Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

L'”Eurabie” en couverture de The Economist

Le terme d’ "Eurabie", popularisé par Giselle Littman ("Bat Ye’Or") et Oriana Fallaci, désigne l’alignement de l’Europe sur le Monde arabe sur la scène internationale, mais aussi, et de plus en plus, le scénario d’une Europe devenant démographiquement "une partie de l’Occident arabe, du Maghreb" (Bernard Lewis) d’ici la fin du XXIe siècle. C’est dans ce dernier sens que l’essayiste catholique George Weigel le reprend pour désigner un de ses "quatre scénarios" de l’avenir de l’Europe.

Econ_1 C’est également dans ce sens que l’utilise The Economist, sans doute le magazine le plus influent au monde, dans son dossier de couverture cette semaine – ce qui marque une étape importante dans la popularisation du terme, du concept et du scénario.

L’hebdomadaire libéral ne fait pas siennes les mises en garde des auteurs ci-dessus, mais se garde de le balayer d’un revers de main : "Le concept [d’Eurabie] comprend une série de mythes et quelques vérités incontestables".

Le "mythe" que conteste principalement The Economist, c’est le nombre des musulmans : ils ne seraient actuellement que 4% de la population européenne totale, et seront 10% en 2025.

PopmusMais le diagramme ci-contre (cliquer pour agrandir) nous rappelle une autre réalité : pour la France, c’est déjà 2025. Les musulmans représenteraient déjà entre 8 et 10% des habitants en France, contre 4% en Allemagne et 3% au Royaume-Uni.

Et cette étude de Polémia indique qu’environ 20% des naissances en France en 2005 ont eu lieu dans des familles immigrées – qui ne sont pas toutes musulmanes, mais qui n’incluent pas non plus toutes les familles musulmanes.

Henri Védas

Partager cet article

3 commentaires

  1. Quelle évolution !
    Il y a un siècle et encore maintenant, nous parlions de l’Eurasie !

  2. Cela montre bien la nécessité d’une vrai politique en faveur des naissances. La carte “famille nombreuse” mise en place par le gouvernement va évidemment dans le bon sens, mais est bien sûr insuffisante. Une idée (elle n’est pas la seule) pour favoriser la natalité serait de multiplier les crêches, nottament dans le milieu rural, mais aussi (pourquoi pas?) dans les universités. Or , me semble-t-il, un seul syndicat étudiant (le rassemblement étudiant de droite) s’est penché sur la question des étudiantes qui tombent enceintes. Combien sont-elles à garder leur enfant? Très peu, malheureusement…

  3. La meilleur façon de revitaliser la natalité en France serait de supprimer le droit à l’avortement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services