Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

L’Etat néglige Notre-Dame de Paris

Lu dans L'Action française 2000 :

Cathédrale-Notre-Dame-de-Paris-Façace-|-630x405-|-©-Fotolia-miff32"Notre-Dame de Paris fait partie des quatre-vingt-dix cathédrales de France étant sous la propriété de l’État. Seul l’accès aux tours et à la galerie, gérées par le Centre des monuments nationaux (CMN), est payant pour les visiteurs. Chaque année, treize millions de personnes foulent le sol de Notre-Dame, dont seulement quatre cent quatre-vingt mille pour les tours et galeries. Notre-Dame met en lumière le problème posé par le statut double des monuments historiques et objets d’art : des œuvres qui doivent être accessibles au plus grand nombre et également préservées pour les générations futures. Or la majorité des dommages, altérations et dégâts d’usure sont provoqués par l’ humain : manipulations, usure des sols foulés, génération de chaleur et de vapeur d’eau, etc. Cela couplé, pour un monument comme Notre-Dame, à l’exposition aux intempéries et à une pollution très importante en plein centre de Paris.

Combien ça coûte ?

D’après André Finot, responsable de la communication pour la cathédrale, le coût de la rénovation est aujourd’hui estimé « au bas mot » à 120 millions d’euros sur vingt ans et 150 millions sur trente ans, soit 5 millions d’euros par an (Le Parisien). La dernière restauration qu’a connue la cathédrale, dans les années 1990, portait uniquement sur un nettoyage de sa façade occidentale. Par la suite, Notre-Dame a connu plusieurs chantiers qui furent toutefois moins axés sur sa restauration que sur des améliorations : pose de nouvelles serrures, optimisation du réseau électrique, restauration du grand orgue, etc. Rien qui ne se focalise sur la structure de l’édifice, des choix étonnants considérant les urgences imposées par l’état détérioré des arcs-boutants ou de la flèche (sans parler des chapelles latérales aux peintures effacées ni des gargouilles et statues morcelées ou effritées). Marie-Hélène Didier, conservatrice générale du patrimoine pour la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) attachée à la cathédrale, déclare que celle-ci subit des problèmes de couverture qui pourraient permettre à la pluie d’attaquer la charpente. Pour elle, « l’apport de mécènes privés nous permettrait d’ accélérer le phasage des travaux et peut-être de commencer en parallèle un ou deux arcs-boutants ». C’est là la question : qui va payer ? Le clergé de Notre-Dame a peu confiance envers le mécénat privé car, lors du jubilé célébré à l’occasion des huit cent cinquante ans de la cathédrale en 2013, de nombreuses promesses de dons avaient été faites de la part de donateurs privés, lesquelles n’ ont jamais abouti.

Inconséquence

Mgr Patrick Jacquin, recteur de Notre-Dame, déclare (La Croix) : « C’est au contribuable, à l’ État, de financer ces travaux. […] À l’ heure où l’on réfléchit à une façon de rendre les autoroutes gratuites le week-end, à impulser des nuits du patrimoine, on voudrait faire payer l’entrée des cathédrales. » Il est vrai que l’État et la ville de Paris s’évertuent à mettre en place des Journées du Patrimoine et Nuits blanches lors desquelles l’accès aux musées et monuments historiques est gratuit en totalité et pour tous, cela au prix de sommes non négligeables. N’est-il pas surprenant de voir le Gouvernement dépenser des millions d’euros au profit de tels événements ponctuels et de l’art contemporain, plutôt que d’assurer la pérennité du patrimoine existant ? De surcroît, quand il est question du monument rassemblant le plus de visiteurs à l’échelle nationale et principal garant du rayonnement culturel et touristique de la France.

