Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Lettre du cardinal Burke sur la pandémie actuelle et notre retour à Dieu [Corr.]

Lettre du cardinal Burke sur la pandémie actuelle et notre retour à Dieu [Corr.]

Le cardinal Burke vient de publier une très belle lettre (en anglais), emplie d’une remarquable charité pastorale, à propos de l’épidémie actuelle et de la nécessité de revenir à Dieu. Nous l’avons traduite pour le public français. Vous pouvez trouver l’original ici.

Corr.: Jeanne Smits nous signale qu’elle a mis en ligne une traduction révisée par le cardinal. C’est donc sa version qui fait foi.

Chers amis,

Depuis quelque temps déjà, nous nous battons contre la propagation du coronavirus, le COVID-19. Pour autant que nous sachions – et l’une des difficultés du combat est que tant de choses restent obscures sur cette peste – la bataille va encore se poursuivre pendant un certain temps. Le virus en cause est particulièrement insidieux, car il a une période d’incubation relativement longue – certains disent 14 jours, d’autres 20 jours – et il est très contagieux, beaucoup plus contagieux que les autres virus que nous avons connus.

L’un des principaux moyens naturels de se défendre contre le coronavirus est d’éviter tout contact étroit avec les autres. […] En outre, comme le virus est transmis par de petites gouttelettes émises lorsqu’on éternue ou qu’on se mouche, il est essentiel de se laver fréquemment les mains avec du savon désinfectant et de l’eau chaude pendant au moins 20 secondes, et d’utiliser des lave-mains et des lingettes désinfectantes. […]

Vivant en Italie, où la propagation du coronavirus a été particulièrement meurtrière, surtout pour les personnes âgées et pour celles qui sont déjà dans un état de santé délicat, je suis édifié par le grand soin que les Italiens prennent pour se protéger et protéger les autres de la contagion. […]

En tenant compte de ce qui est nécessaire pour vivre, nous ne devons pas oublier que notre première considération est notre relation avec Dieu. Nous nous souvenons des paroles de notre Seigneur dans l’Évangile de saint Jean : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui » (14, 23). Le Christ est le Seigneur de la nature et de l’histoire. Il n’est pas lontain et indifférent vis-à-vis de nous et du monde. Il nous a fait une promesse : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20). Dans la lutte contre le mal du coronavirus, notre arme la plus efficace est donc notre relation avec le Christ, par la prière et la pénitence, et par les dévotions et le culte sacré. Nous nous tournons vers le Christ pour nous délivrer de la peste et de tout mal, et il ne manque jamais de nous répondre par un amour pur et désintéressé. C’est pourquoi il est essentiel pour nous, à tout moment et surtout en temps de crise, d’avoir accès à nos églises et chapelles, aux sacrements, aux dévotions et aux prières publiques.

Tout comme nous pouvons acheter de la nourriture et des médicaments, tout en veillant à ne pas propager le coronavirus, nous devons également pouvoir prier dans nos églises et chapelles, recevoir les sacrements et accomplir des actes de prière et de dévotion publique, afin de connaître la proximité de Dieu avec nous et de rester auprès de lui, en faisant appel à son aide comme il se doit. Sans l’aide de Dieu, nous sommes en effet perdus. Historiquement, en temps de peste, les fidèles se rassemblaient dans une prière fervente et participaient à des processions. Et de fait, dans le Missel romain promulgué par Saint Jean XXIII en 1962, il existe des textes spéciaux pour la Sainte Messe à offrir en temps de peste, la Messe votive pour la délivrance de la mort en temps de peste (Missae Votivae ad Diversa, n. 23). De même, dans la traditionnelle Litanie des Saints, nous prions : « De la peste, de la famine et de la guerre, ô Seigneur, délivrez-nous. » […]

.

Raymond Leo Cardinal Burke
21 mars 2020
En la fête de saint Benoît, Abbé

Lire la version intégrale ici.

