Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Lettre ouverte aux sénateurs : « Est-ce bien ce monde que vous voulez pour demain ? »

Lettre ouverte aux sénateurs :  « Est-ce bien ce monde que vous voulez pour demain ? »

Olivier Pirra, Délégué régional de VIA La voie du peuple, et Catherine Bolze, Conseillère régionale et Déléguée départementale VIA 38, ont publié une lettre ouverte « Est-ce bien ce monde que vous voulez pour demain ? » envoyée aux sénateurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes concernant le projet de loi de bioéthique qu’ils vont discuter à partir d’aujourd’hui :

Mesdames, Messieurs les Sénateurs,

A partir du 2 février, vous allez procéder à la discussion en deuxième lecture publique du texte 281 adopté par la Commission spéciale du Sénat et déposé ce 19 janvier 2021.

Les députés ont-ils pris la mesure de ce qu’ils ont voté ?

  • Ouverture de la technique de la PMA aux femmes seules ou en couple, mais aussi aux couples homme/femme fertiles, le tout financé à 100% par la sécurité sociale.
  • Ouverture à la création des embryons transgéniques ou chimériques par l’abrogation de l’interdiction actuelle.
  • Autorisation de l’avortement jusqu’à la veille de la naissance au motif de « détresse psychosociale » de la mère, motif suffisamment flou pour en clair légaliser l’avortement jusqu’au terme de la grossesse.

La PMA est un marché très lucratif, évalué à 45 milliards d’euros pour 2025, poussé par des intérêts peu regardant sur l’éthique et l’attention aux plus faibles. Dans le contexte sanitaire actuel de saturation du système hospitalier, d’envolée de la dette publique, l’argent public doit-il servir à financer la fabrication d’enfants orphelins de père ? Faut-il créer un business de la procréation ?

Adossé aux techniques transgéniques, ce marché permettra de choisir son enfant sur catalogue : sexe, couleur de peau, yeux, taille, voire QI… C’est objectivement une prouesse technologique. Mais un grand pas vers l’eugénisme est-il un progrès pour l’Humanité ?

De plus, ces manipulations génétiques n’auront-elles aucun effet imprévisible, tant pour les enfants eux-mêmes que pour leur descendance ? Personne n’est en mesure de l’assurer aujourd’hui. Le principe de précaution dont on nous parle souvent ne devrait-il pas s’imposer dans le domaine si sensible du vivant ?

Il paraît également plus simple d’offrir l’avortement comme réponse à la « détresse psychosociale » d’une femme, plutôt que de mettre en œuvre une politique d’accompagnement, en recherchant avec elle des solutions porteuses d’avenir. Mais où est alors le progrès social ? Comment ignorer les conséquences à moyen et long terme d’une politique du tout avortement sur les femmes elles-mêmes, sur la société par le non-renouvellement des générations ?

Ce projet de loi organise une rupture anthropologique sans précédent dans l’histoire de l’Humanité. Il nous fait passer de la procréation humaine à la production d’humains, en faisant de l’enfant à naître un produit des technologies scientifiques, sur le mode du meilleur des mondes d’Aldous Huxley : est-ce bien ce monde que vous voulez pour demain ?

Pour ces raisons, VIA La voie du peuple demande le retrait pur et simple de ce projet de loi et nous appelons de nos vœux que vous rejetiez ce texte.

Nous vous prions d’agréer, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, l’assurance de nos sentiments respectueux.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Merci à ces personnes pour ce texte.

    Je suis désolé d’ajouter que le projet immonde qui est combattu soulève des voies bien présentes à l’époque nazie en Allemagne. Et je me fiche bien d’être accusé de “Reductio ad Hitlerum” car pour une fois, la ressemblance des projets est vérifiable sur certains points dans l’approche.

    Transgénisme, manipulations et production de chimères, avortement jusqu’au terme de la grossesse, destruction de familles naturelles stables et aimantes au profit d’individus soumis au régime politique et à l’argent, manipulables et prétendus« parfaits » …

  2. Bravo pour cette prise de position claire. Il faut des c… car les chiens de garde vont se déchainer, c’est prévisible.
    A propos, n’est-on pas justement à la recherche de ce qui semble devenu un ‘animal’ rarissime: l’homme (la femme) politique qui ‘en a’ ?

  3. Oui un grand bravo pour ce courageux langage de vérité sans concession au discours progressiste. C’est comme ça qu’il faut parler ” Asi se habla” pour prendre une célèbre expression espagnole. Si VIA maintient ce cap sans déni de réalité il pourra créer des surprises. Bravo encore et merci.

  4. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Lebensborn
    Cette loi de “bioéthique” (en fait ni bio, ni éthique) est comme je l’ai précédemment écrit ici, est une version modernisée et optimisée d’un programme lancé outre-Rhin il y a 85 ans et qui a fait fureur pendant une dizaine d’années.
    Son concepteur et ses acteurs doivent danser en Enfer, regrettant seulement d’avoir eu raison trop tôt.
    Quant à Aldous Huxley, avec son célèbre roman publié en 1932 (3 ans avant le lancement du programme évoqué précédemment), il doit mériter le titre de “plus grand prophète du XXème siècle, reconnaissant de surcroît, 25 ans plus tard, dans “Retour au meilleur des mondes”, les évolutions dangereuses de la société vers le monde décrit dans son 1er ouvrage…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services