Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

L’étau se resserre autour de notre liberté de parole

L’étau se resserre autour de notre liberté de parole

Anne-Sophie Chazaud vient de publier Liberté d’inexpression, nouvelles formes de la censure contemporaine. Elle démonte la domination des outils de la censure, alors que la liberté d’expression voit son champ se réduire à vitesse grand “V” : livres de François Hollande déchirés en public, pétition pour demander le départ d’un journaliste, blocage d’université pour empêcher une intellectuelle de débattre, loi sur les fake news… Quelques décennies à peine après l’« interdiction d’interdire » de mai 68, la liberté d’expression est devenue la cible d’attaques très préoccupantes en France.

Anne-Sophie Chazaud montre que cette fragilisation tient à de nombreux facteurs qui, le plus souvent, loin de s’opposer, se complètent. Libéralisation et privatisation du marché de la censure, catéchisme bien-pensant devenu dominant, pudibonderie post-moderne selon le paradigme anglo-saxon de l’ « offense » victimaire, pression islamiste au besoin terroriste, intolérance du dogme néo-progressiste, rigidification de l’Histoire, groupes de pression identitaires ou sexuels, etc.

Elle décrypte ainsi la généalogie de la censure :

Il semble en l’occurrence que trois principaux phénomènes se soient conjugués pour former une redoutable machine infernale. La spécificité française est lourde tout d’abord d’un rapport volontiers liberticide à l’expression pour des raisons idéologiques qui trouvent leur fondement historique et leur légitimation tutélaire dans la célèbre formule révolutionnaire de Saint-Just : “Pas de liberté pour les ennemis de la liberté.” L’on assiste par ailleurs à une incontestable privatisation de la censure, sorte d’externalisation de l’inquisition par l’Etat aux bons soins des nouvelles ligues de vertu et de l’action militante. Enfin, le contexte actuel induit une instrumentalisation de la justice à des fins de jihad judiciaire sur fond d’activisme islamiste. Ces différents facteurs associés pèsent lourdement sur un climat tendu particulièrement délétère pour quiconque est attaché à la liberté.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Censure du mot « —- »

    Voici un exemple probant et récent de censure dont on parle peu ; un « deux poids, deux mesures » dans toute sa splendeur :

    ——————-
    Episode A – 8 décembre 2020 :

    Lors d’un match de foot PSG-Basaksehir (équipe turque) au Parc des Princes, un arbitre roumain dit en toute bonne foi «negru», soit « noir » en roumain pour désigner Achille Webo, l’un des membres du staff du club turc.

    Face à la colère de Webo, c’est Demba Ba (un joueur non blanc, non jaune et non rouge, à la double nationalité française et sénégalaise, qui joue pour le club turc), remplaçant au coup d’envoi, qui a demandé des explications à l’arbitre principal, avant de faire la morale au 4e arbitre.

    Il s’en suit un « énorme scandale » genre « No to racism » ou « ‘mot censuré’ Lives matter », une accusation idiote de racisme faite à l’arbitre roumain et le lendemain une reprise du match avec gestes barrières, comprendre genou à terre et poing levé avant le match. Mbappé et Neymar s’illustrent en modèles du bien penser, faute de mieux…

    ——————-
    Episode B – 19 décembre 2020 :

    Lors d’un match de Bundesliga (en Allemagne), Marcus Thuram, (fils de Lilian Thuram) crache au visage d’un joueur blanc de l’équipe adverse.

    Sur les médias internationaux, il s’en suit … ben rien !

    Alors que pour le coup, cela, c’est vraiment du racisme et grave en période de Covid !

    Alors profitons-en pour rappeler ces paroles de son père :
    « Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste, mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et, plus généralement, dans la culture blanche… nécessaire d’avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. C’est quelque chose qui dure malheureusement depuis des siècles. » Lilian Thuram (selon Wikipedia)

    Du racisme anti-blanc ordinaire, quoi !
    ——————-

    https://www.sports.fr/football/ligue-des-champions-football/negro-enorme-scandale-lors-de-psg-basaksehir-406224.html#item=1

    https://www.eurosport.fr/football/bundesliga/2020-2021/marcus-thuram-mis-a-l-amende-apres-un-crachat-sur-un-adversaire_sto8040504/story.shtml

  2. C’est comme cela, la gauche mère du fascisme pratique le fascisme à outrance et en accuse les autres…

    Et le pire c’est que cela fonctionne depuis près d’un siècle !

  3. la liberté d’expression est réservée aux “progressistes” uniquement

    • Oui, j’espère qu’en début d’année 2021, des médias reprendront mon exemple ci-dessus « deux poids, deux mesures, Episodes A – Episode B » qui est si criant !

      Pour le moment, quasiment personne n’en parle, ce qui peut être pour partie explicable par l’approche de Noël mais je crois qu’il s’agit plutôt d’une sorte de censure des médias aux ordres …

      Je compte surtout sur des gens courageux et sincères comme POISSON, ZEMMOUR, et tant d’autres…

      En attendant, Joyeux Noël à tous !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]