Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les idées anti-familiales du Parti socialiste

On nous présente le PS comme un parti de divisés, où chacun essaye de tirer la couverture à soi afin d’être le prétendant en 2007 à la succession de Chirac, étant donné qu’au fond, personne au PS n’a su remplacer François Mitterrand. Et c’est tant mieux.

Cependant, derrière les divisions, l’idéologie reste. Les différentes motions du PS, confrontées lors du dernier congrès, se rassemblent toutes derrière la revendication homosexuelle. Dominique Strauss-Khan vient de signer la préface d’un ouvrage -dont je me refuse à faire la pub ici- dans lequel tout est expliqué aux futurs ‘parents’ homosexuels afin de contourner la loi en matière d’adoption. Peillon, Montebourg et Emmanuelli, du NPS, veulent "combattre les rapports de domination qui structurent la société" et ajoutent que "la famille doit être invitée à participer (…) à faire tomber les murs des préjugés". Comme cela est bien dit. Hollande veut adapter "le droit à l’adoption aux réalités nouvelles et notamment l’homoparentalité".

Derrière la revendication gay, c’est la famille qui est directement attaquée. Fidèle au marxisme, les socialistes veulent systématiser le collectivisme. Fabius réclame ainsi "la scolarisation obligatoire à 3 ans", faisant pâle figure face à Hollande qui réclame "la pré-scolarisation à 2 ans". Et le NPS rejoint les éléphants en déclarant qu’il s’agit de "faire respecter dès la petite enfance le droit à la différence". Ils veulent privilégier la crèche contre la garde à domicile. La famille n’a pas d’existence sociale au-delà des individus qui la composent. La famille apparaît comme un lieu d’endoctrinement et il faut soustraire les enfants à cette influence.

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Je souhaite réagir sur le dernier paragraphe et le problème de la scolarisation obligatoire dès 3 ans (ou 2 ans). Je ne pense pas que le but recherché soit de soustraire l’enfant à sa famille, ceci n’est jamais souhaitable, sauf cas de maltraitance ou négligence (mais est-ce encore une famille ?). Je pense qu’il s’agit plutôt d’apprendre à l’enfant la vie en communauté. J’entend par le mot communauté, l’ensemble des personnes qui sont dans notre beau monde. Je ne parle pas de communautés (notez le S) quelqu’en soient les objectifs. A l’heure où le communautarisme pose problème dans beaucoup de cas, je trouve que c’est une bonne chose de confronter les enfants à la réalité du monde : il est vaste, diversifié et on sera toujours amené à rencontrer des gens qui seront différents de nous et qui ne penserons pas comme nous (on rencontre à peu près que des gens comme cela d’ailleurs). L’Ecole doit être vu comme un lieu d’ouverture sur le monde et pas un lieu de substitution de la famille. C’est donc pour moi un très bon entidote contre le communautarisme. Et s’il faut pour cela rendre l’Ecole obligatoire de 3 à 16 ans (ou 14 ans) alors il est bon d’y penser sérieusement.

  2. Le tout petit n’est pas fait pour la vie en collectivité, du moins pas pour y passer l’essentiel de ses journées. Pour se construire, un petit enfant a besoin d’être materné, de vivre à son rythme, de calme, de repères. Rien à l’école ne lui procure cela: les contraintes de la vie en groupe,les horaires imposés, la maîtresse à partager avec les autres enfants, le bruit, les heures de sieste ne correspondant pas forcément à ses besoins etc…Laissons les grandir tranquilles, sans brûler les étapes; il sera bien temps ensuite de les “confronter à la réalité du monde”, et surtout de les formater à la manière politiquement correcte d’approcher cette réalité !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services