Un appel aux dons

Le 9 mai 2017, le cardinal André Vingt-Trois ainsi qu’Audrey Azoulay, alors ministre de la Culture, ont signé, en présence de François Hollande et Anne Hidalgo, un accord-cadre entre l’État et la fondation Avenir du Patrimoine à Paris. Un programme de restauration prolongée de Notre-Dame a été adopté, portant sur le chœur, les arcs-boutants de la nef, les vitraux, le portail, le transept, le chemin de ronde et la statuaire de la sacristie. Cet accord prévoit de mobiliser 60 millions d’euros étalés sur une durée de dix ans, pris en charge par le ministère de la Culture et complétés par les fonds que lèveront la fondation Avenir du Patrimoine à Paris avec l’aide de la Fondation Notre-Dame. Un appel au mécénat privé a été lancé pour la cathédrale. Notamment, la fondation Avenir du Patrimoine à Paris cherche à obtenir des dons pour Notre-Dame depuis le mois d’avril 2017 ; la fondation américaine Friends of Notre-Dame de Paris, quant à elle, a pour objectif de recueillir dès 2018 des fonds auprès de donateurs américains sensibles au sort de cet édifice emblématique. Stéphane Bern, chargé de la sauvegarde du patrimoine par Emmanuel Macron, a depuis évoqué la mise en place de frais d’entrée pour les visiteurs de la cathédrale (à l’exception des fidèles venant se recueillir ou assister aux offices). L’Église catholique de France s’y oppose toutefois, avançant à juste titre que l’accès à une église se doit d’être libre, un principe fort doublé d’une législation effective depuis plus de cent ans : « la visite des édifices [religieux] et l’exposition des objets mobiliers classés seront publiques : elles ne pourront donner lieu à aucune taxe ni redevance » (loi de 1905 portant sur la séparation des Églises et de l’État, article 17, alinéa 4). Et comment oser toucher à cette loi si essentielle pour justifier qu’on supprime les croix des portails des cimetières ? On ne sait si « Paris vaut bien une messe », mais il semblerait que cette Loi vaille 150 millions, pour M. Bern. De toute façon, peut-on vraiment imaginer distinguer un fidèle d’un visiteur ? « Il ne reste plus qu’à demander aux gens, à l’entrée de l’église, un certificat de baptême ! », a ironisé Mgr Jacquin.

L’Église sur la touche

Si la cathédrale Notre-Dame est indéniablement un monument historique symbole de la culture française, il convient de rappeler qu’elle est, avant tout, un édifice religieux. Bien que pratique tristement commune en Europe, la proposition de Stéphane Bern est choquante : aucun lieu de culte ne devrait faire payer son entrée à des visiteurs, fidèles ou non. Ajoutons pour finir qu’une réunion a eu lieu entre le ministre de la Culture, le CMN et les hauts fonctionnaires chargés du patrimoine, mais l’Église de France n’y a pas été conviée. Une preuve de plus, s’il en fallait, de l’exclusion des autorités chrétiennes dans les décisions prises par nos dirigeants sur les sujets religieux, un comble quand il s’agit de discuter du sort de l’un des plus importants monuments de l’histoire catholique de France."

Partager cet article

18 commentaires

  1. La révolution soi-disant française avait décidé de faire de ND de Paris une carrière de pierres. De nos jours, les héritiers athées de cette révolution – ce sont des usurpateurs en vérité – après avoir volé ND à ses légitimes propriétaires ne veulent pas la restaurer. Zont plus de fric ces héritiers iniques, zont dilapidé l’héritage de la Patrie Catholique, sont en train de danser sur son cadavre, l’ont même gagé au mont de piété pour trois fois sa valeur résiduelle…mais zont plus de fric ces petits maquereaux. Ils n’ont plus d’argent pour entretenir ce phénoménal bijou de famille, alors qu’il aurait du être restauré dans sa polychromie originelle, et, au moins, re-décoré des drapeaux pris de haute lutte aux ennemis de la famille. Alors, je vous le demande, quel sort devrait-on réserver à ces héritiers infâmes ?

  2. “Alors, je vous le demande, quel sort devrait-on réserver à ces héritiers infâmes ?”
    Pour certains d’entres eux au moins les geôles à perpétuité.

