Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Les propos de Benoît XVI sur l’islam provoquent des remous

Mattson La présidente d’une importante organisation islamique américaine, Dr Ingrid Mattson (photo), récemment élue à la tête de l’Islamic Society of North america (ISNA), a estimé que les propos du pape Benoît XVI sur l’Islam étaient "inexacts et opportunistes". Le Pape "prend avantage de l’actuel contexte politique pour tenter de marquer des points religieux, ce n’est pas l’époque pour entrer dans ce genre de compétition (…). L’objectif des leaders religieux aujourd’hui doit être de conduire leurs communautés vers de meilleures et plus hautes valeurs".

On attend alors d’Ingrid Mattson qu’elle nous dise ce qu’elle pense des passages du Coran traitant d’une violence islamiste qui serait légitime (ici, ici, ici, ici).

Benoît XVI a cité une phrase d’un dialogue du XIVe siècle dans lequel l’empereur byzantin Manuel II Paléologue déclare :

"montre-moi ce que Mahomet a apporté de nouveau, et tu ne trouveras que des choses méchantes et inhumaines, comme son ordre de diffuser par les moyens de l’épée la foi qu’il professait".

Michel Janva

Addendum 22h30 : c’est au tour d’un responsable musulman italo-pakistanais d’exiger du Pape qu’il retire ses paroles.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

19 commentaires

  1. Bonsoir,
    Ingrid me semble être un prénom chrétien !
    Benoît XVI marque de bons points, après avoir eu une attitude équivoque sur l’immigration ( http://francelatine.over-blog.com/article-2650210-6.html ) en Europe.
    Tant mieux, espérons que le Saint Esprit l’aide encore.

  2. Spéciale dédicace pour Manuel II Paléologue.

  3. avec Michel Paléologue,on touche au point sensible
    j’espère que Notre-Dame ne deviendra jamais une mosquée
    malgré tout le respect que j’éprouve pour leur religion
    la France n’a pas vocation à devenir une terre d’islam
    quant à l’empire byzantin, les Turcs ne feront finalement qu’en poursuivre tous les aspects

  4. Il faudrait disposer de la citation complète pour évaluer la portée de ce qu’à voulu dire le Pape. J’espère que nous l’aurons bientôt via zenit ou autre.
    Parler ainsi de Mohamed n’est jamais anodin pour les musulmans. C’est, à ma connaissance, la première fois qu’un pape s’y risque depuis très longtemps. L’Islam a une grande vénération pour son prophète. On le voit en lisant les innombrables “hadith” (événements retranscrits de sa vie) que les musulmans conservent précieusement. Mettre en cause la personnalité du “prophète” c’est s’attaquer à la pierre angulaire de tout l’Islam. Dans l’histoire officielle des origines de l’Islam, tout repose en effet sur la crédibilité de messager de Mohamed, qui rapporte oralement des propos attribués l’ange Gabriel, propos qui constituent le Coran. Si on met en doute la valeur Mohamed, tout l’édifice s’effondre. Pour eux, par principe, et je dirai presque par nécessité vitale, Mohamed est inattaquable. On l’a vu dans l’affaire des caricatures. Même Bush n’a jamais rien laissé entendre contre lui. Il ne faut donc pas s’étonner d’avoir des réactions musclées de la part du monde musulman.
    Prions pour le Pape et les Chrétiens dans le monde, spécialement en Syrie, en Iran, au Soudan, n’aient pas à en subir de trop graves dommages.

  5. Merci au saint Père d’user de sa liberté d’expression.
    Qu’est-ce que Mahomet, dont la biographie fait frémir d’horreur, a apporté au monde ? Qu’a-t-il ajouté au patrimoine de l’humanité ? Rien.
    Merci saint Père de protéger vos enfants.

  6. Je n’ai pas trouvé, sur le site auquel vous renvoyez dans votre article, la citation de Manuel II Paléologue que vous reproduisez : est-ce vraiment cette phrase qu’a cité le Saint-Père ?

