et plus particulièrement en Tchétchénie (Fédération de Russie). […]

L’Assemblée a le réel mérite d’avertir que des « tribunaux islamiques informels peuvent également exister dans d’autres États membres du Conseil de l’Europe ». […]

Le problème de l’application de la charia en Europe ne se pose pas seulement au plan des personnes, mais aussi des États. Il est en effet « extrêmement préoccupant », comme le souligne l’Assemblée, que trois États membres du Conseil de l’Europe, l’Albanie, l’Azerbaïdjan et la Turquie, « aient avalisé, expressément ou implicitement, la Déclaration du Caire de 1990 ». Or, cette « Déclaration sur les droits de l’homme en islam » se présente comme une version islamique des grandes déclarations de droits, telle que la Déclaration universelle des droits de l’homme. Elle déclare, entre autres choses, que tous les hommes naissent musulmans et que « tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis aux dispositions de la Charria ». Sans surprise, elle dénie l’égalité des personnes indifféremment de leur sexe et leur religion, et ne garantit pas les libertés d’expression, de religion ou encore de mariage. […]

Seul un retour à la compréhension modeste et objective des droits de l’homme, fondée dans le droit naturel, permettrait d’échapper à ce conflit de civilisations. Les droits de l’homme retrouveraient alors leur universalité, car la nature humaine demeure universelle. Ce fut possible, il y a 70 ans, lors de l’adoption de la Déclaration universelle. L’islam n’était pas encore entré en éruption, et les pays occidentaux n’avaient pas encore fait profession d’athéisme et d’individualisme, savaient encore que l’homme est naturellement religieux, communautaire et traditionnel, et pouvaient encore comprendre le reste du monde.

Il y a aussi 70 ans, le Conseil de l’Europe a été fondé pour protéger « l’Europe libre » du danger communiste, tant intérieur qu’extérieur. Il y est parvenu en promouvant la démocratie et le respect des droits. Il s’agit à présent de faire face à un autre danger, tant intérieur qu’extérieur : l’islam politique. Les valeurs universelles, cette fois, ne suffiront probablement pas à y venir à bout, car elles répondent mal à la nature religieuse, communautaire et traditionnelle des personnes. L’Europe n’y parviendra que si elle retrouve sa propre identité chrétienne.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Islam est politique; arrêtez ces distinctions verbales qui brouillent le message !
    Idem islam radical/islamisme/djihadisme etc ; vous parlez de la même chose l islam.

  2. Les rabbins le disent bien, l’islam est le balai d’Israël. Ils font selon leur habitude tout faire par un tiers.
    On regarde le doigt au lieu de voir la lune.
    Il y a plusieurs jours en Israël, des manifestations de jeunes musulmans et chrétiens ont eu lieu. Contre le musée qui fait une exposition d’œuvres blasphématoires à Haïfa. Mais est ce la peur du crif qui fait que l’on ne traite pas de l’événement ?
    Qui ouvrit les portes de l’Espagne à l’Islam? Qui s’allia avec les musulmans appelés à tort par les chrétiens ?

  3. Tant que les foldingues de service au gouvernement n’auront pas vécu elles-mêmes ne serait-ce qu’une journée dans un “quartier” avec ce foutu voile, les muzz peuvent être tranquilles, ils ont tous les droits…

  4. Le Pacte de Marakkech n’est pas contraignant, Le Traité d’Aix-la-Chapelle n’est pas contraignant, la Résolution sur « La charia, la Déclaration du Caire et la Convention européenne des droits de l’homme ». Moi, je veux bien ! Mais je pense qu’un jour, tous ces textes nous reviendront dans la figure….

  5. Meme Puppinck loue les droits de l,homme sans Dieu, pas etonnant que l islam s y engouffre .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services