Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

L’Etat veut mettre la main sur les 200 milliards d’euros épargnés par les Français

L’Etat veut mettre la main sur les 200 milliards d’euros épargnés par les Français

Faudra-t-il rembourser la dette contractée durant le Covid ? D’Esther Duflot (prix nobel d’économie) à Marine Le Pen, en passant par Bruno Le Maire, quasiment tout le monde pense qu’il faudra bien rembourser. Reste à savoir comment…

Le gouvernement avance qu’il n’y aura pas de hausse des impôts et “en même temps” un endettement illimité (“quoi qu’il en coûte”). On se demande par quelle baguette magique, l’Etat va régler le sujet… Depuis quelques jours, l’Etat a sorti cette baguette magique : c’est l’épargne des Français.

L’OFCE avaient déclaré en avril 2020 :

« Il faudra que les Français consomment leur épargne ».

L’épargne des Français vient d’atteindre les 200 milliards d’euros. Et cela attire l’Etat. D’après une information du journal Les Echos, une véritable bataille politique est en cours pour voir comment utiliser cet argent dormant sur les livrets des réglementés ou des comptes courants.

Depuis le 1er janvier 2016, selon une directive européenne transposée en France, les comptes clients dotés de plus de 100.000 euros de dépôts peuvent en effet être prélevés pour contribuer au sauvetage de leur banque.

Le risque de spoliation est donc réel. Ceux qui ont préféré choisir Macron en espérant garantir leurs économies risquent d’en avoir pour leur argent.

Partager cet article

18 commentaires

  1. L’État républicain, c’est l’État menteur, c’est l’État voleur, c’est l’État contre le Peuple ! Ah, elles sont belles, leurs “valeurs républicaines” ! …

  2. Eh ben non, on ne la remboursera pas !
    « Car ainsi parle l’Éternel: C’est gratuitement que vous avez été vendus, Et ce n’est pas à prix d’argent que vous serez rachetés.
    Car ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Jadis mon peuple descendit en Égypte, pour y séjourner; Puis l’Assyrien l’opprima sans cause.
    Et maintenant, qu’ai-je à faire, dit l’Éternel, Quand mon peuple a été gratuitement enlevé? Ses tyrans poussent des cris, dit l’Éternel, Et toute la durée du jour mon nom est outragé.
    C’est pourquoi mon peuple connaîtra mon nom; C’est pourquoi il saura, en ce jour, Que c’est moi qui parle: me voici! » (Esaïe 52 :3-6)

    « plop, c’est verrouillé, le débiteur doit rembourser. »
    Ben oui, mais si on arrive à prouver que le peuple français n’a pas accepté la constitution de l’UE en 2005, ce qui n’est nullement ignoré des investisseurs, la dette est annulée d’office et ceux qui revendiquent peuvent être arrêté pour violation manifeste de la Constitution française.

    • Vous avez bien raison : On ne rappelle jamais assez que le Traité de Lisbonne est nul et non avenu pour les Français et n’a aucune valeur.

      En effet, il trahit les Français qui se sont exprimés librement en référendum et l’expression du peuple dans de telles circonstances est supérieure à tout traité que pourraient signer ses représentants sur le même sujet !

      Quant aux hommes politiques qui on trahi ou aidé à le faire, ils devrait être exclus de toute possibilité de se faire élire.

      Le vote quant à lui, est incontestable car fait en présentiel (pas de vote électronique ni courrier massif) et le dépouillement a été fait de façon ouverte et devant témoin selon l’usage.

      • Oups ! “Quant aux hommes politiques qui ont trahi ou aidé à le faire, ils devraient être exclus de toute possibilité de se faire élire.”

      • @Meltoisan
        Certes, les opérations électorales ont eu lieu en présentiel et celles de dépouillement en public, mais la centralisation des résultats passe par les préfectures et sont synthétisées par le ministère de l’intérieur.
        Quel citoyen est en mesure de témoigner qu’à ces deux niveaux de centralisation des résultats les chiffres sont strictement conformes aux résultats décomptés dans chacune des 36.000 communes qui constituent l’ossature de la France ?
        Question amusante, n’est-ce pas ?

  3. eh oui micron menteur, usurpateur et maintenant voleur, pourquoi ne met-il pas aussi sa grosse cagnotte dans la balance lui qui a gagné des millions chez son banquier bien-aimé, où a-t-il caché son trésor de guerre. Et tous ces ministres qui pour certains sont richissimes pourquoi ne mettent-ils pas la main à la poche. et 1000 ou 2000 euros de moins a chaque député, sénateur et ministres et chef de cabinet et toute cette nomenklatura qui vit sur le dos du peuple ne pourrait-elle mettre la main au portefeuille?

    • Pensée particulière au ministre de la “”” justice “”” qui a trainé les pieds et fait sa chochotte pour publier son patrimoine après sa nomination.

    • Maintenant voleur ? Cela ne date pas d’aujourd’hui . Entre la Confiscation Scelerate Gouvernementale appliquée aux retraités en 2018 et le detournement de la taxe d’habitation il y a de quoi faire

  4. Cela déclenchera la Révolution et la chasse aux banquiers et personnages politiques

    • Vous êtes très optimiste, très peu réaliste! Voyez comme les veaux acceptent depuis un an de se promener même seuls et en plein bois avec une muselière et courbent l’échine à toutes les restrictions de liberté jamais égalées depuis la dernière guerre.

  5. Que ceux qui ont la chance d’avoir de l’argent de côté de dépêchent d’acheter de l’or…

  6. Le plafond de garantie de l’État (s’exercera-t-elle vraiment et avec quel argent ?) qu’il faut évidemment appeler plancher du droit de spoliation, est de 100 000 € pour les banques mais de 70 000 € pour les compagnies d’assurance, donc attention aussi à vos contrats d’assurance-vie.

    • Le plafond de 100 000 est couvert par un fond de garantie qui peut indemniser environ 30 000 comptes parmi les 37 657 agences bancaires détenant plus de 80 millions de comptes…
      Il n’y a donc pas assez pour indemniser 1 seul compte par agence…

  7. Le plafond de garantie de l’État est, comme son nom l’indique, un plafond. Vous avez 100000 euros mais l’état vous indemnise 50000, il est dans la limite du plafond, on n’a rien à dire ! Ensuite, cette garantie l’est par les contribuables eux-mêmes, les sommes perdues par les uns indemnisant les autres.
    Transférer du bancaire sur du tangible est indispensable. Ce n’est pas pour assouvir la cupidité mais pour pouvoir subvenir aux besoins quand ça va mal aller et empêcher l’état de nous voler.
    C’est une guerre entre l’état et nous : renseignement, résistance, dissimulation, réseaux, astuces, il faut réapprendre tout cela.

    • On peut parsemer nos avoirs à concurrence de la “garantie” dans divers établissements mais que vaut cette garantie avec un Etat menteur et spoliateur ?
      À part acheter de l’or ou de l’immobilier ou des terres, que pouvons-nous faire pour mettre à l’abri ce qu’on a pu péniblement thésauriser et sauver des griffes du fisc durant toute notre vie ? Les SCPI, comme tous les titres financiers, sont hébergées par une banque donc susceptibles d’être confisquées.
      Quelle solution à part l’investissement physique ou les biffetons sous le matelas ?

  8. incapables de faire des économies, ils piochent dans les poches des français, c’est plus simple, plus sur
    honte à ceux qui laisseront passer ces bobos aux prochaines élections

  9. on ne peut pas rembourser une dette qui se reconstitue au fur et à mesure qu’elle commencera son remboursement

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services