  3. Mgr. Patrick Jacquin… vous êtes un doux rêveur.
    Si l’Etat français pouvait se débarrasser des monuments de l’Eglise qui ont été volé par lui en 1789 et en 1905, je suis persuadée que les tenants de l’athéïsme et du laïcisme à tout crin dans les loges… le feraient sans aucun état d’âme.
    C’est logique : ils veulent faire table-rase du passé et instaurer une nouvelle civilisation avec un homme nouveau!
    De fait, toutes les preuves existantes du passé, sont à rayer de la carte : monuments et églises, noms de Saints des villes et des villages, calendrier laïque et sans la référence à Jésus-Christ (avant J.C. ou après J.C.), etc.
    Vous pouvez compléter la liste… et encore vous en oublierez! Leur haine est tellement source d’imagination et de créativités chez eux…
    Donc, Notre-Dame s’effondre et il faut raser pour construire à la place un espèce de hangar qui pourrait accueillir de façon “œcuménique” toutes les “religions de France.” Et puis, on pourrait aussi envisager un culte commun pour parfaire “le vivre-ensemble” et tout-le-monde-il-est-beau-et-il-est-gentil!
    Je n’exagère pas car sans l’intervention de Victor Hugo et son roman Notre-Dame de Paris, la cathédrale Notre-Dame déjà en voie de devenir une ruine à l’époque… n’existerait plus!
    Ah, bien sûr, s’il s’agissait de La Tour Effel ou de la Pyramide du Louvre… là, je vous fiche mon billet, comme on dit : que les solutions pleuvraient pour les maintenir en l’état… voire en construire d’autres avec un crescendo dans la laideur, sous prétexte d’art contemporain, bien sûr!
    J’ai été médusée lorsque j’ai vu l’état de l’Eglise de la Sainte-Trinité à Paris avec ses filets pour empêcher les pierres de la façade de tomber sur les gens dans le jardin public, devant… Les travaux en 2015 étaient affichés pour 2020!!!
    Voilà la réalité! Nous vivons “en barbarie” et “en absurdie…”
    Jadis, c’était La France, Pays de nos Anciens que nous avions reçu en héritage et où nous étions légitimes… c’était aussi la fille aînée de l’Eglise.
    Par contraste, et en regardant autour de moi, je me dis que j’ai dû rêver tout çà!
    Bien sûr, puisqu’il n’y a pas de culture française… ni de civilisation européenne chrétienne et blanche. D’ailleurs, c’est connu maintenant : les noirs étaient aussi des celtes et présents en Occident depuis le paléolithique inférieur, âge de la pierre taillée.
    Bref, il faudrait adhérer au “plancher des vaches” et au bon sens populaire…
    Ne dit-on pas aussi “vox populi, vox dei?!”
    En fait, ces les gens du Peuple, comme d’habitude, qui vont sauver notre cher vieux Pays… car c’est notre seul vrai bien en ce bas-monde.

  4. Notre Dame de Paris rapporte déja de l’argent !
    Le tourisme est une industrie forte et fortement rentable en France et à Paris en particulier.
    Des gens viennent du monde entier pour voir Paris et nos monuments, et cela produit de la TVA et autres taxes, sans compter les impots payés par les professionnels du tourisme.
    Donc un budget de 5 millions d’euros par an en regard des dépenses de prestige, des petits fours, de la corruption, des subvention indues, cela ne représente pas grand chose.
    L’État, la ville de Paris, et la région Ile de France ont largement les moyens de sauver ces usines à tourisme que sont Notre Dame de Paris et le chateau de Versailles?
    Mais c’est précisément parce que ce ne sont pas QUE des usines à tourisme que l’État francmac en a horreur.

  5. ne serait-il pas temps de demander aux français leur opinion sur la politique de la culture?
    des millions pour l’art contemporain que les français fuient, des millions de subventions pour des spectacles que seuls quelques invités ou initiés vont voir et peu ou pas pour Notre Dame de Paris et l’ensemble des édifices religieux qui attirent des foules! cherchez l’erreur!
    la culture et l’enseignement sont en ruine tant que les politiques n’en prendront pas conscience la France ne pourra se redresser

  6. Comment croire avec la mentalité des clampins qui nous gouvernent qu’ils vont faire autre chose que du rafistolage cosmétique pour les touristes? Du travail sérieux et sur la durée ils en sont bien incapables, leur seule faculté étant de détruire.