  7. Rectificatif : en lisant mieux votre article je constate que la phrase “montre-moi ce que Mahomet a apporté de nouveau, et tu ne trouveras que des choses méchantes et inhumaines, comme son ordre de diffuser par les moyens de l’épée la foi qu’il professait” fait partie du dialogue du XIVe siècle, mais vous ne dites pas que c’est celle qui a été prononcée par Benoit XVI. Votre présentation peut induire en erreur.
    Les citations du pape ne sont pas aussi provocantes, mais concernent l’incompatibilité entre la foi et la violence. Je cite :
    “la diffusion de la foi par la violence” est “déraisonnable”, a affirmé le pape en citant l’empereur byzantin Manuel II Paléologue, au 14e siècle. Car “la violence est en contraste avec la nature de Dieu et la nature de l’âme”. La foi étant “le fruit de l’âme”, celui qui “veut conduire quelqu’un à la foi a besoin de la capacité de bien parler et de raisonner correctement, et non de la violence et de la menace”, a poursuivi le pape, citant les propos de l’empereur byzantin.
    Attention donc à ne pas faire artificiellement gonfler la polémique en suggérant des propos non tenus par Benoît XVI…

  8. Le Pape a bien cité les propos de l’Empereur. http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=91&art_id=305870

  9. xango écrit:
    “malgré tout le respect que j’éprouve pour leur religion”
    Attention, il faut respecter les musulmans, et même il faut les aimer (le respect seul donne toujours l’idée d’une certaine distance).
    Mais respecter l’islam n’a pas de sens:
    – on ne respecte pas une erreur
    – on ne respecte pas des appels à la violence

  10. Je suis étonné que l’on ne trouve pas une citation de la dynastie des Paléologues contre les croisés qui ont pillé leur capitale et détruit un empire fondé sirectement par Dieu… La dynastie des Paléologues est née suite à ce traumatisme. Et les paléologues luttaient contre les barbares à leur porte, cette citation semble très opportuniste…

  11. Le gros problème, avec l’Islam, c’est la liberté religieuse. Tant que les musulmans convertis au catholicisme seront menacés de mort, on ne pourra pas vraiment les évangéliser. C’est sur ce point qu’il faut les dénoncer. Il n’est pas besoin de rentrer pour cela dans de grandes considérations théologiques. Il s’agit de faire respecter les droits de l’homme, qui comprenent le droit à la liberté religieuse. Cet argument est donc recevable par tous, y compris par les institutions non chrétiennes.

  12. L’affaire du sac de Constantinople n’est pas une affaire si simple qu’on le dit d’une part. Il faudrait y apporter beaucoup de nuances et de précisions.
    D’autre part, la religion chrétienne est la seule religion où les religionnaires soient toujours inférieurs moralement à la doctrine qu’ils professent.
    Il n’est pas juste de faire de fausse fenêtre.

  13. Le gros problème, avec le catholicisme , c’est la liberté religieuse. Tant que les catholiques convertis à l’islam seront encouragés, on ne pourra pas vraiment les évangéliser. C’est sur ce point qu’il faut les dénoncer. Il n’est pas besoin de rentrer pour cela dans de grandes considérations théologiques. Il s’agit de faire respecter les droits de Dieu, qui comprennent le droit à la vérité. Cet argument est donc recevable par tous, y compris par les institutions non chrétiennes.

  14. Relativement à Constantinople, certes il est dans l’air du temps d’accabler les croisés toutes les turpitudes. Faudrait-il rappeler au passage que Constantinople n’a pas attendu les croisés pour perdre les 2/3 de son Empire . C’est même un peu à cause de ça qu’ont eu lieu les premières croisades puisque les lieux Saints etaient passés en terre musulmane.
    Quant à celle qui a vu la prise de Constantinople par les croisés faut-il aussi rappeler que sans querelle dynastique entre deux frères, personne ne les aurait appelés à la rescousse. Après restent les moeurs du temps . Et puis deux siècles et demi pour mourir, le coup n’était pas si mortel.

  15. Lisez le livre de Jacques HEERS, “Chute et mort de Constantinople” ! Il s’agit du meilleur contre-poison qui existe sur cette affaire.
    Comme beaucoup de livres de Jacques Heers, d’ailleurs, à mon sens l’un des plus grands médiévistes français, qui allie la rigueur de la recherche historique ET les capacités pédagogiques d’un enseignant, même universitaire.

  16. Le texte intégral de la conférence est à lire dans Présent de demain.

  17. @Marc: faire entrer des anes dans un lieu sacralisé pour le vider est quoiqu’on en pense un acte de peu de foi… que les croisés aient eu raison ou non.

  18. Merci à celui qui voudrait citer intégralement( ou la résumer si elle trop longue) la réponse du Persan, musulman, au jugement de Manuel II Paléologue. Et pourquoi Benoit XVI n’a-t-il pas donné cette réponse ?

  19. Commentaire II. Et pourquoi les auteurs et dignitaires musulmans qui condamnent les propos du pape ( à juste titre si l’on ne dispose que de la citation de Manuel II Paléologue) ne citent-ils pas la réponse du Persan , musulman ? Certains l’ont fait sans doute, mais je ne l’ai vu nulle part. Merci.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services