Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Economie

L’étrange attelage PMA-revenu universel

L’étrange attelage PMA-revenu universel

Dans un article de L’Opinion du 25 septembre, il est fait mention d’un « attelage » PMA-revenu universel soutenu par une « alliance » entre les socialistes et les libéraux. Nicolas Lecaussin précise :

L’IREF a déjà réagi sur le revenu universel qu’il considère comme une proposition complètement étatiste. En quoi un revenu distribué à tous par une entité administrative serait-il une mesure libérale ? La confusion autour du revenu universel est partie d’une fausse interprétation de la théorie de Milton Friedman sur l’impôt négatif. Friedman propose un « impôt négatif » (un crédit d’impôt) sur la différence entre le revenu effectivement gagné par le foyer et le seuil qui se trouve au-dessus. Il s’agit d’un revenu garanti minimum (de x% de la différence entre zéro revenu et le seuil d’imposition), mais celui-ci n’est pas le seuil de revenu à partir duquel le foyer doit payer l’impôt. Ce n’est pas une allocation universelle. La mesure vise à aider les pauvres à sortir de la pauvreté. Le revenu universel est, lui, une forme d’assistanat à vie qu’aurait proposé Lénine et non pas Friedman.

Concernant la PMA, on ne peut que se réjouir des progrès de la médecine lorsqu’il s’agit de soigner des maladies ou d’aider les couples qui ont des difficultés à avoir des enfants. Mais nul besoin d’être un homme d’église, pratiquant ou même croyant pour ne pas craindre les dérives de certaines innovations.

En tant que libéral, oui, on dispose de son propre corps, mais pas pour l’utiliser contre sa finalité, c’est-à-dire le service de notre personne, donc pas pour le vendre. Et l’on n’est pas propriétaire des enfants. Ils ont des droits. La PMA pour tous et la GPA transforment l’enfant en un simple produit de consommation. On fabrique l’enfant comme n’importe quelle marchandise. Où sont ses droits ? A l’heure où l’on voudrait parler du « droit des animaux » dans la Constitution, on ignore le droit des… enfants !

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. “En tant que libéral, oui, on dispose de son propre corps, mais pas pour l’utiliser contre sa finalité, c’est-à-dire le service de notre personne, donc pas pour le vendre. Et l’on n’est pas propriétaire des enfants. Ils ont des droits.”
    Alors là cher ami, vous vous méprenez sur ce qu’est le libéralisme dans son essence même ! Vous en êtes encore au stade du capitalisme entrepreneurial et familial de papa, moralisé et limité par ce qu’il restait encore de morale chrétienne, mais ce modèle, qui il vrai pouvait être acceptable sous certains aspects, est complètement dépassé et battu en brèche depuis 40 ans et l’avènement du néo-libéralisme mondialiste ! Dans son essence même, le libéralisme est no borders et no limits ! Le marché ne peut tolérer la moindre entrave, la moindre frontière nationale, le moindre tabou moral, et ce dans tous les domaines, pas seulement l’économie… Les seules choses que le marché interdit, c’est tout ce qui peut le remettre en cause, point barre !
    L’alliance des libéraux et du “socialisme” est en soi toute naturelle, c’est ce qu’on appelle le libéralisme-libertaire, pour les raisons développées précédemment. Quant à la question épineuse du revenu universel, il faut déjà définir de quoi on parle : réellement universel ou pas ? Quelle philosophie ? A quelles justifications et quels besoins répondrait-il ? Là question est complexe et ne mérite pas d’être balayée d’un revers de main ; à titre d’exemple, les cadres privés d’emploi et victimes du déclassement par la réduction globale des effectifs humains et le développement de l’intelligence artificielle comprendront aisément quelle pourrait être l’utilité d’un tel complément de revenu…

  2. la pma prise en charge par la sécu mais le rhume non!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services