  7. Bien dit Patricia.

  8. Je suis d’accord avec Johan : 5 millions d’euros par an c’est une paille au regard des dépenses de prestige.

  9. Merci San Juan!
    Je suis en forme avec la Nouvelle Année… bien que légèrement grippée.
    je pense qu’il nous faut parler entre-nous et dire les choses, simplement.
    Nous ne devons plus demeurer dans notre coin en nous culpabilisant… Nous ne sommes pas parfaits, certes, et nous pouvons nous tromper, de fait. Mais nous avançons vers la vérité et la lumière qui est UNE et incarnée.
    Sur le chemin, c’est important de dire ce que nous voyons, nous sentons et nous avons compris ou non, tout en sachant que c’est juste notre point de vue qui parfois rejoint le Bien commun, qui lui est objectif.
    Trop longtemps, nous avons été empêché d’être nous-mêmes et d’exprimer ce que nous sommes non seulement en tant que personne mais aussi en tant que membre d’un Pays enraciné…
    – J’ai bien aimé le discours de M. Orban pour la Nouvelle Année. Je trouve qu’il est fort et très édifiant.
    Dans ma jeunesse, j’étais tellement admirative devant certaines personnes en France… Elles étaient brillantes et habitées par une profonde intelligence humaine et spirituelle.
    Je savais que je ne pouvais pas être comme elles, mais je n’en étais pas jalouse. Je les considérais comme des “gardiens” en quelque sorte, de l’essentiel et des belles réalisations de notre Pays… Elles détenaient une part profonde et intégrée de notre identité.
    Tout cela était NOUS… mais je n’avais pas encore les mots pour le dire, bien sûr!
    Vraiment, c’est un crève-coeur pour moi que de voir l’état de notre pauvre Pays et la grande souffrance intérieure des gens de tous les jours… qui doutent et ne savent plus qui ils sont réellement… Tandis que je vois se pavaner les arrogants puissants de ce monde à qui je ferais bien quelques remontrances. Je ne suis plus dûpe de leurs simagrées.
    Ces gens aux gros égos boursouflés ne savent pas vivre, ni respecter les autres ; en bref, la vie elle-même.
    En plus, ils cassent tout du fait de leur manque de conscience et hauteur de vue.
    J’ai vu et compris combien ils méprisent les petits et ceux qui ne peuvent pas parler, ni se défendre.
    C’est aussi pour eux que j’écris.

  10. “C’est aussi pour eux que j’écris”…continuez Patricia, vos commentaires sont superbes.

  11. D’accord avec @Patricia
    Si toutes les cathédrales pouvaient s’effondrer, certains seraient rudement contents !

  12. Il faut dire aussi que, comme la plupart des marchés publics, les marchés de restauration des édifices cultuels sont pipés au bénéfice des frères la truelle qui s’en mettent plein les poches :
    – appels d’offre bidonnés
    – surcoût des opérations
    – engraissement de maints techniciens-conseil & pseudo experts
    – favoritisme
    – incompétence
    – opacité

    Au culte du Vrai Dieu, ils préfèrent l’occulte.

  13. A JPR.
    Bien sûr que ces gens préfèrent l’occulte et les pouvoirs… c’est pour çà qu’ils entretiennent le secret.
    Quand on va vers le Bon Dieu, on va vers la Lumière et il n’y a pas de secret : tout est là et montré… D’ailleurs, c’est bien pour çà que nous les dérangeons!
    Ils ne peuvent pas vivre dans la transparence et la lumière de l’Etre… ils ont besoin d’ombre et de secret pour faire toutes “leurs magouilles.”
    Et nous savons bien qui est leur maître ; le prince de ce monde, que notre Seigneur Jésus nomme “le menteur” car il veut nous faire croire qu’il n’existe pas et qu’il n’ait qu’un symbole, qu’une image : satan.
    C’est pas compliqué à comprendre.

