Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Les étudiants français du Jihad…

Les islamo-français font encore parler d’eux. Issus de parents aisés, ayant fait de belles études à l’étranger, anciens membres d’un sympathique groupe d’étudiants marocains de Montpellier, un a été arrêté en Algérie et les autres sont incarcérés au Maroc ou en France. Ils sont soupçonnés d’appartenir à un groupe islamiste enrôlant des volontaires pour l’Irak et soutenant des terroristes algériens :

Reda Barazzouk, 24 ans, est arrivé dans le sud de la France en 2002. Il venait d’entamer son cursus dans un institut universitaire professionnalisé en génie électrique et informatique industrielle.

Hakil Chraibi, 23 ans, résidait dans un bâtiment voisin. Son père est médecin et sa mère de nationalité hollandaise. Etudiant en sciences comme Barazzouk, il s’absentait souvent. Un étudiant se souvient «d’un changement d’attitude ces deux dernières années». En décembre 2005, il disparaît corps et biens. Chraibi a été arrêté en Algérie en décembre 2005 avec Reda Barazzouk et mis en examen et écroués pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste».

– A l’autre bout de la France, l’une de leurs fréquentations est arrêtée par la DST le 17 janvier. Natif de Casablanca, Youcef Boussag était à l’université de technologie de Troyes, après trois ans passés à Montpellier… Il préparait un diplôme d’ingénieur en génie de l’informatique et en télécommunications.

Au printemps de 2003, ces 3 jeunes militaient contre la guerre en Irak au sein d’une association locale où l’on parle religion… Deux camarades, Said Baha (qui se serait rendu en Irak dès 2003) et Abdallah Kouidri, aujourd’hui emprisonnés au Maroc, les cotoient, et deux autres, Hamid Bach et Hamza Safi, issus des quartiers populaires de Montpellier, ont mal terminé : le 1er a été arrêté en juin 2005 par la DST et le 2nd serait mort en Irak.

Selon l’accusation, Hakil Chraibi, aidé par Reda Barazzouk, fabriquait des systèmes de mise à feu à destination des maquis islamistes algériens. Des volontaires auraient été pressentis pour partir en Algérie ou en Irak. Youcef Boussag aurait aidé Hamid Bach.

Il ne s’agit en rien de jeunes défavorisés.

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. ils sont français comme je suis musulman…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services