Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Les mosquées parisiennes prêchent la haine

Et c’est un musulman qui s’en offusque. Mais pas n’importe lequel. Il s’agit du fondateur du Mecca-Cola et directeur de Radio Méditerranée, Taoufik Mathlouthi, déjà connu pour ses propos "de nature à inciter à la haine raciale". Dimanche, au micro de Radio-Méditerranée, il a avoué que des mosquées propagent la haine en plein Paris :

"Si vous permettez, moi, sans nommer la mosquée car je ne veux pas faire de polémiques (…) j’ai fait ma prière du Vendredi dans une mosquée parisienne (…). Le prêche qu’il faisait, n’est pas le prêche de l’Islam que je connais (…). Entendre des choses du genre "Dieu détruise leur Etat et que leurs biens soient notre butin !" (…) Moi en tant que musulman ça n’a rien à voir avec moi. (…) [Les imams] forment des générations entières de jeunes musulmans à des textes de rejet et de haine".

Mais à quels textes fait-il donc allusion ? Ceux-ci ?

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. L’Islam est, par nature, incompatible avec notre culture. Rajoutez y des décervellés racistes qui développent de la haine envers leurs anciens colons afin de trouver des coupables sur les maux dont souffre encore le Magrheb…sans oublier une bonne une bonne dose de jalousie. Et vous obtenez des barbus tarés qui ont la haine du blanc.

  2. Ce mot pour signaler un document que j’ai composé à l’intention d’associations françaises qui souhaiteraient demander l’interdiction du coran (histoire d’animer le débat) pour démontrer que cet ouvrage est une incitation à la haine raciale et religieuse:
    http://www.ajm.ch/liberty/plainte_18.3.06.pdf
    Le libellé d’introduction (page 1) correspond à la loi française en la matière. La plainte devrait être déposée par une association vieille d’au moins cinq ans et dont les statuts prévoient qu’elle doit lutter contre la haine. Les citations du coran inclues dans mon document devraient être remplacées par celles du coran spécifique que l’on cherche à interdire, lequel doit avoir été publié au maximum un an avant le dépôt de la plainte.

Publier une réponse