Partager cet article

5 commentaires

  1. “France, Fille aînée de l’Église, qu’as-tu fait des promesses de ron Baptême ?”
    Notre pays est un des pays les plus touchés (5ème ex-aequo avec les USA en nombre de contaminés officiels). Depuis la 1ère visite de Saint Jean-Paul II, elle ne cesse de s’enfoncer, à cause de ses gouvernants successifs, dans tous les désordres moraux, chaque jour nous apportant de nouvelles turpitudes et de nouveaux mensonges d’État qui ne peuvent être dénoncés sous peine de condamnations prononcées au titre de lois toujours plus liberticides et “au nom du peuple français”.
    Cette pandémie ne doit-elle pas être considérée comme une version moderne des 7 plaies de l’Égypte ?
    Faut-il espérer qu’elle frappe le sommet de l’Olympe pour que le peuple puisse enfin se libérer des emprises du mondialisme ploutocratique ?
    La France va peut-être devoir payer au prix fort toutes les trahisons successives de ses gouvernants et de ses clercs avant de pouvoir se relever et retrouver sa véritable identité de “Fille aînée de l’Église”.
    💒💒💒💒💒

  2. “[La France] ne cesse de s’enfoncer à cause de ses gouvernants successifs”…
    N’oublions pas que ces gouvernants, c’est nous qui les avons choisis – enfin pas trop les lecteurs du SB, je crois. Et plus encore, c’est nous, Français ordinaires, qui nous détournant de la chose publique, avons facilité l’émergence de cette “aristocratie sans le dire”, de “politiques de carrière” et opportunistes, et avons laissé s’insinuer cette direction occulte, ne serait-ce qu’en ne réagissant pas sur “l’interdiction de toute enquête fondée sur” ceci ou cela, qui rend l’exécutif aveugle (avec une certaine complaisance tout de même) sur la prise de contrôle de pans entiers de l’économie, l’agriculture, la justice ou de zones spécifiques par des groupes organisés.
    Peut-être est-ce le moment de se poser la question de nos propres responsabilités – par inaction – plutôt que de rester “confinés” dans le “c’est la faute à…”, non?

  3. La meilleure de toutes les protections, non seulement contre le virus mais aussi contre les difficultés multiples (parfois graves en raison de la promiscuité des personnes) qui peuvent jaillir au milieu d’une famille confinée, est de réaliser dans son lieu de vie, l’intronisation des Sacrés Coeurs de Jesus et Marie, selon la demande de sainte Marguerite Marie Alacoque.
    Le « sacrifice de l’agneau » tire son origine d’un ordre de Dieu à Moïse, avant la traversée de la mer Rouge, pour immoler un agneau par famille. Le sang de l’agneau, répandu sur les portes des maisons des Hébreux avec une branche d’hysope, permettait de signaler à “l’Ange de la Mort” que ces maisons devaient être épargnées de la mort des premiers nés, qui ne devait frapper que les Égyptiens.

    Exode 12:23 : Quand l’Eternel passera pour frapper l’Egypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Eternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper.

    L’Intronisation du « Cœur Immaculé de Jésus » dans nos maisons, (RP Matéo) , est une petite cérémonie religieuse qui peut être demandée à un prêtre de votre paroisse. Dans les temps que nous traversons, c’est une assurance irremplaçable, et qui permet d’affirmer que nous ne sommes plus que les « locataires, à titre gracieux, » du Christ et qu’il lui revient de protéger « sa » maison et « ceux » qui l’habitent.

  4. Oui nous sommes coupables : car à force de tout tolérer on finit par tout accepter !
    Voici les paroles de Jésus en réponse à ses disciples qui ne comprenaient pas trop pourquoi ils étaient -(les juifs)- soumis aux romains :
    “les péchés des individus s’accumulent et amènent le châtiment des nations”…..

    Là la peste…. Il faut lire ou relire les prophéties de La Salette….
    Le covid 19 est une peste telle la peste noire à Marseille.
    Et surtout aux lecteurs de SB qui sont pour la plupart croyants : réciter le Rosaire avec le Rosaire nous pouvons TOUT obtenir !!!! et le faire réciter aux enfants, en famille….
    Nous méritons les châtiments et la colère Sainte de Dieu, il y a tellement de lois iniques !!!!!! combien de petits d’hommes ont été tués depuis le début de l’année sur la terre ?
    Calmons avec l’aide de la Très Sainte Vierge la juste colère de Dieu qui permet ces châtiments. D’un grand mal Dieu tirera un grand Bien à condition que nous nous convertissions, et que nous demandions pardon pour toutes NOS fautes et celles des peuples, dirigeants, clergé etc etc….
    Courage Jésus a vaincu le monde !!!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services