  14. A San Juan.
    J’ai la réponse : il s’agit bien de “Haute Trahison”… donc, quel est le sort réservé aux traitres depuis toujours?!
    quand j’ai un doute, je me pose toujours la question :
    -“Que ferait Le Bon et Juste Roi St-Louis, dans ce cas de figure? Lui qui rendait si bien La Justice…”
    Bref, pas de quartier pour les traitres! D’ailleurs, ils n’ont pas hésité à nous vendre, à l’étranger, par petit bout… et aussi à nous salir toujours un peu plus en faisant croire au monde entier que nous sommes responsables, les petites gens de France, de tous les malheurs du monde et de l’univers.
    – Sachant, preuves à l’appui, que nos ancêtres, pour la plupart des paysans, ne sont pas allés plus loin que le chef lieu de leur canton!-
    Je le dis : il faut les pendre… c’est tout! Pas de faux état d’âme.
    Regardez autour de vous toute cette souffrance des nôtres depuis des décennies ; c’est pitié que de voir çà… même si d’aucun n’ont plus beaucoup de dignité.
    Ce sont les nôtres et il faudra les ré-éduquer, si c’est encore possible, ou encore les mettre dans un endroit à cet effet où ils auraient le nécessaire vitale pour finir leur vie dignement… en attendant le renouvellement des générations et le redressement spirituel et par conséquent, moral des gens de France.
    Je sais que cela peut choquer certaines “bonnes consciences” mais nous devons être réalistes et justes… sinon, nous allons disparaître avec notre Pays, notre langue, notre manière d’être au monde ; notre civilisation et notre spiritualité qui aurait besoin d’être revitalisée, nous le savons bien!
    Il me semble que c’est Sarko qui a fait retirer de la Constitution l’article concernant “la Haute Trahison,” sans que nous soyons consultés ni informés au préalable… j’allais dire, comme d’habitude!
    N’a-t’il pas vendu notre or aux banques américaines, enfin plus précisément à la FED?…
    D’ailleurs, je me demande combien de personnes le savent actuellement chez nous?!
    Il faut faire des listes avec les noms et les faits circonstanciés pour le futur Procès des traitres de “la mondialisation heureuse” pour résumer.
    Mais là, il s’agira d’un vrai procès juste, clair ou tout sera vu et entendu car il n’y aura pas de secret ni d’interdit… si vous comprenez ce que je veux dire.
    D’ailleurs, c’est la colonne vertébrale de notre civilisation et de notre spiritualité chrétienne et catholique…
    Le Seigneur ne nous a-t’Il pas dit, Lui-même par St-Jean, que :
    – “Seule la vérité rend libre.”

  15. Patricia : «les nôtres, les paysans qui n’ont pas été plus loin que le chef-lieu et qui souffrent depuis des décennies ». Je ne crois pas qu’ils souffrent depuis seulement des décennies, mais depuis deux siècles pour le moins. Le génocide révolutionnaire s’est fait surtout au détriment des gens de pays, eux qui gardaient par définition les coutumes et la mémoire. Le massacre effroyable de la guerre de 14/18 s’est fait à leur détriment, quand les généraux franc-maçon de salon – des fainéants, des alcooliques et des incapables – les envoyèrent, en pantalons rouge et baïonnette au canon, affronter à découvert les terribles mitrailleuses allemandes. Devant l’hécatombe qu’ils provoquèrent avec leurs conneries, ils dissimulaient les pertes. A contrario, les généraux français les plus économes de leurs soldats étaient presque tous et catholiques et gentilshommes. Nos plus grands généraux de14/18, les vainqueurs de l’Allemagne, avaient tous Marie dans leurs prénoms. Le gouvernement radical-socialiste de l’époque était infesté de francs-maçons. Certains politicards véreux radicaux-socialistes informaient les Allemands via la Suisse, comme cela fut découvert seulement en 1965. La magnifique, prospère et glorieuse France fut soigneusement façonnée à partir du 11 ème siècle par les campagnes, c’est-à-dire par les chevaliers et leurs hommes. Ces hommes de pied, ces fantassins, qui exploitaient la percée des charges de cavalerie, qui étaient-ils ? des paysans. Des paysans qui se précipitaient dans la brèche ouverte par les chevaliers et qui terminaient le travail à coups de couteaux et de piques . Alors les paysans, ils suivirent leurs chevaliers partout autour du monde connu à l’époque, très loin de leurs clochers et de leurs villages. Les historiens modernes on redécouvert que « les paysans » du Moyen-âge n’étaient pas attachés à la glèbe comme on nous l’a enfoncé dans le crane et qu’ils prospéraient quand c’était le moment de prospérer : Les chevaliers catholiques et les paysans catholiques ont fait le Pays.

  16. Bonjour à tous, d’abord!
    Enfin, à la majorité des gens sains d’esprit qui écrivent et lisent sur ce site, évidemment…
    Et meilleure année à la partie des gens sains d’esprit qui, en plus, ne tentent de pervertir, ni la Foi, ni la morale, ni les lois et/ou les Lois!
    Cela dit, je me dois de préciser un point important.
    Au-delà de ma consternation à propos de “l’intérêt évident” FM et gÔchiste pour NOTRE PATRIMOINE IMMEMORIAL, mais patrimoine plus sacré encore et fondateur que immémorial, il convient de signaler que, depuis le 1er septembre 2016, c’est Mgr Patrick CHAUVET qui est Recteur-Archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
    Si les problèmes subsistent et vont HELAS s’aggraver, à Paris ET PARTOUT AILLEURS EN “france”, leur(s) charge(s) relève(nt) de nouveaux clercs et de nouveaux collabos.
    Puisse DIEU donner le courage à ses clercs (contraire à la soumission et à l’air du temps), et finir par inspirer les “pourris” divers et variés.
    (N’oublions pas le problème des anciennes cloches de Notre-Dame de Paris………!!!).

  17. A San Jan.
    Merci pour toutes vos précisions…
    C’est structurant pour notre compréhension de remettre les choses en perspective. Nous en avons grand besoin pour retrouver nos marques et comprendre ainsi ce qu’il en est exactement des circonstances historiques que nous subissons actuellement chez nous.
    – Il y a un lien de cause à effet. Il n’y a pas de hasard.
    En Bretagne par exemple, il y a eut 140 000 morts pendant la guerre 14/18… ce fut une hécatombe qui plomba notre chère Bretagne et qui explique bien des choses ensuite.
    Ma grand’mère (qui est née en 1903 et est morte à 98 ans, en 2001) avait toute sa tête et ses moyens, jusqu’au moment de partir tout doucement de vieillesse…
    Bref, je l’ai de fait bien connu. Elle m’a raconté, entre autre, comment son grand père est revenu de la guerre, à pieds… et comment dignement peu de jour après son retour, il est retourné aux travaux des champs.
    Ce trisaïeul, était un être simple du Peuple. Il était profondément spirituel et très croyant ; il prenait son chapeau le soir pour aller faire le tour de sa petite terre… c’est ainsi qu’il faisait aussi sa prière seul en silence, face au Bon Dieu.
    Oui, parmi tous nos Anciens, il y a eu de bien braves gens et nous n’avons pas a en rougir! Bien au contraire. Beaucoup ont eu le sens du devoir et étaient des gens simples et vrais qui vivaient sous le regard du Bon Dieu.
    Quand aux FM… je souhaite de tout mon cœur, qu’il soit fait un jour le procès public et solennel de cette malfaisante idéologie et organisation tentaculaire.
    Je souhaite que soit rétablit la vérité devant les hommes et l’Histoire, la vraie.
    V. Poutine a ouvert, il y a peu de temps à Moscou, un lieu, un centre où est montré toute la laideur du système communiste… avec archives et preuves à l’appui.
    Je veux espérer qu’un jour il en sera de même en France en ce qui concerne la FM et toutes ses conséquences sur des millions de vie, pour honorer la mémoire de toutes les victimes innocentes de cette idéologie mortifère qui sévit encore dans notre Pays La France, en réseaux… et qui la maintien prisonnière, depuis des siècles.
    Cette idéologie, cet “état dans l’Etat” (S. Coignard en poche) tue, d’une manière ou d’une autre, et à tous les niveaux les habitants légitimes de ce Pays qui n’acceptent pas de faire allégeance à cette horreur, à cette monstruosité, qui a pris les commandes du pouvoir de la France entre autre.
    Pour ma part, comme beaucoup d’entre-nous, ils m’ont tué socialement… mais voyez-vous, ils n’ont fait que renforcer mon énergie vitale ; ma détermination d’Etre et de grandir en conscience et en connaissance. Ainsi je peux témoigner de manière vivante et réelle de la vérité.
    Cela participe au Salut de mon âme en correspondance avec l’âme de Notre France et de ma chère Bretagne… dont nous voyons et constatons l’abrutissement actuel, hélas! Aussi je fais revivre le témoignage de vie digne et exemplaire de nos aïeux qui n’ont jamais vendu leur âme à travers le tamis du temps.
    Nous sommes les enfants du Bon Dieu. Nous ne sommes pas “un troupeau de bétail” et notre dignité est intrinsèque à ce que nous sommes réellement.
    Il suffit d’en prendre conscience, à un moment de sa vie personnelle, pour rétablir de fait les priorités dans notre vie personnelle et communautaire.
    Bonne année 2018 et bonne santé à vous et votre famille.

  18. Merci à vous Denis FK pour toutes ces précisions fort utiles, à notre compréhension de la situation.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique